L’Amalienburg

Vienne : la hofburg et ses dependances

L’Amalienburg

Tournez à présent le dos à la Porte des Suisses et continuons notre exploration et intéressons-nous à l’Amalienburg. Il s’agit de l’aile qui est au fond de la cour, derrière le monument de François 1er. Elle porte un clocher avec une horloge. C’est l’empereur Rodolphe 2 qui fit construire cette aile en 1575. Elle est très élégante avec son toit tuilé, mais aussi avec sa façade qui est soulignée par un bossage raffiné.
Et maintenant, regardons la liaison qui va de la gauche de l’Amalienburg vers la grande façade qui est l’aile Léopold. Vous voyez, c’est la façade sur laquelle flotte le drapeau de la République autrichienne. Et maintenant, faites glisser votre regard sur toute sa longueur. Qu’en pensez-vous ? Qu'est-ce qui vous vient à l’esprit ? La longueur certainement. Oui. Et d’ailleurs, cette impression est renforcée par la répétition des mêmes motifs. Ici ce sont les fenêtres, qu’on voit s’étaler aussi bien en largeur qu’en hauteur. Et quel est ce style ? C’est le premier baroque viennois, dans lequel c’est moins le décor que la structure de l’édifice qui compte. Une idée défendue dans les discussions du 17ème siècle, où l’on souligne que la longueur c’est la noblesse et donc que plus c’est long, et bien ma foi, plus c’est noble !
Et du coup, l’impératrice Marie-Thérèse fit réunifier tous les bâtiments anciens de ce coté pour former la longue façade Léopold.


<< 17 - La porte des Suisse...         19 - L’aile de la chancel... >>

Sommaire complet du dossier :