L’histoire des dominicains

Promenade sur l'aventin et la basilique sainte sabine

L’histoire des dominicains

Contre l’église, à l’emplacement du parc où nous nous trouvons, s’élevait au Moyen Age une forteresse. Au 10ème siècle, ce château appartenait à la famille noble des Savelli. En 1222, le pape Honoré 3, de la famille Savelli, reçut ici saint Dominique et ses frères, qui lui présentèrent la règle de leur nouvel ordre : l’ordre des dominicains. La règle fut acceptée par le pape, et les dominicains reçurent en cadeau la basilique Sainte-Sabine, qui deviendra, jusqu’à ce jour, leur procure. La procure, c’est le lieu où se trouve leur supérieur général, le procureur. Le vieux château servira de couvent aux religieux, avant que de nouveaux bâtiments ne soient édifiés. De nombreuses célébrités de l’ordre de saint Dominique séjourneront ici, comme saint Thomas d’Aquin, grand théologien du 13ème siècle, ou le Père Lacordaire, qui réintroduisit l’ordre dominicain en France après la Révolution.

Cet ordre, appelé aussi ordre des frères prêcheurs, remonte au début du 13ème siècle. L’église traversait une grave crise à cette époque: au sein même de l’Eglise, de nombreuses voix s’élèvent contre les richesses exagérées des abbayes, cathédrales, évêques et prélats en tout genre. D’autres, en revanche, tentent d’échapper au contrôle du Pape, et développent leur propre vision du monde et de Dieu. C’est ce que les chrétiens d’alors appelleront des hérésies. Une des plus célèbres est celle des Albigeois ou « cathares », qui se développait beaucoup dans le Sud de l’Europe, et tout particulièrement dans le Sud Ouest de la France.
A cette époque, un prêtre espagnol, Dominique de Guzman, futur saint Dominique, tenta de combattre les hérétiques sur leur propre terrain, celui de la pauvreté. Allant pieds nus avec des compagnons, il tentera de convertir par ses sermons ceux qui s’étaient éloignés de l’Eglise. C’est ainsi que naquit l’ordre des frères prêcheurs ou dominicains. Ils seront toujours très importants pour l’expansion de la doctrine chrétienne. Mais l’ordre versera bien souvent dans l’intolérance au Moyen Age, en devenant une des pièces maîtresses de la terrible Inquisition.
Quelques précisions maintenant sur les vêtements des dominicains et en particulier sur leur rosaire : leur costume est blanc et, lorsqu’ils sortent, il est recouvert d’une cape noire. A leur ceinture pend un rosaire, cette sorte de grand collier fait de grains. Chaque grain représente une prière à réciter. L’invention du rosaire est attribuée à une intervention directe de la Vierge, qui en montra le modèle à saint Dominique. Nous verrons dans l’église un tableau représentant cette scène. C’est pour cela que nous vous en parlons, mais aussi parce qu’il est fort possible que vous croisiez des moines au cours de votre visite.


<< 3 - L’histoire de l’Aven...         5 - Les différentes port... >>

Sommaire complet du dossier :