Le canal de la Fontanka

Notez Saint-Pétersbourg ?

Saint-petersbourg : du champ de mars a la place des arts

Le canal de la Fontanka

Nous allons maintenant aller jusqu'au bout du Champ de Mars, c'est à dire vers le grand bâtiment rouge surmonté d'une flèche dorée appelée le château Saint-Michel. Arrivés au canal de la Moïka qui marque le bout de ce Champ de Mars, nous le longerons vers la gauche pour gagner le pont Panteleimon.

Nous sommes maintenant justes avant le Pont Panteleimon qui enjambe la Fontanka. Le Jardin d'Eté se trouve à notre gauche et le Champ de Mars derrière nous. La Moïka, qui est tout près à notre droite, sort de la Fontanka. Et dans l'angle que forme la Fontanka et la Moîka se loge le château Saint-Michel. Que d’eau, que d’eau ! À propos : Comment en est-on venu à dessiner ce réseau de canaux ?
La Moïka prend naissance dans la Fontanka, qui, elle, prend sa source dans la Néva. Ce nom de Fontanka qui veut dire "Fontaine" vient de ce que ce canal alimentait en eau les fontaines du Jardin d'Eté. En fait, ces canaux étaient plus ou moins au départ des bras d'eau qu'on a canalisé. Il faut se souvenir que quand Pierre décide de faire de cet endroit sa capitale, c'était un marécage traversé par la Néva et ses multiples bras. Il a fallu drainer tout cet espace pour le rendre viable. Le drainage s'est fait notamment en creusant les bras d'eau existants, la terre récupérée étant utilisée pour rehausser le niveau des terrains destinés à être asséchés. Le manque de déclinaison du sol rendait le drainage si difficile qu'il a même fallu rajouter de la terre qu'on faisait venir d'ailleurs. Pour arriver à ses fins, Pierre n'a pas hésité à imposer à tout homme qui entrait dans la ville d'apporter avec lui des pierres ou, à défaut, de la terre, sous peine de payer une taxe. C'est ainsi que ceux qui n'avaient pas les moyens d'acheter de quoi transporter cette terre la mettait dans leurs poches, dans leurs chemises ou dans leurs manteaux qu'ils retenaient comme ils pouvaient. On dit que l'assainissement de la ville a coûté la vie de plus de 30 000 hommes! Mais petit à petit, la ville a pris forme. Elle s'est donc organisée autour de la Néva et de ses bras d'eau canalisés, d'où ses nombreux ponts. Ce qui a fait dire à beaucoup que Saint-Pétersbourg était une sorte de Venise du Nord. Avant de quitter le pont sur lequel nous sommes, le pont Panteleimon, regardez ses magnifiques parapets en fonte avec lanternes et dorures qui forment un ensemble raffiné.


<< 9 - Le centre du Champ d...         11 - L’histoire du Châtea... >>

Sommaire complet du dossier :