La basilique Apulée

Sabratha

La basilique Apulée

Et maintenant, lorsque on l’ouverture dans le mur dans le dos, continuons tout droit et finissons de traverser le temple sud pour arriver dans un des plus importants édifices du site : la basilique d’Apulée. Il s’agit de ce monument à plan rectangulaire dont il reste quelques colonnes, bordé sur un de ses petits côtés, par une proéminente construction semi circulaire.

Voilà, nous sommes dans la basilique. Mettons-nous en son centre et tournons-nous vers le temple sud d’où nous venons. Ce monument a connu plusieurs phases de construction et de remaniements et du coup la lecture de son plan n’est pas aisée. Retraçons son historique tout d’abord. Sa première fonction a été d’être une basilique romaine, c'est-à-dire –pour simplifier- le palais de justice de la cité. Dans sa partie la plus ancienne, il remonte au 1er siècle avant notre ère. Il s’agit alors d’un simple plan rectangulaire.A la fin du 4ème siècle, ce plan fut modifié: on allégea l’espace en supprimant des pièces, et on ajouta, sur les petits côtés, c'est-à-dire à votre gauche et à votre droite, une abside semi-circulaire. Cette construction est appelée basilique d’Apulée. Nous allons y revenir dans un instant. Et le 3ème et dernier état résulte de la transformation de la basilique civile en église, vers 450. Pour cela : on va supprimer l’abside ouest, celle de votre gauche, et monter 2 files de colonnes dans l’espace central, de manière à créer 3 nefs, dont la centrale ouvrait sur l’abside restante à votre droite. Allons vers celle-ci. En vous approchant, arrêtez-vous un instant devant ce pilier de marbre qui se trouve juste en avant.

Prenez le temps de regarder la finesse du travail de sculpture, dont le thème est celui des rinceaux peuplés. Les rinceaux sont ces éléments végétaux très souples, une sorte de liane feuillue qui forme des boucles, entre lesquelles prennent place des figures. Ce sont de petits personnages, de petits animaux rendus avec une joyeuse animation. Cette petite colonne quadrangulaire de marbre provient peut-être de la curie que nous verrons tout à l’heure. Maintenant, montez les quelques marches pour aller plus dans l’abside.

Quand vous êtes tourné vers le fond de l’abside, regardez sur la droite, et en contrebas : vous voyez une construction octogonale creusée dans le sol. Il s’agit du baptistère cruciforme de la basilique. C’est là que se déroulait le baptême. Et là, étant donné la taille, il s’agissait de baptêmes par immersion. Pour ceux qui sont curieux, nous répondrons à la question « qui était Apulée ?», C’était un Romain du 2e siècle de notre ère. Il est né pas très loin de l’actuelle Constantine, en Algérie. Issu d’une famille cossue de la bourgeoisie, il entreprend des études de rhétorique, c'est-à-dire cet art de bien-dire, soutenu par l’art de bien penser, qui conduisait aux succès du barreau et de la politique. Mais peu enclin à s’orienter vers une carrière politique ou juridique, il se rend à Athènes, haut lieu de la culture grecque, pour étudier la philosophie. Alors qu’il a un peu plus de 30 ans, il épouse une riche veuve de Tripolitaine, nommée Pudentilla, riche veuve mère d’un enfant. Mais l’enfant meurt. C’est alors qu’Apulée est accusé par les parents de son épouse d’avoir fait mourir son fils et d’avoir séduit leur fille par envoûtement afin de se rendre maître de sa fortune. Apulée va défendre sa propre cause : il plaida, il convainquit, on l’acquitta. Sa plaidoirie sera ensuite publiée sous le titre : «De la magie» ou «Apologie d’Apulée». Il devint si célèbre qu’on lui éleva une statue de son vivant. Et cette basilique prit aussi son nom.


<< 11 - Le Temple sud du for...         13 - Le Cardo de la cité ... >>

Sommaire complet du dossier :