L’église Saint Alexis

Promenade sur l'aventin et la basilique sainte sabine

L’église Saint Alexis

Nous voici à nouveau sur la place. Derrière nous se trouve l’église, et face à nous passe la Via Santa Sabina. Nous vous invitons à la prendre vers la droite, afin de mieux découvrir les charmes de l’Aventin. Après une centaine de mètres, vous arriverez sur une autre petite place, la Piazza Sant Alessio. Là sur la droite, au numéro 23, s’ouvre le portail de la cour de l’église Santa Alessio. Vous entrerez dans cette cour, où nous vous attendrons.

Nous voici dans la cour, ou atrium, de l’église Sant Alessio, ou Saint-Alexis. L’origine de l’église est aussi paléochrétienne, puisqu’elle remonterait au 4ème siècle. Mais l’édifice que nous voyons ici fut reconstruit au 13ème siècle, et surtout entièrement remanié au 18ème. Elle n’a rien de bien particulier si ce n’est d’être dédiée, depuis 1217, à saint Alexis, saint qui aurait vécu et serait mort à cet endroit. Son histoire vaut la peine d’être entendue. Mais pour cela, entrons dans l’église.

Nous sommes dans la nef de l’église. Regardons à notre gauche. Juste à côté de la porte d’entrée se trouve un étrange monument. Il représente un personnage couché sous les restes d’un escalier en bois. Il s’agit de saint Alexis mourant. Selon la tradition, Alexis était le fils d’un sénateur romain du nom d’Eufimianus. La maison de ce sénateur Eufimianus se trouvait dit-on à cet endroit. Mais un drame familial surgit : le jeune Alexis se convertit au christianisme, et pour éviter de mener une vie aux mœurs païennes, il s’enfuit de chez lui la veille de son mariage. Il voyage alors en Orient pendant près de 20 ans. Sur les traces du Christ et des apôtres, il réside notamment à Jérusalem. Son voyage achevé, il revint chez ses parents, mais évita de se faire reconnaître, par souci d’humilité. Mais désireux de revoir sa maison, il s’y présentera comme un esclave. Ses parents ne le reconnurent pas. Il mourra ainsi pauvrement, couché sous les escaliers d’entrée de la maison. Avant sa mort, il confiera au pape Clément le récit de sa vie, pour qu’il la raconte à son père, afin que celui-ci soit édifié et se convertisse. C’est sa mort qui est évoquée dans ce monument. A part le sujet, l’œuvre est assez classique dans son traitement. Elle date de la fin du 18ème siècle, et est due au ciseau du sculpteur Andrea Bergondi. La croyance veut que les escaliers de bois soient un reste des escaliers antiques de la maison d’Alexis. Par son côté dramatique et haut en couleur, l’histoire de saint Alexis connut un grand succès populaire dès le Moyen Age. Au 17ème siècle, elle fut même mise en musique par le compositeur Stefano Landi.
L’église possède quelques prestigieuses reliques, comme la colonne où aurait été attaché saint Sébastien lors de son supplice sur le Palatin. Mais ces reliques sont conservées dans la crypte de l’église, généralement non accessible aux visiteurs.


<< 9 - Le cloître du couven...         11 - La place des chevali... >>

Sommaire complet du dossier :