La structure des thermes

Site archeologique de l'ancienne ville romaine de salone

La structure des thermes

Lorsque nous avons l'église grecque dans notre dos, les thermes sont légèrement sur la gauche dans le prolongement de l'abside de la grande basilique. Nous allons rentrer dans cette structure thermale en passant par la droite. Longez le côté droit des thermes puis prenez le passage que vous verrez à gauche vers les 2 tiers de ce côté. Vous verrez les traces d’un couloir pénétrant au cœur de la structure.

Nous avons pris ce petit couloir le long duquel se trouvaient les vestiaires des thermes puis nous débouchons dans une cour. Nous sommes maintenant au cœur des thermes: ce vaste espace où nous sommes était une cour à portique destinée aux exercices de plein air. C’était le gymnasium. Restez où vous êtes et regardez sur la gauche de la cour maintenant : là se trouve un espace en demi-cercle qui était le frigidarium, c'est-à-dire la salle froide des thermes où les gens venaient se rafraichir après les salles chaudes et tièdes. Et justement, ces salles sont en face de nous lorsque nous venons du couloir d’accès : les Romains les appelaient le tépidarium et le caldarium. La température dans les salles chaudes pouvait atteindre 60 degrés. Pour atteindre cette température, on utilisait tout un système. Tout d’abord, la chaleur était produite dans des chaudières se trouvant juste à l’extérieur des thermes. Ces chaudières fonctionnaient au bois. Pour atteindre la bonne température, il fallait brûler du bois durant 4 semaines non-stop. On comprend mieux le déboisement important que cela a pu provoquer. Bien, la chaleur étant produite, comment la faire circuler pour chauffer les thermes ? Et bien il y avait tout un système de tuyaux qui véhiculaient l’air chaud dans toutes les pièces. Regardez sur le mur de droite à peu près à hauteur de vos yeux : vous verrez les restes d’une de ces tubulures en terre cuite. Vous la voyez ? Oui ? Tant mieux. Mais ce n’est pas tout. Comme la chaleur véhiculée par les murs n’était plus jugée suffisante par les Romains, on décida de chauffer aussi par le sol. Ce système très perfectionné est dit hypocauste. On créa donc un sous-sol de 70 cm de haut juste en dessous de la pièce. Ce sous-sol est creux bien sûr. Pour relier les deux, on utilisa des petites colonnettes formées d’un empilement de briques carrées. L’air chaud circulait entre les colonnettes et chauffait donc le sol. Regardez au niveau du sol: vous voyez les restes de ces colonnettes.


<< 12 - Évolution dans les s...         14 - La porte de César... >>

Sommaire complet du dossier :