La relique de Saint-Sang

Une découverte de bruges

La relique de Saint-Sang

Maintenant, pivotons sur nous même de manière à avoir le chœur et le maître autel à notre gauche. Le mur qui nous fait alors face, le long côté de la nef, donc, sont percés d’arcades. Ces arcades donnent dans une chapelle latérale, parallèle à l’église elle-même. Cette chapelle a été construite au 13e siècle, pour recevoir la relique du Saint-Sang. C’est toujours là que tous les vendredis se tient un prêtre qui met la relique à la portée des fidèles qui voudraient la vénérer. Mais avant de redescendre sur la place du Burg, nous vous conseillons d’aller jeter un coup d’œil au trésor, pour voir le reliquaire du Saint-Sang. Pour cela, vous ressortirez de la basilique haute. Mais sur le palier, au lieu de redescendre directement, vous prendrez à gauche l’entrée du petit musée. L’entrée y est de 1,5 € environ.

Et vous voilà dans ce petit musée d’une seule pièce, très beau petit espace néogothique d’ailleurs, avec sa grande cheminée sur le mur de droite. C’est par ici que nous allons terminer notre promenade. Parmi les nombreux tableaux, et objets liturgiques en tout genre, nous voudrions surtout vous signaler le grand reliquaire du Saint-Sang, conservé dans une vitrine au centre du mur de gauche.
C’est le reliquaire utilisé pour transporter la relique lors de la procession du Saint-Sang. La relique elle-même est conservée dans la basilique haute, dans une petite fiole en cristal de roche. Ce reliquaire-ci date quant à lui du 17e siècle. Regardez d’abord sa base, au-dessus des pieds. Vous pouvez y voir, en émail coloré, les 31 armoiries des membres de la confrérie du Saint-Sang à l’époque où a été réalisé ce reliquaire. Au centre du reliquaire, vous pouvez aussi voir un coffret. Il est destiné à contenir le Saint-Sang, et à ce titre est particulièrement orné, notamment par un grand diamant sur le couvercle. Ce diamant aurait d’ailleurs été donné par Mary Tudor, la Reine d’Ecosse. Regardez maintenant le haut du reliquaire. Il prend la forme de trois tourelles renfermant des petites statues orfévrées. Dans la tourelle du milieu, c’est, de bas en haut, la Vierge et un pélican. Dans les petites tourelles latérales, ce sont saint Donatien, patron de la ville, et saint Basile, patron originel de l’église. Ce beau reliquaire est porté chaque année sur les épaules des prélats présents lors de la procession du Saint-Sang.


<< 21 - La basilique supérie...         23 - La grande tapisserie... >>

Sommaire complet du dossier :