Le Leicester Square

West end des noctambules : un monde de spectacles.

Le Leicester Square

En face de cette maison s’ouvre Leicester Street que nous allons prendre jusqu’au bout. Elle débouche sur Leicester Square.

Nous voici à l'angle de Leicester Street et Leicester Square. Sur notre droite, un grand immeuble qui appartient à la compagnie aérienne Switzerland International Airlines attire notre attention en raison de sa façade inattendue.
Regardez ! Au-dessus de la vitrine qui donne sur le square, un peu en hauteur, nous voyons un assemblage hétéroclite d'objets qui rappelle la Suisse : les cloches sont comme celles des vaches, l'horloge, symbole de la précision suisse et tout un tas de petits objets qui ressemblent à des outils d'horloger. Si vous êtes sur place à l'heure pile, vous entendrez un carillon digne des plus gros coucous suisses. A 18 heures, il dure plus longtemps et c'est alors un véritable concert de cloches.
Dépassons la façade et traversons la rue pour entrer dans le square.

Nous sommes à Leicester square, le square le plus fameux de Londres tout simplement parce qu'il se trouve au cœur d'un des quartiers les plus animés de la ville. A l'origine, ce square était situé près du manoir des comtes de Leicester. Au début du 18ème siècle, cet endroit devient un des lieux élégants de Londres très vite choisi par toute une élite intellectuelle. L’un des premiers à s'y installer est Isaac Newton. Il habitait au 35 à l'angle de St Martin Lane dans la maison qui abrite aujourd’hui la bibliothèque publique de Westminster. S’y établissent également les peintres en vue et les artistes fortunés. Joshua Reynolds, fondateur et premier directeur de la Royal Academy of Art, l'équivalent de notre académie des Beaux Arts, s'installera aussi. Il fait de sa maison le petit musée de ses œuvres et y écrit les fameux cours qu'il lit à l'Académie. William Hogarth, peintre réputé pour ses scènes qui décrivent d'une manière alerte et cynique les travers de la bourgeoisie londonienne y habite au 30. Ces 3 là ont leurs bustes en 3 coins du square.
A la fin du 18e siècle pourtant, Leicester Square est peu à peu déserté. Leicester house est détruite et aucun projet solide ne vient remplacer la grande maison.
Le quartier sombre doucement.
Quelques Français chassés par la révolution de 1789 viennent s'établir dans plusieurs hôtels particuliers peu à peu transformés en hôtels pour voyageurs. Les noms sont alors évocateurs de l'origine de leurs propriétaires : Hôtel Brunet, Hôtel de Provence, etc.
Au début du 19e, l'image du quartier se détériore encore quand on y installe des maisons de jeux et des maisons de bains avec des services élégamment appelés services "auxiliaires". Rendez-vous compte : A la fin du 19e, le guide Baedeker, l’un des plus anciens et fameux guides touristiques, signalait aux touristes qu'il y avait des maisons douteuses à Leicester Square! Assurément, la réputation du quartier n'était guère fameuse!!!

Sur le plan urbanistique, le square fut protégé de toute construction pendant longtemps, car l'un de ses propriétaires vendit ses parcelles en prenant garde de faire stipuler au contrat qu'il était interdit d’y construire. Un acheteur frustré porta l’affaire en justice laquelle donna raison au vendeur. De fait, le square resta intact et libre de toute construction jusqu'au jour où l'on y éleva une sorte de théâtre rond qui servait de centre d'expositions, de dioramas et de lieu-conférence populaire. Cette construction qui attira un large public, ne resta debout qu'une 20aine d'années.
Mais le pli était pris et Leicester Square devint l’un des lieux de divertissement de Londres. Au début du 20e siècle, l'apparition des salles de cinéma que vous voyez tout autour du square, finit d’établir la réputation du quartier.


<< 7 - Le quartier chinois...         9 - La statue de Shakesp... >>

Sommaire complet du dossier :