Nieuwmarkt, le nouveau Marché

Promenade dans le centre historique d'amsterdam

Nieuwmarkt, le nouveau Marché

Après ce temple, continuons sur la rue Zeedijk jusqu'au nieuwe markt dont nous apercevons le 1er élément : la vieille porte St Antoine. C'est ce gros bâtiment de briques rouges flanqué de tours aux 4 coins. Elle a été remaniée plusieurs fois ce qui lui a fait perdre son caractère médiéval.

Nous arrivons sur la place appelée Nieuwmarkt, le nouveau marché qui, comme de bien entendu est le plus ancien de la ville. La place du nouveau Marché se trouve entre deux canaux qui, jusqu’à la fin du 15e siècle, limitaient l’extension de la cité et renforçaient, par des défenses naturelles, l'enceinte de brique qui entourait la ville. Cette place, située aux portes de la ville, était alors la principale place pour la vente du poisson et les pêcheurs s’amarraient à l’extrémité du canal sur votre gauche. Il leur fallait passer la porte St Antoine pour pénétrer dans l'enceinte. Nous allons faire le tour de cette porte St Antoine par la droite pour nous arrêter devant l'entrée principale du café qu’elle abrite désormais.

Ce gros bâtiment faisait partie des défenses médiévales de la ville et appartenait à l'enceinte de briques. C'était la porte de l'enceinte coté ouest. Le rempart suivait le cours du canal, s'appuyait sur la porte St Antoine et continuait le long du canal qui se trouve derrière nous. De ce rempart ne reste que ce monument et une tour fortifiée coté mer au bout du canal, vers la gare.
Cette porte est aujourd'hui le plus ancien monument de la ville et seuls les tours et tourelles qui le flanquent rappellent son rôle militaire initial. Après sa désaffection, ce bâtiment devint le Waag, son nom actuel, le Waag, c’est-à-dire le « poids public ». C’est ici, en effet, qu’étaient pesés beurre et fromages destinés à la vente. Venant de la campagne proche, ils devaient s'acquitter d'un droit de douane calculée au poids. La grosse tour octogonale à votre droite fut rajoutée en 1690. Elle devint célèbre en hébergeant, à l’étage, une salle de dissection de la guilde des chirurgiens. C’est ici que Rembrandt réalisa les esquisses à l’origine de ses deux toiles fameuses appelées « les leçons d’anatomie », visibles aujourd’hui pour l’une, au musée historique de la ville et pour l’autre à La Haye.


<< 15 - Promenade au bord du...         17 - La seconde maison en... >>

Sommaire complet du dossier :