Les œuvres de divers peintres tels Gentile Bellini et son disciple Vittore Carpaccio

Venise : le musée de l'accademia

Les œuvres de divers peintres tels Gentile Bellini et son disciple Vittore Carpaccio

N’hésitez pas à rester quelques instants pour détailler ces œuvres avant de rejoindre la salle suivante, la salle 20. Pour cela il vous faut retourner dans le couloir 19 dans lequel vous verrez, sur votre droite, l’entrée de la salle 20. La vraie Venise du 15ème siècle vous y attend.

La salle n°20 expose les tableaux racontant les miracles de la Sainte Croix, lorsqu’elle fut ramenée, à l’occasion des Croisades, de Constantinople à Venise. Ces œuvres ont été réalisées par divers peintres, les deux plus célèbres sont Gentile Bellini et son disciple Vittore Carpaccio. Mais l’intérêt majeur de ces grandes toiles est la description soignée et fine qui est faite de la Venise du 15ème siècle. De ce point de vue, les artistes font figure d’avant-gardiste du védutisme.

Parmi les toiles les plus célèbres, sur le mur face à l’entrée, il y a la « Procession de la relique sur la Place Saint Marc» dans laquelle est présenté un marchand agenouillé qui obtient la guérison de son fils malade. Vous avez là une dimension quasi  photographique  de la Place Saint Marc en 1496. Vous remarquerez peut-être que les mosaïques de la basilique Saint Marc ne sont plus les mêmes aujourd’hui, à l’exception de celles dans la lunette au-dessus du portail gauche. Vous remarquerez que la Tour de l’Horloge actuelle n’existait pas encore, pas plus que les Procuratie Nuove, c'est-à-dire l’aile droite de la place lorsqu’on est face à la basilique.

Attachez-vous aussi à l’œuvre qui se trouve à gauche de la porte d’entrée, lorsque vous êtes face à elle. Cette œuvre exceptionnelle, datée de 1494, est de Vittore Carpaccio ; elle s’intitule « Le miracle de la Sainte Croix au pont du Rialto ». Elle vous donne une description particulièrement intéressante et précise du quartier du Rialto. Le pont du Rialto est encore en bois ; il peut se relever en son centre pour laisser passer les navires. L’actuel pont de pierre ne date que du 16ème siècle. Regardez aussi les gondoles noires à fond plat surmontées de dais et les cheminées si typiquement vénitiennes, encore visibles aujourd’hui sur la majorité des palais de la ville. Portons notre regard sur les détails de cette œuvre si typique de Carpaccio, védutiste avant l’heure. Regardons cet admirable ciel incarnat et violet sur lequel se détachent les hautes cheminées incrustées, ce vieux Rialto en bois, ce Ponte Vecchio du 15ème siècle aux palais de marbre ornés de chapiteaux dorés, ces barques menées par des adolescents en veste rose, en toques surmontées d’aigrettes ou ces nobles seigneurs vénitiens discutant avec leurs larges brocarts, en damas, et leurs toques de velours cerise.

On le voit bien, cet ensemble de toile, fresque de l’architecture des palais gothiques et Renaissance, est aussi la fresque des Vénitiens eux-mêmes. Observez cette vie grouillante et ces personnages contemporains des artistes, par exemple les membres de la confrérie de Saint Jean l’Evangéliste dans la « Procession sur la Place Saint Marc ». Sur le tableau «Découverte de la Relique dans le Canal »,  remarquez aussi les portraits des peintres Gentile et Giovanni Bellini dans ces hommes agenouillés. 

Ce thème de la relique est, en fait le pur prétexte à la description de la Venise du 15ème siècle. Une description d’une grande valeur artistique, certes, mais aussi historique.


<< 12 - Le grand cycle légen...         14 - La « présentation de... >>

Sommaire complet du dossier :