Le patio du Lion

Visite de l'alcazar de seville

Le patio du Lion

Nous allons pénétrer dans l’Alcazar en empruntant cette porte puis en tournant immédiatement à droite. Nous arrivons dans la salle dans laquelle se trouve la billetterie.

Nous allons tourner sur la gauche afin de nous diriger vers les tourniquets. C’est là que l’on peut se munir d’un petit plan de l’Alcazar qui nous sera utile pour notre visite. Une autre précision avant de commencer : des panneaux installés dans chaque pièce de notre parcours indiquent le nom de la salle où nous nous trouvons. Et maintenant, passons les tourniquets.

Une fois franchi le tourniquet, nous pouvons tourner à gauche pour pénétrer dans une première cour : cette cour intérieure est appelée le patio du lion en raison du lion qui se trouve à proximité, au-dessus de l’entrée du palais. Tournons-nous vers la droite où se déploie le patio. En espagnol, le mot « patio » désigne une cour intérieure, agrémentée de fleurs et de plantes. Dans un palais, le patio peut devenir un véritable jardin intérieur. C’est d’ailleurs le cas ici. Ce patio est limité, derrière nous, par les murs des fortifications que nous avons franchis en entrant et devant nous, au fond, par une muraille ocre. Celle-ci est percée de 3 arcs. Ceux-ci n'y figuraient pas à l'origine. Le roi Pierre le Cruel ou le Justicier, qui réaménagea en grande partie l'Alcazar de Séville, ordonna de les percer afin de faciliter la circulation vers le patio suivant, appelé Patio de la Monteria.
A l’origine, cet espace était une simple esplanade utilisée pour les revues militaires. Et ce n’est que plus tard, lorsque le palais fut agrandi, qu’on l’a incluse dans l’Alcazar. Et on l’appela alors le Méchouar. Dans la distribution des pièces et des cours dans les palais arabes, le Méchouar correspond à la zone intermédiaire entre l’espace public de la rue et l’espace privé du palais. Maintenant, intéressons-nous un peu au jardin qui fut aménagé dans les années 1940. Nous apercevons, de part et d'autre d'une allée, deux parterres de verdure au milieu desquels se trouvent deux grands arbres. Ces arbres sont appelés "aceicas deliciosa". Il s'agit d'arbres d'origine argentine, qui furent donnés comme cadeaux par la célèbre Evita Peron.
Regardons-les bien. Nous voyons que leurs troncs comportent des sortes d'épines. C'est une manière qu'ont ces arbres de se protéger contre les singes qui tenteraient de grimper sur eux. Ensuite, la base des troncs présente un renflement important. Et bien, c'est là que les aceicas deliciosas conservent de l'eau comme réserve durant la saison sèche. Enfin, l'aceicas présente une dernière particularité. Conservant le souvenir de son origine dans l'hémisphère sud, il ne fleurit pas au printemps, mais à l'automne. En automne, on peut admirer ses grandes fleurs roses en forme d'étoiles.


<< 4 - L’entre principale d...         6 - La salle de justice... >>

Sommaire complet du dossier :