La Tour du Pont Charles

Stare mesto : du pont charles a la place namesti

La Tour du Pont Charles

Passons maintenant sous le porche de la tour, on se retrouve de l'autre côté sur la Place-des-Chevaliers-de-la-Croix.

Nous voilà donc sur la Place des Chevaliers-de-la-Croix. La tour et le pont se trouvent maintenant derrière nous. Sur la gauche, il y a un petit square avec une grande statue en bronze de Charles 4 représenté en législateur, il tient un parchemin dans la main. Devant ce petit square, mais toujours sur la gauche de la place, se trouve l'église des Croisiers-à-l'Etoile-Rouge, les Chevaliers de la Croix.
Enfin, de l'autre côté de l'artère qui coupe la Place en deux et dans l’axe du pont, c'est l'église du Saint-Sauveur, avec sa façade crème et ses nombreuses statues. Elle appartient au vaste ensemble jésuite connu sous le nom de « Clementinum » et dont l'une des entrées se trouve juste à gauche de la façade du Saint-Sauveur. Enfin, à droite du Saint-Sauveur, c'est la rue Karlova, la rue Charles, qui conduit à la Place de la Vieille-Ville, le coeur du quartier. Avec toute cette circulation, automobiles, tramways, piétons, on voit bien le rôle de carrefour que joue encore cette place aujourd'hui.
Maintenant, allons au centre de la place pour contempler le premier édifice : la Tour du Pont Charles. Avec sa toiture abrupte, ses clochetons délicats couronnés de boules d'or, elle est considérée comme l'une des plus belles tours gothiques d'Europe.
Comme le pont, elle fut construite sur l'ordre de Charles 4 probablement par Peter Parler à partir de 1380.
La tour culmine à 40 mètres de hauteur, élément défensif, zone d'octroi, son porche était dans le passé équipé d'une herse pour arrêter les ennemis en cas d'attaque. Une disposition heureuse qui permit de repousser les armées protestantes suédoises en 1648 et de ne pas faire subir à la Vieille-Ville le pillage que connût alors toute la rive gauche du fleuve.
Levez les yeux sur la façade principale. La tour est composée de trois niveaux que nous venons de franchir. L'arc d'entrée est souligné par trois belles voussures et décoré, juste au-dessus, par l'emblème de la ville de Prague. Puis, une frise composée de blasons colorés énumérant les possessions de Charles 4 délimite la frontière entre le premier et le second niveau. Le second niveau est plus ambitieux : il accueille les images des rois et des saints de la Bohême dans un cadre qui évoque le tympan d'une église. On a souvent rapproché l'ordonnance de ce décor avec celui de la Porte Dorée de la Cathédrale de Prague. Les personnages représentés sont du bas vers le haut et de gauche à droite d'abord Charles 4, l'Empereur du Saint-Empire Germanique, Venceslas 4 son fils. Ils sont dominés par saint Guy, le patron de la ville. Enfin, le troisième niveau, orné de 8 baies en ogives, 4 aveugles et 4 ouvertes, accueille les statues de saint Aldabert le premier évêque de Prague, à gauche, et de saint Procope, un évangélisateur de la Bohême, à droite. Beaucoup d'historiens ont souligné la dimension politique et triomphale de ce décor. Car c'est bien de hiérarchie dont on parle, d'une hiérarchie qui va de la terre, gouvernement des hommes, jusqu'au ciel, gouvernement de Dieu. Mais au centre dans un espace incertain, il y a le souverain, en l'occurrence Charles 4, représenté comme le vicaire de Dieu, l'intermédiaire entre Dieu et les hommes. Depuis Charlemagne, c'est bien sur cette idée là que tous les souverains, germaniques ou non, ont fondé leur légitimité !


<< 11 - La Fin du pont...         13 - Le roi Charles 4... >>

Sommaire complet du dossier :