Le musée historique de la ville d'Amsterdam

Promenade le long des canaux d'amsterdam

Le musée historique de la ville d'Amsterdam

Nous sommes donc à nouveau dans la rue Gedempte Begijnen Sloot. Prenons-la vers la gauche pour aller vers le musée historique de la ville d'Amsterdam que nous voyons au fond de la rue. C'était auparavant un orphelinat. Nous sommes devant le musée. Passons les portes en verre et entrons dans la galerie.

Nous sommes entrés dans ce qu'on appelle ici la galerie des gardes civiques. Ce passage couvert servait à séparer l'orphelinat des filles à gauche de celui des garçons à droite. Elle est occupée aujourd'hui par une collection de tableaux qui date du 17e siècle et qui commémore les différents pouvoirs municipaux qui protégeaient la ville. Tout le long des murs, à droite, vous verrez des portraits collectifs des membres des compagnies d'arquebusiers, sortes de vigiles municipaux qui s'occupaient de faire régner l'ordre dans la ville. Ces compagnies ont succédé au 16ème siècle aux gardes civiques de la période médiévale. Au 17ème, elles ressemblaient plus à des clubs ou à des associations honorifiques ouvertes aux élites bourgeoises qui payaient leur charge. Chaque assemblée se faisait portraiturer et chacun payait pour apparaître sur le tableau qui prenait place dans la salle de la maison de la Compagnie, de l'association. Ces tableaux représentent donc les membres éminents de la bourgeoisie amstellodamoise. Nous reconnaissons sur les tableaux de droite les différentes compagnies grâce à leurs équipements de hallebardes ou d'arquebuse. Comme vous le verrez, toutes ces personnes sont très sérieuses et conscientes de leur rang social que nous voyons représenter ici. Le plus fameux de ces tableaux de compagnies est celui commandé à Rembrandt par le capitaine Cox, mais il n'est bien sûr pas ici. Il se trouve au Rijksmuséum. Ceux que nous voyons sont pourtant tous des originaux du 17ème mais les peintres qui les ont réalisés n'ont jamais eu la notoriété de Rembrandt. Et sinon, que verrez-vous aussi sur les murs de gauche ? Et bien ce sont des œuvres un peu différentes, avec moins de personnages. Ce sont aussi des portraits de grands bourgeois Amstellodamois, membres des assemblées qui détenaient le pouvoir municipal. Allons voir le 3ème tableau en partant de l'entrée de la galerie. Il représente des femmes. Allons-y. Ce sont 4 dames de "bienfaisance" qui sont gouverneurs et administratrices de certaines institutions municipales. En tant que dames patronnesses, elles s'occupaient de la gestion de la prison de femmes de la ville. Vous êtes devant le tableau ? Bien !! Donc sur le tableau, elles sont en train de mesurer le travail d'une de leurs pensionnaires et d'en évaluer le prix à tirer. Les pensionnaires de cet établissement un peu particulier faisaient de la broderie et de la dentelle et les dames les vendaient au mètre. Bref, le rachat se fait par le travail et à condition qu'il rapporte.


<< 10 - La maison N°34...         12 - La cour du musée his... >>

Sommaire complet du dossier :