La basilique de la nécropole

Site archeologique de l'ancienne ville romaine de salone

La basilique de la nécropole

Et maintenant, retournons-nous et avançons d’une vingtaine de mètres jusqu’aux restes de l’entrée de cette construction que nous voyons devant nous. Il s’agit en fait de la basilique de la nécropole. Cette église avait reçu le titre honorifique de basilique, car elle abrite les restes de l’ancien évêque Domnio, martyrisé sous Dioclétien. Plaçons-nous face à l’ouverture de cette construction. Levez les yeux et regardez son linteau : il y a une inscription en latin qui dit : “Deus noster propitius esto rei publicae romanae». Cette inscription signifie :”Oh Notre Dieu, protège la République romaine ”. Or les chrétiens n’ont jamais connu la République romaine qui s’est éteinte avec le successeur de Jules César, qui transforma la République en Empire. C’est donc une pierre récupérée du 1er siècle ou du 2e siècle avant notre ère. Mais comme elle disait ce qu’il y avait à dire, et bien les chrétiens du 5e siècle décidèrent de la garder. Cet espace où nous sommes est une sorte de vestibule : c’est le narthex. Traditionnellement, cet espace était réservé aux catéchumènes ; c'est-à-dire aux personnes non encore baptisées qui n’avaient pas encore le droit de pénétrer à l’intérieur de l’église pour les offices. Et maintenant, franchissons l’arche pour mieux voir l’intérieur de la basilique. Et regardez au milieu. On voit un grand rectangle central encombré de tombes et délimité par des colonnes à gauche et à droite. On voit encore quelques restes de ces colonnes. Et regardez les colonnes de gauche par exemple : il y avait aussi un corridor entre les colonnes et le mur. Bref, c’est la structure classique de la basilique ou de l’église à 3 nefs: 1 grande nef centrale et 2 petites nefs latérales. Alors… Cette basilique-ci date du début du 5e siècle et elle a en fait été construite sur les restes de la basilique romaine antérieure. Car ne l’oublions pas, les basiliques chrétiennes étaient souvent un réemploi ou une copie des basiliques romaines, qui elles étaient des basiliques civiles où l’on rendait la justice. Et maintenant, regardez au fond de l’église : on voit un muret perpendiculaire qui marque la séparation avec le chœur. C’est ce que l’on appelle un chancel. A l’arrière, en demi-cercle se trouve l’abside de l’église. Avez-vous bien vu ces différents éléments ? Bien. Nous sommes donc ici en présence d’une construction typiquement paléochrétienne. En effet, deux caractéristiques de cette période sont présentes ici : la 1re est la séparation entre la nef réservée aux fidèles et le chœur réservé aux officiants. Cette séparation disparaîtra au profit de marches dans les églises latines alors qu’elle s’amplifiera petit à petit dans les églises orientales pour devenir un véritable mur de séparation sur lequel on placera des icones: c’est ce que l’on appellera l’iconostase. Ensuite, 2e caractéristique paléochrétienne : vous la verrez en regardant devant le muret de séparation, sur la gauche : vous voyez une structure circulaire. Vous la voyez ? C’est un ambon, la chaire à prêcher des origines en fait.


<< 4 - La tombe du Père Bul...         6 - Les tombes de la bas... >>

Sommaire complet du dossier :