Le palais Pallavicini

Vienne : la hofburg et ses dependances

Le palais Pallavicini

De chaque côté de la bibliothèque, deux autres édifices viennent compléter la composition générale de la place. A droite, c’est la Redoutensaal, la salle des Redoutes, alors que en face –à gauche de la bibliothèque donc-, c’est une aile du couvent des Augustins. Enfin face à la Bibliothèque mais de l’autre côté de la place, il y a deux palais. Il y a celui édifié pour la famille Palffy et un second, le Palais Pallavicini sur lequel nous allons nous arrêter quelques instants car il est le reflet d’un changement profond de la société autrichienne dans la 2d moitié du 18ème siècle. Ce palais Pallavicini est réalisé par Ferdinand von Hohenburg dans les années 1780. Il est juste devant la statue de Josef 2 et surtout il se distingue du reste de la place par son dépouillement. Regardons le bien avant de parler de la polémique qu’il engendra. Commençons par le soubassement : Il est beaucoup moins lourd que celui de la Bibliothèque. Ensuite, comme sur la bibliothèque, il y a beaucoup de fenêtres qui se succèdent. Mais la grande différence est qu’il n’y a ici aucun pilastre, aucune rupture et pas de guirlandes non plus. Les seuls compromis décoratifs de l’architecte sont le portail d’entrée avec ses deux belles cariatides. D’ailleurs, regardez ces statues : elles sont très décontractées et ne semblent pas peiner à porter le balcon. Alors que souvent, dans les palais les balcons étaient portés par des hommes pliés en deux et grimaçants sous l’effort. La 2ème décoration se situe tout en haut, sur le toit : regardez ! C’est un aigle bicéphale emblème de l’Empire et il est entouré de deux vertus. On est donc bien loin de la pompe du début du 18ème. Et ce palais créa une polémique donc, certains défendant l’absence d’ornement, les autres au contraire la condamnant. Autre époque autres mœurs. Cette critique qui est en train de s’instaurer s’explique par l’entrée en scène d’une classe privilégiée composée de citadins d’origine roturière et enrichit. C’est l’avènement de cette société bourgeoise éclairée qui influencera la monarchie austro-hongroise et qui fera de Vienne la ville que nous connaissons aujourd’hui. Et d’ailleurs, le palais Pallavicini a été voulu et construit par un riche financier, un parvenu donc, qui n’avait que faire de se conformer aux standards d’alors. Pour arriver où il était, il avait certainement du se battre beaucoup et rompre avec les habitudes de construction n’a pas du être un grand soucis pour lui. Et on peut même imaginer que cela le fit sourire en faisant construire ce palais dans la partie la plus aristocratique de la ville! Mais gageons que Josef 2, l’empereur des Lumières, a du sourire à la construction du palais.


<< 22 - La Place Josef 2...         24 - La Crypte des Capuci... >>

Sommaire complet du dossier :