La maison N°897

Promenade le long des canaux d'amsterdam

La maison N°897

Nous sommes devant le 897 qui est occupé par une hofje. Regardez au-dessus de la porte d'entrée : vous voyez la date inscrite sous un blason : 1795. Et vous voyez aussi une inscription qui vous donne le nom de ce lieu : Cour Sainte Agnès. La traduction de hoffije est cour. Vous voyez au milieu de cette cour une fontaine et tout autour de petites maisons qui donnent sur le jardin. C'était une œuvre de charité qui date du 18ème siècle. C'est en plus petit une sorte de béguinage comme celui que nous avons vu au début de notre promenade. Mais celui-ci a la particularité d'être privé. Il a été construit par un riche bourgeois de la ville pour abriter des personnes qui n'avaient pas les moyens de payer un loyer. Les maisons sont très petites et ne comportent bien souvent qu'une seule pièce. Le jardin servait de "salle commune" où les personnes qui logeaient ici pouvaient se retrouver. La fontaine devait permettre à tout le monde d'avoir de l'eau. Maintenant, elle sert seulement à agrémenter l'endroit. Il en existe plusieurs autres dans la ville qui remplissent toujours un rôle social important. Ici, si vous regardez les noms inscrits sur les boites aux lettres, vous verrez que ce sont tous des noms précédés d'un prénom féminin. Car cette cour est habitée par de jeunes femmes, étudiantes étrangères avec peu de moyens. C'est un petit havre de paix, charmant et tranquille.

Et en sortant, prenons à droite pour continuer notre promenade le long du prinzengracht dans le sens des numéros descendants pour rejoindre à nouveau la nieuwe spiegelstraat. Tout en marchant quelques mots encore sur les canaux : il faut savoir que grâce à un système de vannes et d'écluses et grâce aussi à un réseau de canaux transversaux, un courant d'eau est actionné chaque jour pour faire courir ces eaux qui sans cela deviendrait assez vite insalubres. Ce système permet aussi de maintenir un niveau d'eau à peu près constant quelque soit la saison, évitant de ce fait les inondations tout comme les basses eaux qui elles sont très nuisibles aux milliers de pilotis en bois qui soutiennent encore les maisons. En effet le bois pourrit quand il est soumis, mouillé, au contact de l'air. Rejoignez nieuwe spiegelstraat. C'est la prochaine rue qui est perpendiculaire au quai.

Nous voici revenus dans la nieuwe spiegelstraat, la rue des antiquaires. Elle est bien moins élégante ici qu'à son début, près de la courbe d'or. Plus nous nous éloignons du centre et plus nous sentons que la ville se diversifie. A ce niveau, elle est bordée sur la droite par un canal transversal, le spiegelgracht. Nous continuons encore quelques mètres pour traverser les deux derniers canaux: le lijnbaansgracht et le Singelgracht. Le Singelgracht est le dernier canal de la vieille ville d'Amsterdam. Plus large que les autres et moins rectiligne, il permet le passage de bateaux un peu plus gros. Il a le même nom que le canal qui ceinturait la ville au moyen âge et que nous avons longé au marché aux fleurs. Il a servi de rempart liquide à la ville du 17ème et permettait d'inonder des zones de terrain pour empêcher les ennemis d'avancer. Au-delà de ce canal s'étend aujourd'hui la ville du 19ème dont nous voyons en face de nous une des réalisations les plus prestigieuses: le Rijksmuseum, premier des musées d'Amsterdam construit pour présenter des collections au public. De nos jours encore, ces canaux forment une frontière entre la ville ancienne et la ville nouvelle. Et c’est ici que prend fin notre promenade.


<< 22 - Le canal prinzengrac...         

Sommaire complet du dossier :