La rue St Martin Lane

West end des noctambules : un monde de spectacles.

La rue St Martin Lane

Nous sommes toujours au carrefour avec Charing Cross.En face de nous, de l'autre coté de la rue, le métro Leicester Square. Sur sa droite encore un théâtre: le Wyndhams. Il est de style néoclassique avec ses colonnes, sa décoration et sa façade de plâtre blanc. Son répertoire est très varié en genre et en qualité et les spectateurs nombreux. Traversons l'avenue en direction du théâtre.

Longeons le théâtre jusqu'à la 1re rue sur la gauche. C’est St Martins Court. Nous voici au bord de St Martins Court. Empruntons-la et marchons maintenant jusqu'à l'intersection avec la grande rue suivante qui sera St Martin Lane. St Martin court, où nous marchons, est une petite rue piétonne bordée à droite de pubs et à gauche par le coté du théâtre Wyndham's qui se prolonge ici par la salle de l'Albery. La rue, côté théâtres, est protégée par un auvent monté sur charpente métallique, ainsi peut-on y faire la queue sans se mouiller. Ce qui à Londres, vous en conviendrez, n’est pas un luxe. Fondé en 1903,L'albery se fit un nom célèbre avant guerre en employant un acteur du nom du Gielgud, personnage considérable du théâtre anglais. Il a laissé son nom à l’une des salles de music hall sur Shaftesbury Street. Comme le music-hall, les théâtres londoniens ont depuis longtemps acquis une grande réputation. Continuons donc jusque St Martin Lane.

Nous voici au carrefour de St Martin Court et de St Martin Lane. Arrêtons-nous un moment à ce carrefour qui offre une vue ravissante sur les rues environnantes. A notre droite, il y a un pub. Mais attention ! Pas n’importe lequel : c’est le Salisbury, c'est l’un des plus beaux pubs de la capitale. Et figurez-vous qu’il était la propriété du Marquis de Salisbury, 4 fois premier ministre de 1885 à 1901, sous le règne de la reine Victoria. Ses vitres sont gravées, et il a conservé ses façades d’origine sur des arcades de bois. Remarquez comme le travail ornemental, délicat donne des airs de boutique de luxe à ce pub de la fin du 19e siècle.
Nous allons y entrer, au moins pour y jeter un œil.

A l’intérieur, d'immenses miroirs aux verres biseautés reflètent la lumière des lustres art nouveau. A quoi reconnaît on que c’est art nouveau ? Les lustres sont des sirènes de bronze qui supportent des tiges de fleurs au cœur scintillant d'ampoules électriques. L’utilisation de fleurs, de végétal, et de formes tournoyantes signale l’art nouveau. Un mobilier qui est resté en acajou vernis renforce encore ce côté magique du pub.
Ressortons du pub Salisbury. Regardons à droite, au fond de l'avenue : nous voyons un grand édifice couronné d'un globe. C'est le Coliseum, qui abrite aujourd'hui l'Opéra national anglais où les œuvres du répertoire sont données en anglais. A son inauguration en 1904, il possédait la plus grande et la plus somptueuse des salles de spectacles londoniennes. A notre gauche, il y a le théâtre Albery, dont on vient de longer un côté, et qui est une belle bâtisse très fin 19e avec sa façade triomphale.


<< 12 - Le Cranbourn Street...         14 - Le Covent Garden... >>

Sommaire complet du dossier :