Le bâtiment dénommé l’Amirauté

Saint-petersbourg : l'ile vassilevski

Le bâtiment dénommé l’Amirauté

Maintenant, laissons glisser notre regard vers la droite, pour l'arrêter sur le grand bâtiment jaune qui fait face au palais et qui, comme lui, borde la Néva. Il se dresse juste après le pont dit "du Palais" qui se trouve à notre droite donc.

Ce bâtiment, qu'une restauration récente met en valeur, s'appelle l'Amirauté. Il est très important dans l’histoire de la ville et vaut qu’on en dise quelques mots. Sa forme est assez originale : c’est un immense "U" ouvert sur le fleuve. Ce "U" détermine un espace intérieur qu'occupent aujourd'hui des immeubles sans intérêt particulier, mais qu'occupait à l'origine le grand chantier naval de Saint-Pétersbourg.
Comme nous le voyons, le bâtiment de l'Amirauté se développe autour d'un bâtiment central surmonté d'une construction en forme de temple grec avec sa ceinture de colonnes, qui reflète le goût de l'époque pour l'antiquité. Cette construction est coiffée d'une coupole aplatie et surtout cette coupole est dominée par une flèche qui porte sur sa pointe un vaisseau à 72,5 mètres de hauteur. Ce vaisseau symbolise bien sûr les activités maritimes et le chantier naval de Saint-Pétersbourg.
Regardez encore cette monumentale flèche de l'Amirauté: elle répond, en quelque sorte, à la flèche de l'Eglise des Saints-Pierre-et-Paul de la forteresse qui se trouve presque en face, de l'autre côté du fleuve. Mais là-bas, la flèche est surmontée d'un ange qui symbolise, lui, la protection divine qui règne sur la ville. Revenons à l’Amirauté : L'ensemble du bâtiment, tel qu'il se présente aujourd'hui, date du début du 19ème. Cela dit, l’architecte a respecté les plans de la construction précédente qui, elle, datait de la fondation de la ville :
Car en fait l'Amirauté, en tant qu'institution, date de 1704 et le bâtiment qui doit la recevoir est achevé un an plus tard. Il s'agit alors d'un édifice fortifié, car à usage militaire. Il est tout d’abord fait de bois et de terre. Et il sera renforcé par des fondations en pierre dès que Pierre 1er sera convaincu que le territoire de la ville lui est définitivement acquis. Le chantier naval sera alors aussitôt installé, bien à l'abri dans l'espace délimité par l'Amirauté. Depuis ce temps, ce chantier n’a cessé de se développer, tant et si bien qu’en 1844, devenu le 1er chantier naval de la Russie, il sera transféré hors du centre ville.

Enfin, notons un dernier point sur ce bâtiment. Il est placé à mi-chemin entre le palais d'hiver (c'est-à-dire l'Ermitage) et la place du Sénat (qui est à droite de l'Amirauté), et du coup, il marque le centre de la ville d’alors. Et c’est très révélateur de l'évolution de la monarchie russe depuis Pierre : Auparavant, c'est une église qu'on aurait choisi pour marquer ce centre. Pas là.
Car là, les souverains ont voulu que chaque habitant ou visiteur sache que Saint Pétersbourg est ambitieuse, que son salut et sa gloire viendront des échanges. D’où cette position centrale de l’amirauté, et d’où cette flèche très haute surmontée d’un bateau.
Derrière l'Amirauté vous devez apercevoir un énorme dôme doré : Il s'agit du dôme de la Cathédrale Saint-Isaac, autre monument construit au 19ème siècle, et dû à un architecte français, Richard de Montferrand. Nous en reparlerons ailleurs.


<< 5 - Le musée de l'Ermita...         7 - L’île Vassilevski ... >>

Sommaire complet du dossier :