L’Académie des Beaux-Arts

Saint-petersbourg : l'ile vassilevski

L’Académie des Beaux-Arts

Continuons notre marche sur le quai de l'Université. Rejoignons le trottoir côté Néva et tournons à droite pour continuer jusqu'au n° 17, où se trouve l'Académie des Beaux-Arts.

Nous nous trouvons à nouveau devant un bâtiment monumental qui étire sa façade jaune pâle le long du Quai. Il s'agit du bâtiment qui loge l'institution de l'Académie des Beaux-arts. Celle-ci a été créée par Elisabeth en 1757 mais c'est la tsarine suivante, Catherine 2 qui a su réunir les fonds pour la construction du bâtiment. Les travaux sont dus à 2 professeurs de cette même Académie, le Russe Kokorinov et le Français Vallin de la Mothe.

Malgré ses apparences classiques, le bâtiment garde encore un aspect baroque dans sa conception originale dans la mesure où il est construit sur un plan carré, mais avec des pavillons qui entourent une cour circulaire. On peut voir sur la façade des traces de ce baroque malgré l'impression générale de classicisme. Cette façade s'étend linéairement le long du quai, et elle s'élève sur 3 niveaux : il y a un rez-de-chaussée formant une succession régulière d'arcades au décor imitant la pierre à bossage, et il y a 2 étages supérieurs rythmés par des pilastres monumentaux. Rappelons-le : des pilastres monumentaux, ce sont des colonnes qui s’élèvent sur plusieurs étages. Ici 2). La linéarité horizontale de la façade qui devient vite lassante est heureusement rompue par 3 avancées architecturales : 2 avant-corps sur les côtés et un 3ème avant-corps au niveau de l'axe central du bâtiment. Le portique de l'avant-corps central présente, entre ses colonnes, 2 statues : Hercule, demi-dieu romain dérivé de son homologue grec Héraclès symbole de l'héroïsme, et Flore, déesse romano-italique symbole du printemps. Le portique est surmonté par un fronton triangulaire, clin d'œil au canon grec, tout comme l'est le portique. Par contre, les formes courbes que vous pouvez apercevoir de chaque côté de cet avant-corps central rappelle que le baroque n'est pas loin.
La période de construction de l'ensemble s'étend de 1764 à 1788, et se situe donc entre celle du baroque élisabéthain et celle du classique palladien (Souvenez-vous, nous en avons parlé à l'occasion de l'autre académie, l'Académie des Sciences construite dans les années 1880). Ce bâtiment est un magnifique témoignage de cette mutation du goût qui a marqué le début du règne de Catherine.

L'Académie des Beaux-Arts a formé les meilleurs représentants des Beaux-Arts russes : Sourikov, Brullov, Ivanov, etc. Et si l'édifice n'a cessé d'abriter des activités artistiques, elle n'abrite plus le siège de l'Académie, transféré à Moscou depuis 1947. Aujourd'hui on y trouve l'institut de peinture, de sculpture et d'architecture Il loge aussi le musée de la Recherche scientifique de l'Académie des Beaux-Arts. Un département de moulage permet d'étudier des œuvres du monde entier, et un département d'Architecture montre, outre des dessins et projets, les maquettes d'importants monuments pétersbourgeois comme le monastère Smolny, la cathédrale Saint Isaac ou le château Saint-Michel (dit aussi des Ingénieurs).


<< 18 - L’intérieur du palai...         20 - Le Pont Schmidt... >>

Sommaire complet du dossier :