Oude Kerk, la vieille église entourée de vieilles maisons

Promenade dans le centre historique d'amsterdam

Oude Kerk, la vieille église entourée de vieilles maisons

Nous sommes toujours dans la Warmoestraat. Continuons jusqu'à la première petite rue à gauche, l’enge kerksteeg et empruntons-la jusqu’à ce qu’elle débouche devant une église. Retrouvons-nous devant cette église.

Cette église se trouve au centre d’une place circulaire tout à fait charmante et entourée de vieilles maisons à pignons à cou. Cette place, ravissante, marque le principal lieu d’exercice des prostitués de la ville. Une lumière ou un néon rouge marquent de jour comme de nuit leur présence. Il y a donc eu pas mal de changement depuis le 17ème , où Amsterdam affichait ses maisons austères et où les habitants se réunissaient en ligue de vertu pour se protéger des turpitudes du monde. La doctrine y était alors si rigoureuse que Rembrandt lui-même, pourtant artiste reconnu, y fut mis au ban pour avoir vécu maritalement avec sa servante. Essayons néanmoins de nous concentrer sur l’édifice devant nous. C’est la plus ancienne grande église de la ville. « Oude » veut d’ailleurs dire la vieille. A l’origine, elle s’appelait église saint Nicolas, mais la religion réformée ne reconnaît ni n'accepte aucun saint catholique. La Oude Kerk –cette église donc- précède la Nieuwe Kerk d’un siècle. La construction de cet édifice a commencé au début du 14ème pour remplacer un édifice roman devenu trop petit. Au cours du 14ème puis du 15ème siècle, plusieurs modifications ont été apportées au plan initial pour en augmenter la taille. Et c’est ce qui explique la présence de plusieurs styles. L'adjonction de chapelles contribue à la forme bizarre de cette église. La tour qui s'élance au-dessus de la place se trouve là où devrait théoriquement se tenir l'entrée principale si le plan de l’église était classique. Avec le temps, cette tour carrée a perdu son aspect massif. Elle abrite un carillon que l’on peut entendre tous les jours aux heures pleines. De l’extérieur, les deux phases de la construction du bâtiment apparaissent clairement. La partie la plus ancienne est celle qui est faite en brique traditionnelle. Et là, regardez bien les fenêtres. Elles sont en forme d’arcs brisés. C’est donc un style gothique. La partie la plus récente a été construite en pierre, matériau jusque-là peu présent dans les pays du nord. Elle est ici destinée à imiter l'architecture italienne et bien sûr à la plus célèbre d’entre elles : la Renaissance. Cela dit, cet usage de la pierre se fait avec prudence pour des raisons de poids comme nous l'avons déjà dit. Et d’ailleurs, les grandes verrières qui, de chaque côté des nefs, éclairent l'intérieur, participent aussi à l'allégement du bâtiment.


<< 12 - Geels & Co, la maiso...         14 - L’intérieur d’Oude K... >>

Sommaire complet du dossier :