La structure de l’église

Promenade sur l'aventin et la basilique sainte sabine

La structure de l’église

Regardons les murs qui s’élèvent au-dessus des colonnes latérales. Ils sont percés de fenêtres, dont l’armature intérieure présente un motif complexe, formé de cercles, de carrés et de losanges. Notons que ce n’est pas du verre qui ferme ces fenêtres, mais, comme dans l’Antiquité, des plaques d’une pierre translucide : la sélénite.
On le voit, il y a une fenêtre par travée et cette disposition de fenêtres permet un bel éclairage de la nef. Toutes les basiliques paléochrétiennes se présentaient de cette manière, mais Sainte-Sabine est la seule à avoir retrouvé l’ensemble de ces fenêtres originales. En effet, au 16ème siècle, dans un souci d’austérité, on pensait qu’il était plus propice à la prière et au recueillement d’avoir une atmosphère plus sombre. Ainsi, dans toutes basiliques paléochrétiennes encore existantes à l’époque, comme Sainte-Marie-Majeure, Saint-Jean de Latran ou Sainte-Sabine, on reboucha une fenêtre sur deux. Et toutes perdirent leur aspect originel. Sainte-Sabine sera la seule à le retrouver grâce à une restauration réussie au début du 20ème siècle.
Regardons maintenant vers l’abside, dont le mur est entièrement revêtu de marbre blanc. L’ensemble est classique : l’abside est précédée d’un petit enclos de marbre. Il s’agit de la « Schola cantorum » ou « Ecole des chantres. » C’est le lieu où se tenaient les chantres et les acolytes, à savoir les auxiliaires et les aides du clergé célébrant la messe. Les célébrants se tenaient quant à eux dans l’abside même.
A l’entrée de l’abside elle-même s’élèvent deux tribunes de lecture, accessibles par un petit escalier. Tout cet ensemble est en réalité moderne, réédifié en 1919, sur les vestiges de celui du 5ème siècle.
La voûte de l’abside, en forme de quart de sphère, est décorée d’une grande fresque du 16ème siècle, représentant le Christ trônant au milieu de saints. Peut-être que cette fresque reproduit le motif d’une mosaïque plus ancienne, disparue aujourd’hui. C’est possible, mais le thème, très classique à toutes les époques, ne permet pas de nous renseigner sur ce point.


<< 6 - La basilique de Sain...         8 - La sainte Catherine ... >>

Sommaire complet du dossier :