Le Grand magasin Daimaru

Visite de kyoto : le quartier de gion

Le Grand magasin Daimaru

Nous sommes à présent devant les portes du grand magasin. Abordons un peu l’origine de cette honorable enseigne.
Il faut pour cela remonter à la période Edo, 1603-1867, pour faire connaissance avec les premiers grands magasins japonais. Mais rappelons d’abord que la classe des marchands à cette époque était très mal considérée et même plutôt méprisée. Le commerce était mal aimé, car considéré comme non productif par le Shogun (le Général Militaire au pouvoir). Autant ce gouvernement taxait les agriculteurs, frappés d’une interdiction de tout acte commercial, autant il se désintéressait des activités des commerçants. Traditionnellement, la région du KANSAI (KanS Aïlle) dont les principaux centres urbains étaient et restent encore Osaka, Nagoya et Kyoto, fut le berceau des grandes familles de marchands.
Ainsi, de la fusion entre la boutique DAI MONJIYA fondée en 1717 avec la boutique MATSUYA établie en 1726 à Osaka et la maison DAIMARUYA ouverte à Nagoya en 1728 naquit DAIMARU, la plus importante chaîne dans le commerce de détail au Japon jusqu’à la fin des années 1960.
DAIMARU fut la première chaîne de grands magasins à ouvrir des branches à l’international, en Thaïlande, à Hong Kong, à Singapour, à Paris, à Melbourne etc
Etymologiquement DAI signifie « Grand » et MARU désigne un cercle sensé signifier « harmonie entre les gens ». Entendons-nous bien, il ne s’agit pas seulement d’une harmonie entre travailleurs ou entre acheteurs et vendeurs, car DAIMARU et MATSUZAKAYA furent précurseurs pour élargir ce cercle aux activités artistiques et culturelles.
L’idée de réserver une certaine surface, normalement dédiée à la vente, pour des expositions thématiques ou artistiques était parfaitement novatrice et contribua à faciliter l’accès des clients à la culture. Outre la fonction de mécène, le grand magasin japonais joue un rôle dans l’éducation de chaque visiteur, de sorte que l’espace de vente soit un lieu de vie et d’enrichissement intellectuel pour tous. Bref, si vous franchissez les portes de cette honorable Maison, ne vous contentez pas d’inspecter le rayon vaisselle, magnifique bien sûr, ou le rayon des kimonos, mais allez jeter un œil à l’exposition temporaire en cours.


<< 2 - La visite du quartie...         4 - Le marché alimentair... >>

Sommaire complet du dossier :