La Place Josef 2

Vienne : la hofburg et ses dependances

La Place Josef 2

Une fois passée la rue, vous êtes déjà le long de la Stallburg, les Écuries impériales. C’est un des rares témoignages de l’architecture renaissance à Vienne. L’édifice fut bâti au milieu du seizième siècle. Et ce qui est étonnant, c’est qu’il fut construit à la fois pour abriter les écuries de Maximilien deux mais encore ses collections d’art ! Arrêtez-vous quelques instants et admirez. L’architecture est très pure. Juste après les écuries, on aboutit sur une des places les plus agréables de la Vieille Ville la Place Josef 2.

La voici la Josefplatz, la place Josef. Josef 2 était le frère de Marie Antoinette, la femme du Roi de France Louis 16, et il régna sur l’Empire entre 1780 et 1790. Comme vous le voyez, c’est une place très harmonieuse: on s’y sent comme dans un écrin, protégé par les hauts mûrs des édifices qui la délimitent. Elle fut aménagée dès le 16ème siècle. A l’époque, c’était une sorte de manège en plein air pour l’école d’équitation. Ensuite, au cours du 18ème siècle, elle fut complètement réorganisée d’où sa très grande unité. Faisons un tour d’horizon et pour mieux la décrire, allons nous placer au centre de la place où se trouve la statue équestre de Josef 2. Cette statue équestre et laissons-la sur notre gauche. Juste un petit mot à son sujet. Comme vous le voyez, Joseph 2 est représenté sous l’aspect d’un empereur romain, en toge, une couronne de lauriers sur la tête et chevauchant. Cette image est très Habsbourgeoise, très impériale mais ne reflète en rien la personnalité du souverain. Car Joseph 2 était un homme des lumières : il n’aimait pas le cérémonial et le luxe. Il est à la fois celui qui mit au pas le clergé, combattit la puissance de la noblesse, et déclara l‘abolition du servage. Il ouvrît l’Autriche aux influences extérieures et indirectement favorisa l’essor de cette bourgeoisie libérale qui allait tant compter au 19ème siècle. En se mettant et le clergé et la noblesse à dos, vous imaginez toutes les oppositions qu’il a du vaincre. Bref, il a été un réformateur courageux pour les uns, et évidemment un idéaliste intolérant pour les autres. Il incarne ce que l’on appelle ordinairement le « despotisme éclairé ». Mais revenons à l’architecture maintenant. Donc, au fond de la place, derrière la statue équestre,  se trouve la Bibliothèque nationale, autour de laquelle s’ordonne l’ensemble des édifices. Commençons justement par la Bibliothèque nationale. Extérieurement, vous constatez qu’elle se présente comme une longue façade ponctuée au centre par un avant-corps très saillant et rythmé par de hauts pilastres. Regardez les décorations : regardez l’attique, c'est-à-dire le fronton sous le toit et plus précisément regardez à gauche. Vous voyez groupe sculpté composé de la représentation d’Atlas soutenant le monde et au pied duquel se trouve des instruments d’observation. A ses pieds, on distingue bien une longue-vue ou encore un astrolabe. Le message est clair, c’est la louange des sciences dont la Bibliothèque était en quelque sorte l’écrin. Maintenant, regardez le groupe sculpté au-dessus de l’entrée. Là, on voit un char à quatre chevaux conduit par une divinité qui repousse ses ennemis sans ménagement. Donc quel est le message de toutes ces scènes : et bien, il est simple : cette divinité comme l’empereur Joseph 2 protègent les connaissances d’ennemis comme l’obscurantisme. Sachez que cette façade sert d’écrin à la Bibliothèque qui est considérée comme l’un des chefs-d'œuvre de l’architecture baroque non religieuse. En effet, jusqu’à la Renaissance, les bibliothèques étaient le plus souvent intégrées à des couvents, le développement de l’humanisme et la nouvelle valeur que portent les princes à la culture permettront le développement de bibliothèques royales dont celle de Vienne est l’un des plus beaux exemples. On estime qu’elle contient aujourd’hui environ deux millions et demi de livres dont la fameuse Bible de Gutenberg datée de 1455. Signalons qu’il est possible de la visiter.


<< 21 - La Stallburg...         23 - Le palais Pallavici... >>

Sommaire complet du dossier :