Vers le Gion Corner

Visite de kyoto : le quartier de gion

Vers le Gion Corner

Et maintenant, dirigeons-nous vers Gion-Corner. De retour à l’angle de l’avenue SHIJO avec la rue KIYAMACHI ou bien avec la ruelle PONTOCHO, tournez à gauche en direction du pont.

Juste avant le pont, traversez l’avenue SHIJO ! Traversez la rivière KAMO GAWA en empruntant le pont SHIJO BASHI, mais restez alors sur le trottoir de droite. Une fois au milieu du pont, un regard panoramique vous permet d’apercevoir les monts et collines qui entourent Kyoto.

A l’autre bout du pont, stoppez au passage piéton et profitez-en pour admirer l’angle juste en face. Le bâtiment du MINAMIZA, le théâtre national de Kyoto se dresse devant vous.
Puis continuez à avancer la Shijo Dori. Sous les arcades, vous voyez les boutiques de confiseries comme les YATSUHASHI. Puis, sur votre droite, vous croisez la HANAMIKOJI DORI.

Etes vous sur la Shijo Dori, à l’angle avec la HANAMIKOJI DORI. Alors, entrez dans cette artère, célèbre pour sa concentration d’OCHAYA, ces maisons de thé qui reçoivent clients et GEISHA en rendez-vous artistiques. Mais au fait que signifie HANA MI ? HANA désigne les fleurs, MI correspond au fait de regarder. Il s’agit donc de la contemplation des fleurs, mais attention cela ne consiste pas à lorgner dans les jardinières, mais bien sûr à admirer les MAIKO et les GEISHA.
La plus fameuse maison de thé se situe juste en face de vous, à l’angle de l’avenue SHIJO et de l’HANAMIKOJI. C’est la maison ICHIRIKI. En fonction depuis plus de 300 ans, elle aurait abrité les comploteurs qui renversèrent le Shogunat Tokugawa. Outre l’aspect historique, c’est aussi le caractère traditionnel de son architecture et de sa décoration qui importent. Elle n’est pas d’origine, car les maisons de thé du quartier furent reconstruites après les guerres de 1864 et à la suite d’incendies. Mais elle présente toutes les caractéristiques de l’architecture traditionnelle. Observez-la bien. D’abord, tout autour, il y a des auvents en bois et en tuiles sous lesquels pendent des lampions sphériques en papier rouge avec un logo composé de cercles blancs. Ce logo diffère d’un quartier à l’autre de Kyoto.
Vous voyez qu’il y a seulement un rez-de-chaussée et un étage. Regardez les fenêtres. Qu’ont-elles de particulier? Oui, c’est cela, elles sont grillagées. Pour préserver le caractère confidentiel des spectacles présentés à l’intérieur, les fenêtres du rez-de-chaussée sont protégées par une sorte de treillage en bois appelé BENGARA GOSHI, tandis que celles de l’étage sont masquées par des canisses en roseau ou des stores nommés SUDARE (Soudaré).


<< 10 - La rue KIYAMACHI...         12 - Le Gion Corner... >>

Sommaire complet du dossier :