Poursuite de la promenade vers la oude hoog straat

Promenade dans le centre historique d'amsterdam

Poursuite de la promenade vers la oude hoog straat

Poursuivons notre route en dépassant la façade de la trippenhuis. Nous prenons alors le premier pont à droite pour franchir le canal. Nous continuons tout droit dans la rue qui prolonge le pont. C'est la oude hoog straat et nous allons jusqu’à son n°24.

Le n°24 est l’entrée de l'université d'Amsterdam. Pénétrons dans la cour et ce sera notre dernière visite.

Nous sommes dans la cour d'un bel hôtel en briques rouges construit au 17ème siècle pour la fameuse compagnie des Indes Orientales, dont le sigle en hollandais est la V.O.C. Cette illustre compagnie a fait au 17ème la gloire et la richesse de la ville. Jusque-là, les voies maritimes étaient contrôlées par les Portugais qui s'étaient octroyés, à la suite de la découverte du Cap de bonne espérance, tout le commerce avec la partie orientale du monde. Ils avaient ouverts des comptoirs le long des côtes africaines et asiatiques et avaient le monopole du commerce des épices. Quand à la fin du 16ème siècle, Philippe 2 d'Espagne mène la guerre contre les pays Bas, il fait interdiction aux navires hollandais de se ravitailler dans les ports portugais. La Hollande réagit en créant La V.O.C. Cette compagnie va regrouper la plupart des marchands et des armateurs hollandais. Elle décide de construire ses propres bateaux, de les armer et de les envoyer fonder des comptoirs pour faire directement concurrence au Portugal. Les Hollandais partent donc sur la route des Indes. Ils fondent Jakarta en 1619, alors appelée Batavia ; ils colonisent Ceylan, la côte des Malabars. En 1652 les hollandais fondent le Cap en Afrique du Sud. Toutes les îles de l'océan Indien deviennent pour eux des escales où ils organisent le commerce et les échanges. Ils resteront maîtres de l'Océan Indien jusqu'au 18ème siècle, période à laquelle les Anglais assoient à leur tour leur hégémonie. Amsterdam devient l’immense entrepôt des marchandises rapportées des Indes : épices, soieries, porcelaines de Chine, coton puis au début du 18ème le thé et le café. Autant de produits qui généreront de formidables profits pour les armateurs hollandais. La cour élégante où nous nous tenons servait de lieu de vente à ces denrées. Au fond, à droite, près de l’actuelle entrée des parkings, vous pouvez voir comment étaient construites les parties basses de l'édifice et ses espaces voûtés où l’on entassait les marchandises. Ressortons de la cour et reprenons la rue oude hoog straat sur la gauche. Proximité de l’université oblige, nous traversons le quartier étudiant, ce qui explique le grand nombre de librairies.


<< 17 - La seconde maison en...         

Sommaire complet du dossier :