L’intérieur de l’église St Germain 

St germain-des-pres

L’intérieur de l’église St Germain 

Revenons à l’architecture intérieure de l’église St Germain des prés. Vous souvenez vous des dates principales de sa construction ? Une 1re étape vers 1000, puis une 2e étape au 12e siècle, puis une série de restaurations au 19e siècle. Commençons par la nef, où vous êtes assis. Elle présente une architecture composite : en partie du 11e s pour ses parties basses côté gauche, mais très remaniée au 17e siècle, époque à laquelle on reconstruisit les voûtes. Au 19e siècle, ce sont les chapiteaux qui soutiennent les arcs qui sont refaits sur le modèle des anciens, actuellement conservés au musée de Cluny.
Et à vrai dire, son architecture n’est pas très intéressante. Et nous vous proposons donc plutôt d’observer l’architecture du chœur, la partie où se trouve l’autel principal sur lequel le prêtre officie. Cette architecture est plus intéressante, car le chœur, contrairement à la nef, a gardé intacte son architecture du milieu du 12e siècle, époque de transition où, à l’architecture romane, succède l’architecture gothique. Approchons-nous donc du chœur pour le regarder de plus près.

Regardons d’abord le rez-de-chaussée du chœur, vous constatez que les fenêtres sont étroites, et terminées à leur sommet par des arcs en plein cintre, c’est à dire en demi-cercle. Ce sont là des éléments qui nous permettent de reconnaître le style roman.
Regardons maintenant le 2e étage du chœur : les fenêtres sont fermées à leur sommet par des arcs pointus. Ce sont ce qu’on appelle des arcs brisés. Ils sont caractéristiques du style gothique.
Levons encore les yeux et regardons la voûte de pierre au dessus de nous. Elle est supportée par 2 arcs de pierre qui sont en croix. Vous les voyez ?? En architecture, ces arcs de pierre sont appelés des « ogives ». Le plafond repose donc sur des « ogives » qui se croisent. Mais dit encore plus proprement, on dit que ce sont des voûtes –c’est à dire le plafond- sur croisées d’ogives.
Ce type de voûte est caractéristique du style gothique.
Récapitulons : au rez-de-chaussée, donc, nous avons des fenêtres étroites et en plein centre romanes ; au 2e, nous avons des fenêtres surmontées d’arcs brisés gothiques ; au sommet, nous avons des voûtes sur croisée d’ogive gothique.
Conclusion : nous avons donc bien ici une cohabitation du style roman qui va bientôt disparaître et du style gothique qui vient d’apparaître au milieu du 12e siècle.

Dernière chose : voyez les murs. Ils sont ornés de décors peints. Ils datent tous du Second Empire. Leur auteur est Hippolyte Flandrin, le plus célèbre des élèves d'Ingres et leurs sujets sont tirés de l'Ancien et du Nouveau Testament. Ces peintures rendent à l’église l’aspect qu’elle devait avoir au Moyen Age, époque où les intérieurs d’églises étaient entièrement peints.


<< 3 - Histoire du quartier...         5 - Le Clocher de l’égli... >>

Sommaire complet du dossier :