Le marché alimentaire NISHIKI ICHIBA

Visite de kyoto : le quartier de gion

Le marché alimentaire NISHIKI ICHIBA

Alors, à présent positionnez-vous de sorte que la porte d’entrée du DAIMARU soit dans votre dos. Prenez à gauche pour remonter le trottoir le long de l’avenue SHIJO.
Le chemin est protégé par un auvent tout du long qui permet aux visiteurs de rester à l’abri même en cas d’intempéries. A quelques mètres, il faut bifurquer pour rejoindre une zone surnommée : « La grande cuisine de Kyoto ». Une fois parvenu à l’angle du bloc de bâtiments qui comporte le DAIMARU, tournez à gauche.

Vous êtes maintenant dans la TAKE KURA DORI ; avancez jusqu’à la 1re ruelle sur votre droite. Il s’agit de la NISHIKIKOJI-DORI. Il s’agit d’une voie étroite, couverte et pavée qui abrite le marché alimentaire NISHIKI ICHIBA (Itchiba désigne un lieu de marché). Assurez-vous que vous entrez dans la bonne voie couverte en regardant vers le haut : si le plafond ressemble à une mosaïque de rectangles rouges, jaunes et verts, alors vous y êtes bien !

Si la gastronomie vous intéresse un tant soit peu, laisser vous attirer par les odeurs, les couleurs, les formes et les sons de cette ruelle parallèle à l’avenue SHIJO.

Et maintenant, parlons un peu de ce beau marché pendant. En effet, la NISHIKIKOJI est longue de 400 mètres pour permettre à plus d’une centaine d’échoppes de proposer l’essentiel des spécialités culinaires de Kyoto. Ouvert de 9 heures à 18 heures, cet endroit reste fermé un jour par semaine, en général un mercredi ou un dimanche.
Les commerces présents ici existent pour la plupart depuis 400 ans et leur gestion est souvent transmise d’une génération à l’autre. A l’origine de ce marché, la visite régulière au Palais Impérial de Kyoto en 1573 d’un groupe de poissonniers qui devint peu à peu fournisseur officiel. Cette aura incita les vendeurs à s’établir dans les environs et la découverte d’une source d’eau souterraine à NISHIKI imposa naturellement ce lieu. Une eau à 15° Celsius même en plein Eté permet de garantir une certaine fraîcheur aux poissons. Mais progressivement, d’autres marchands vinrent s’établir à proximité et comme il fut jugé utile d’améliorer le réseau de distribution des produits alimentaires, le marché de fruits et légumes obtint une reconnaissance officielle en 1779. Celle-ci attira encore de nouveaux commerçants ce qui alimenta une rude concurrence entraînant de nombreuses faillites au 19e siècle. Les marchands décidèrent alors de s’entendre et de créer une association commerciale d’entraide. Sous l’ère SHOWA (1926-1988) tous s’engagent dans une charte à fournir des produits de qualité, élaborés localement et à se respecter en vue de la prospérité commune du marché. Contrairement aux sous-sols des grands magasins qui proposent des produits alimentaires du Monde entier, les commerçants de ce marché présentent leur production typique préparée localement. Au fur et à mesure que vous traverserez la NISHIKIKOJI, vous croiserez les rues TAKAKURA, SAKAIMACHI, YANAGINOBANBA, TOMINOKOJI, HUYACHO, GOKOMACHI, TERAMACHI avec ses arcades commerçantes, SHINKYOGOKU. Tout au bout se dresse la porte du sanctuaire NISHIKI TENMANGU. L’expérience sensorielle vaut le détour, car vous serez interpellés tout autant par les odeurs, les couleurs et les formes que par la ritournelle hurlée par les marchands qui invitent les passants avec force : «IRRASHA IMASE » en guise de bienvenue. Parmi les touristes et les locaux vêtus à l’occidentale, vous croiserez bien quelques femmes en kimono nullement gênées pour faire leurs courses.


<< 3 - Le Grand magasin Dai...         5 - Exemples des maisons... >>

Sommaire complet du dossier :