La Porche du pont Charles

Stare mesto : du pont charles a la place namesti

La Porche du pont Charles

Nous sommes maintenant au début de la rue Mostecka, c'est à dire en tchèque, tout simplement, la rue du pont. Dans votre dos, au bout de cette rue, il y a l'église Saint-Nicolas-de-Mala-Strana dont vous pouvez apercevoir la coupole et la tour qui barrent l’horizon. Devant nous, c'est le porche qui donne accès au pont Charles, il est encadré par deux tours qui marquent la fin du quartier de Mala Strana. Passons sous le porche et retrouvons-nous de l'autre côté au tout début du pont Charles.

Nous sommes maintenant sur le pont Charles et derrière nous se trouve un ensemble composé d'un porche encadré par deux tours.

Comme on le voit, son entrée est soulignée par deux écus symbolisant la ville de Prague. Un modeste crénelage rappelle la fonction défensive de cette porte.
Maintenant, tournons-nous vers la tour située à gauche de l'entrée. Il s'agit de la plus petite des deux, c'est aussi la plus ancienne. Elle faisait partie des fortifications romanes du quartier, elle date du 12e siècle, mais sa façade a été recouverte au 16e siècle par un décor de sgraffites. Le sgraffite, C’est une technique consistant à colorer une couche de plâtre appliquée sur un mur, puis à dégager des motifs en la grattant. Une technique très en vogue à partir de la Renaissance et qui, à Prague, trouva des applications sur toutes sortes d'édifices.
Passons maintenant à la seconde tour, à droite du porche. Immédiatement, on constate qu'elle est non seulement plus haute et plus fine que la première, mais en plus elle innove. Regardez sa toiture, c’est la première fois que vous voyez ce type de toit abrupt, en biseau, et par ailleurs très élégant. Il est cerné par quatre clochetons d'angle décorés de boules d'or et entouré par un petit chemin de ronde. Cette tour-là est exactement le pendant de celle placée de l'autre côté du pont, sur la rive droite, et que nous verrons tout à l'heure.
Mais à quoi pouvaient bien servir ces tours ? A défendre le quartier ? C’est vrai que ces tours avaient une valeur défensive, mais elles exprimaient aussi la souveraineté de l'Etat. Expliquons-nous : au Moyen-âge, une partie des revenus du roi était issue de taxes levées sur les marchandises qui traversaient son royaume. Les villes étaient des zones d'échanges, mais aussi des zones d'octroi. Chaque marchand en affaires franchissant les portes d'une cité devait passer à la caisse.
Et comme Prague, jusqu'en 1784, fut composée de 4 municipalités, de 4 villes donc, et bien chaque ville taxait les biens qui entraient sur son territoire. Et pour aller d’une ville à l'autre, il fallait prendre l'unique pont qui existait alors, le pont Charles, et donc payer un droit de passage.
Ainsi, les tours installées sur chacune des rives du pont étaient aussi de juteux centres de perception. Aujourd'hui la traversée du Pont Charles est gratuite et pour l'instant aucun changement n'est en vue, alors profitons-en.


<< 2 - Stare Mesto, du pont...         4 - Historique du Pont C... >>

Sommaire complet du dossier :