La cour de l’Hôtel de Ville

Promenade de decouverte d'aix-en-provence

La cour de l’Hôtel de Ville

Et rendez-vous juste à l’entrée de l’Hôtel de Ville sous les couleurs de la ville. Vous remarqueriez surement qu’on ne voit que deux énormes mufles de lions sculptés au centre de chaque vantail toujours dans du bois de noyer. On parlait de baroque à l’instant. Et bien cette tendance à porter à une échelle monumentale le motif traditionnel des marteaux de portes, ça c’est aussi très baroque. Entrez maintenant sous le porche et retrouvons nous dans la cour.Cette cour est très dépouillée pour ne pas dire sévère, son décor s’allège, s’évase d’étage en étage. Mais ça n’est pas le plus important. Ce qui nous attire ici, c’est bien la maîtrise de l’espace par l’architecte. Un espace ou  plutôt des espaces qui s’emboîtent les uns dans les autres : de la place au portail, du portail au vestibule, du vestibule à la cour et de la cour à l’escalier qui doit conduire vers les salles importantes de l’Hôtel de Ville. D’ailleurs, retournez-vous vers la porte d’entrée, on ressent bien cet effet en enfilade. Une conception de l’espace encore baroque jouant sur les ondulations de surfaces comme sur la façade, mais aussi sur la dilatation des espaces comme ici. Maintenant, traverser la cour pour aller voir de plus près l’escalier. Notez d’abord l’énergique tête d’Indien sculptée juste au-dessus de l’entrée. Un Indien surmonté par le balcon d’honneur et par une grande niche qui abritait autrefois une statue que l’on imagine agitée de la Vierge. Au fond, on a la surprise de se trouver face à un des plus anciens escaliers à double révolution de toute l’architecture française ! Un escalier à double révolution, c’est ceci :  regardez : une première rampe qui monte jusqu’à un palier intermédiaire, où l’on a placé une statue très théâtrale du Maréchal de Villars. Puis seconde étape, qui voit le mouvement se diviser en deux rampes qui montent jusqu’au premier étage et là reviennent vers la façade. Si ça n’est pas clair, le mieux est de monter. Et d’ailleurs, tant que vous y êtes, continuez au 1er étage et essayez de voir la « salle des Etats de Provence, c’est la salle du conseil municipal en fait ». Elle est normalement accessible quand il n’y a pas de cérémonie et elle vaut vraiment le coup d’œil. On se retrouve ensuite à l’entrée de l’Hôtel de ville.


<< 18 - La façade de l’Hôtel...         20 - La place Richelme... >>

Sommaire complet du dossier :