Histoire du ponte vecchio

Promenade florentine : de l'église san miniato au ponte vecchio

Histoire du ponte vecchio

D’ici, la vue sur le ponte vecchio est magnifique. Vous le voyez en face de vous. Maintenant parlons du ponte vecchio, le 1er pont de Florence. Il fut construit, en bois, par les romains, installés à Florence vers 50 avant notre ère. Le castrum romain va rapidement se développer et devenir une petite ville dotée du traditionnel aménagement urbain romain: temples, thermes, forum, théâtre et amphithéâtre. Aujourd’hui, la ville n’offre plus de bâtiment complet de cette architecture antique. Cela dit, il en reste des témoignages car beaucoup d’éléments d’architecture ont été réemployés: rappelez-vous les belles colonnes de la nef de san Miniato.

Mais revenons à notre pont. En 1080, le pont de bois devient un pont de pierre. Et en 1220, il recevra l’épithète « vecchio » qui veut dire « vieux » quand on construira le 2ème pont.
Le ponte vecchio fut bien plus qu’un moyen de traverser le fleuve. Il est un des symboles de l’histoire de Florence. Comme tout pont, il supportait des boutiques. Les 1ères échoppes apparaissent au 15ème siècle. Elles appartenaient à la commune et étaient louées. A la fin de ce même siècle, elles furent vendues à des particuliers. Les historiens du 18ème siècle nous offrent des versions différentes sur l’affectation des échoppes du ponte vecchio. Elles étaient attribuées soit aux artisans du cuir et de la peau ; soit aux bouchers. Que ce soient les uns ou les autres, finalement cela n’est pas très important. Lorsque les grands-ducs vont emprunter le corridor qui surmonte le pont, lors de leurs déplacements entre le palais Pitti, où ils résidaient et les offices, là où ils travaillaient, ils se trouvaient incommodés par les odeurs nauséabondes qui s’échappaient des échoppes. On peut imaginer le désagrément olfactif que procuraient les peaux mises à tanner dans l’urine de cheval, ou bien les morceaux de viande exposés à l’air en attente d’être vendus. Ils furent donc remplacés par des orfèvres, qui sont les ancêtres des bijoutiers encore en place aujourd’hui.


<< 23 - Le bord du quai et l...         25 - L’édifice construit ... >>

Sommaire complet du dossier :