L’île Vassilevski

Saint-petersbourg : l'ile vassilevski

L’île Vassilevski

Nous en resterons là pour ce rapide tour de l'horizon perçu depuis la Pointe de l'Ile Vassilevski.
Revenons maintenant à l'île et commençons par la situer au plan géographique avant de parler de sa place dans les projets de Pierre 1er et de ses successeurs.

L’île est de forme triangulaire et nous sommes à sa pointe. Sa base marque la limite de la terre ferme face au golfe. L'île constitue la plus importante des îles du delta et surtout, elle ouvre directement sur le golfe de Finlande et donc sur la route maritime qui mène à la mer Baltique. Cette large ouverture de l'île sur le golfe, et donc sur l'Europe, a fait germer dans l'esprit de Pierre 1er le projet d'en faire le cœur et le poumon de son pays. En effet, pour Pierre, une grande puissance est d'abord et avant tout une puissance maritime. Cela signifie pour lui qu'elle doit être dotée d'une marine militaire, d'une marine commerciale et d'une industrie capable de fournir à ces 2 marines des équipements modernes à l'image de ceux des grandes puissances européennes comme la Hollande, la Prusse ou l'Angleterre. C'est à ce prix, pensait-il, qu'un pays peut prétendre être de taille à se faire respecter. C'est pour cela qu’il était très important de rester définitivement maître de cette ouverture maritime récemment prise aux Suédois et encore bien fragile. Mais pour l'instant, revenons aux projets de Pierre: selon lui « il fallait » et c’est lui qui parle « pousser la ville le plus loin possible dans la mer". Il avait même songé un moment à fonder cette ville portuaire sur une île, l'île de Katline, celle de la forteresse de Cronstadt, située à 29 kilomètres à l'ouest de l'île Vassilevski, en plein dans le Golfe. Et d'ailleurs, il avait déjà établi… la liste des nobles qu'il comptait envoyer vivre là-bas pour donner corps à son projet!
Finalement, c'est l'île Vassilevski qui sera retenue dans le projet de 1715 pour constituer le cœur de cette capitale maritime. A cette date, cela faisait 6 ans que Saint-Pétersbourg avait été promue au rang de capitale de la Russie, et comptait déjà plusieurs bâtiments dignes de son nouveau statut.
Et pour bien comprendre l’ile Vassilevsky et saint petersbourg, il faut avoir toujours en tête la phrase de Pouchkine : « Saint-Pétersbourg est une fenêtre ouverte sur l'Europe"
Et Pierre le grand, cette fenêtre, il la voulait à n’importe quel prix. Et quand il projette de faire de cette île le cœur de sa ville, dites-vous bien qu’elle n'est encore qu'un vaste marécage. Pour l'assainir, il fait appel à des architectes étrangers. Parmi ceux qui répondent à l'appel, attirés par les perspectives que leur offrait la nouvelle capitale, Pierre retient Jean-Baptiste Le Blond, le seul homme qui à ses yeux ait réellement "pensé" la ville. En Effet, cet architecte français arrivé avec toute une équipe à Saint-Pétersbourg en 1716, pense en terme d'urbanisme, ce qui est nouveau en Russie où on construisait sans plan d'ensemble de la ville, ni rationnel ni esthétique.

Pierre rêve d'une ville de marins où on ne se déplacerait qu'en bateau, et pense à Venise. L'île Vassilevski nécessitait-elle d'être assainie par un travail de drainage? Qu'à cela ne tienne ! Elle le sera selon un quadrillage rationnel de canaux qui constitueront les uniques voies de circulation!. L'axe central de l'île sera matérialisé par un large canal navigable d'ouest en est. Les autres canaux seront perpendiculaires ou parallèles à cet axe. Chaque canal serra appelé une "ligne" et sera différencié des autres par un numéro. Si Jean-Baptiste Le Blond succombe à la maladie - à peine 3 ans après son arrivée faute d'avoir pu s'adapter au climat rigoureux et à l'insalubrité du lieu, Pierre maintient son projet et exige des habitants du sud de la ville qu'ils viennent s'installer sur l'île. Ils n'ont qu'à démonter leurs habitations et les reconstruire ici! Sinon, gare aux sanctions ! Pourtant beaucoup tentent de faire la sourde oreille : vivre dans les marécages ? Risquer d'être emportés par les inondations? Vous imaginez la Cour de Louis 14 contrainte à de telles extrémités ? En plus, le projet de canaux de Pierre 1er s'enlise et se transforme en un véritable fiasco! Pourtant, on connaît Pierre et il est bien capable des pires extrémités pour arriver à ses fins. Alors, tant bien que mal, les gens s’y installent.
Mais à la mort de Pierre, en 1725, ceux qui avaient cédé aux injonctions du tsar ne tardent pas à fuir l'île pour retourner habiter au sud de la Neva. Et l'île est peu à peu désertée. Faute de mieux, elle finit par accueillir un bagne, celui qui se trouvait près de l'Amirauté, et des cimetières.

Après une période de désaffection qui coïncide plus ou moins avec le règne de Pierre 2, Saint-Pétersbourg est à nouveau à l'honneur. Du coup, de nouvelles constructions surgissent de son sol. Et l'île Vassilevski est mieux protégée des eaux de la Neva depuis que ses rives ont été renforcées par des blocs de granit. Et petit à petit, elle est à nouveau investie : à l'est et au sud : par les nobles, les commerçants et l'administration, et à l'extrême ouest : par les marins qui donnent naissance à un faubourg lié aux activités maritimes. Entre les 2 extrémités, l'espace reste longtemps marécageux puis les canaux projetés, ou percés, font place à des rues qui reprennent le tracé des canaux. Le canal central devient le "Bolchoï prospect" ou Grande Avenue.
Après la révolution soviétique de 1917 et le déplacement de la capitale à Moscou, la plupart des bâtiments administratifs et hôtels particuliers de l'île ont été réaffectés en fonction des priorités du moment : écoles, musées, bâtiments administratifs. Par chance, les architectes et urbanistes soviétiques lui ont épargné la défiguration subie par des villes plus proches du pouvoir.


<< 6 - Le bâtiment dénommé ...         8 - La Bourse maritime... >>

Sommaire complet du dossier :