HeldenPlatz : la place des Héros

Vienne : la hofburg et ses dependances

HeldenPlatz : la place des Héros

Nous faisons donc toujours dos à la Porte des Suisses. Allez à gauche devant le porche qui donne accès à la Neue Hofburg plus connue sous le nom de Place des Héros. Une fois le porche franchi, marchez une centaine de mètres pour vous placer au centre de la place.

Vous êtes au centre de la « Heldenplatz » ou « Place des héros ». Elle occupe un espace gigantesque. Le projet d’aménagement de cette place fut confié à la fin du 19ème siècle à Gottfried Semper, une des grands architectes et historiens d’art viennois. Il en dessina le plan, en faisant en sorte d’ouvrir la Hofburg sur la nouvelle Vienne. C'est-à-dire qu’il relia la Hofburg au Ring, le long boulevard qui enveloppe la ville. Mais son plan n’a pas pu être fini. Il faut imaginer que dans son plan, la place était être aménagée comme un vaste  « Forum impérial » délimité de par et d’autre par deux grands édifices en hémicycle de style néo-renaissance. Le caractère édifiant de la place devait être souligné par la présence de deux statues monumentales dédiées à de grands serviteurs de l’Empire autrichien. Mais en 1918, c’est la chute de la monarchie austro-hongroise. Les travaux ne furent jamais achevés. Seul un des deux hémicycles a été construit et il occupe toute la partie gauche. Il est très impressionnant et même écrasant avec ce haut soubassement en bossage, percé de baies. Et à présent, regardez ces baies : vous remarquez des niches avec des statues. Approchez-vous au besoin pour mieux voir ces statues. Elles évoquent l’histoire de l’Autriche. Car chaque statue représente un des peuples qui formait l’empire autro-hongrois. Tous les personnages sont en costume traditionnels pour être mieux identifiés. C’est un véritable melting-pot où se côtoient Magyars –Hongrois donc-, Slave, Tyrolien, Polonais, un chevalier, un lansquenet. Tous convergent vers la partie centrale de l’hémicycle composée d’une loggia soulignée par deux paires de colonnes. Toute cette mise en scène symbolise l’unité… mais il était trop tard : les nationalités se réveillaient, l’Empire se fissurait. Signalons que c’est du haut du balcon central qu’en 1938 qu’Adolf Hitler proclama l’Anschluss, c'est-à-dire l’unification entre l’Allemagne et l’Autriche !


<< 19 - L’aile de la chancel...         21 - La Stallburg... >>

Sommaire complet du dossier :