Le Palais d'été de Pierre 1er

Saint-petersbourg : du champ de mars a la place des arts

Le Palais d'été de Pierre 1er

Nous sommes donc sur le quai Koutouzov au bord de la Néva, devant la grille du Jardin d'Eté dans lequel se trouve le Palais d'été de Pierre 1er, cette grosse bâtisse de couleur ocre que vous apercevez sur votre gauche. Achetez ici même, un billet pour accéder au jardin (l'équivalent d'un euro l'été, gratuit l'hiver) et allez vers le palais de Pierre. Faites-en le tour : passez devant la façade qui fait face à la Néva, puis devant celle qui surplombe le canal de la Fontanka et arrêtez-vous devant la façade qui tourne le dos à la Neva.

Ce Palais à 2 étages est un des rares édifices de Saint-Pétersbourg qui date de l'époque de Pierre 1er. On l'appelle le Palais d'été, car Pierre avait aussi un Palais d'Hiver, qui se trouvait non loin de là sur la Neva, à l'emplacement de l'actuel Théâtre de l'Ermitage. .
Revenons au Palais d'Eté de Pierre 1er et parlons en quelques instants. Comme pour de nombreux bâtiments, son emplacement a été choisi par Pierre lui-même. Il a d'abord été construit en bois comme le Palais d'Hiver, et ces 2 palais avaient des dimensions si modestes que Pierre organisait ses réceptions dans le Jardin d'Eté quand le temps le permettait, ou sinon elles avaient lieu à l'hôtel des Postes ! Mais cela ne va pas durer longtemps. Car ces palais sont assez vite reconstruits en dur par Domenico Trezzini, l'un des 1ers architectes étrangers venus à Saint-Pétersbourg à la demande de Pierre. Il avait été longtemps architecte de la Cour au Danemark avant de répondre à l'appel du tsar. Construit dans les années 1710, le Palais d'Eté de Pierre relève du Baroque de l'Europe du Nord. Et c’est quoi ? et bien, le baroque se caractérise par une théâtralité de la mise en scène avec des jeux de courbes et de contre-courbes qui visent à magnifier l'œuvre. Cela dit, avec le Baroque de l'Europe du Nord de culture protestante, la théâtralité est plus retenue, et les décors restent sobres.
Regardons de plus près ce palais traité bien souvent de "petite maison bariolée de style hollandais". En effet, le bâtiment n'est autre qu'une grosse bâtisse rectangulaire à 2 étages, qui reprend ni plus ni moins le modèle des maisons pour notables que Pierre avait fait établir pour sa ville ! Le bâtiment est en briques recouvert d'enduit entièrement peint de couleur ocre jaune. Son décor est très limité : regardez : une frise au motif végétal sous la corniche, des bas reliefs entre les 2 niveaux de fenêtres, un décor un peu plus flamboyant au-dessus de la porte. Et vous pouvez voir aussi des volutes très discrètes au-dessus des fenêtres. Tous ces décors sont en stuc peints en ocre brun qui contraste harmonieusement avec l'ocre jaune des murs. Alors que pensez-vous de ce baroque ? Franchement on ne peut pas parler ici d'une mise en scène grandiose du palais. C'est plutôt sobre non? Quant au thème traité par les bas-reliefs, il n'est guère explicite si ce n'est par le trophée qui surmonte la porte d'entrée: il s'agirait de différents sujets inspirés de thèmes mythologiques adaptés aux différentes victoires de la Russie. Regardons surtout le style de ces bas-reliefs : le dessin semble maladroit: les proportions dans la représentation des corps ne sont pas respectées, les formes ne semblent p as aboutis, on croirait l'œuvre d'un enfant. On est loin des canons de l'art gréco-romain ! … et loin aussi du faste d'une demeure impériale telle qu'on pourrait l'imaginer. Ces bas-reliefs sont en fait typiques du baroque allemand, et leur thème confère à cette construction bourgeoise quelque chose de royal malgré tout. Ils sont dus à l'allemand Andreas Schlüter, un autre architecte invité à Saint-Pétersbourg par Pierre. Cet architecte de renom est mort en 1714, un an seulement après son arrivée à Saint-Pétersbourg. Il a pourtant eu le temps, et de doubler le volume du palais, et de réaliser cette décoration. D'ailleurs, vous avez dû remarquer que la porte d'entrée n'est pas centrée, c'est sans doute à cause de cet agrandissement.
Le palais est donc une des résidences officielles de Pierre à Saint-Pétersbourg. Il y vivait de mai à octobre, et ce, de 1712 à sa mort en 1725. Il occupait le Rez-de-chaussée et réservait le 1er à Catherine et les enfants. Le décor et l'aménagement intérieur avaient banni toute référence au style moscovite ancien et rappelaient par bien des aspects un intérieur bourgeois hollandais : ainsi, il y avait une cuisine suivie d'une salle à manger (ce qui n'existait pas en Russie jusqu'alors), les murs étaient tapissés de carreaux de céramique blanc et bleu imitant les carreaux de Delft, aux motifs de navires, les plafonds étaient décorés de peintures allégoriques inspirées d'une rhétorique baroque. Ce palais a été réaménagé dans le style de l'époque et se visite.


<< 2 - Saint-Pétersbourg : ...         4 - Le jardin du palais ... >>

Sommaire complet du dossier :