La porte Saint Pierre

Saint-petersbourg : la forteresse pierre et paul

La porte Saint Pierre

Voyons maintenant la porte Saint-Pierre proprement dite :
Il s’agit de l’entrée principale de la forteresse. Bâtie en bois en 1708, elle est rebâtie en brique en 1717-18, et l’architecte lui donne alors l’aspect d’un arc de triomphe. On peut rappeler que la tradition de l’arc de triomphe remonte à l’époque romaine. C’était le moyen retenu pour immortaliser de façon visible et magistrale les victoires de l’armée, ou la venue d’un homme éminent dans une cité. C’est devenu par la suite un élément de décoration pur et simple d’une ville: pensez à l’Arc de triomphe de la place de l’Etoile à Paris par exemple. Toutefois ici, ce clin d’œil à l’arc de triomphe romain n’est pas anodin: il nous rappelle le contexte de la création de cette porte : la lutte victorieuse des Russes contre les Suédois. Voilà encore un témoin de la référence permanente de l’architecture russe à la tradition architecturale antique, non pas grecque ici mais romaine. Quant au style de cette porte, il rappelle non pas tant un style nourri de l’antiquité, mais plutôt un style baroque qui relève de celui de l’Europe du Nord.
Le baroque nordique peut se définir comme un style qui vise à la théâtralisation de l’œuvre par des jeux de ruptures de rythme, des volutes ou courbes et contre-courbes, des formes opulentes, des décors somptueux. Bref, plutôt de la courbe et du mouvement que de la ligne droite et de la symétrie propres aux styles renaissance et classique qui s’inspirent de l’antique. Le baroque naît en Italie au 16e siècle et se répand dans toute l’Europe mais en s’adaptant à l’esprit du lieu. Ainsi, dans les pays protestants, ce baroque reste relativement sobre et il privilégie encore la ligne droite, la régularité et la rigueur. Or l’architecte Trezzini a passé beaucoup de temps au Danemark ’et en Hollande, 2 pays protestants dont la mentalité imprègne son style’. Et où est le baroque ici? Ou plus précisément: où voyez-vous des volutes, des ruptures de rythmes? En effet, levons les yeux et regardons le fronton décoratif : d’ailleurs il n’y a que là où on voit apparaître un peu de courbe. Nous sommes donc là devant un baroque « retenu ».
A l’époque de Pierre, la porte était agrémentée d’une statue de Saint Pierre tenant 2 grandes clés dans la main avec, au-dessous, la date de 1703, mais elle a disparu. Toutefois, on peut encore voir aujourd’hui plusieurs éléments du décor original.
Et pour commencer, regardons au-dessus de la Porte. Vous voyez l’aigle noir et bicéphale ? Ce sont les armoiries de l’empire russe. Cet aigle bicéphale appartenait aux armoiries de l’empire byzantin et symbolisait alors cet Etat tourné à la fois vers l’Orient et l’Occident. La Russie se les ‘est appropriées après ’la prise de Constantinople par les Ottomans en 1453 et la destruction définitive de l’empire byzantin. Maintenant regardons le tympan qui surmonte la porte: il ’présente un bas-relief dont le thème symbolise la suprématie du tsar sur ’l’ambitieux roi de Suède, son ennemi. Pour illustrer ce rapport de force, l’artiste a utilisé le thème biblique de Simon le Magicien. On le trouve dans les Actes des Apôtres. 2 mots à ce sujet : Ce Simon en question était entrain de captiver le peuple de Samarie par sa magie quand arrivent les apôtres Pierre et Jean. Ils venaient dans la région pour faire descendre le Saint-Esprit sur ceux qui croyaient. Impressionné, Simon propose de l’argent aux apôtres pour avoir lui aussi ce pouvoir de faire descendre le Saint-Esprit. Mais Pierre, ulcéré par cet esprit résolument vénal, lui ’crie au visage tout le mal qu’il pense de ceux qui osent penser acheter dieu avec de l’argent, et lui conseille de prier Dieu pour se faire pardonner ce péché. ’’L’apôtre bien sûr est censé symboliser le tsar, son intégrité et sa force, ’tandis que Simon représente le roi de Suède Charles 12, un jeune ambitieux qui, après avoir fait preuve d’audace, fut sévèrement battu par Pierre : ici nous voyons l’apôtre debout, bien calé sur ses 2 jambes alors qu’il démasque le magicien, et nous voyons Simon placé au-dessus de Pierre, mais saisi en pleine chute !
De part et d’autre de la porte, se trouvent 2 niches occupées chacune par une statue en plâtre peint imitant le bronze: A droite Bellone, femme de Mars et déesse de la guerre, le corps couvert d’écailles et coiffée d’une tête de serpent, et à gauche Minerve, déesse de la guerre et de la sagesse.


<< 6 - Les origines de la p...         8 - La statue en bronze ... >>

Sommaire complet du dossier :