avis voyageursAvis voyageurs
4 étoiles, avis rédactionAvis rédaction 4/4
La forêt de Compiègne est sans doute la plus belle vitrine de cette ville de Picardie et saura charmer les amateurs de ballades et de belle nature. C'est la troisième forêt domaniale française, en termes de superficie. A l'époque gallo-romaine, le territoire actuel de la forêt était constitué de vastes marais, partiellement cultivés comme en témoignent les vestiges de fermes de cette époque. Ce n'est qu'à la fin du Moyen-Age que les arbres ont recolonisé cet espace. François Ier fut le premier roi à aménager cette forêt en y faisant tracer huit routes. Napoléon y laissera aussi sa marque en y faisant percer la trouée des Beaux Monts qui offre sur 4km une belle perspective sur le château de Compiègne. Les rois et empereurs ont aussi beaucoup utilisé la forêt comme espace de chasse, en particulier à courre, appréciant son relief vallonné et ses ruisseaux et autres étangs. La forêt aujourd'hui est essentiellement composée de futaies de hêtres et chênes, et offre aux visiteurs quelques arbres remarquables. Ainsi, un if de plus de 900 ans, planté dans Saint Pierre en Chastres et un chêne rouvre de plus de 750 ans, planté sous Saint Louis près de Saint Jean-aux-Bois comptent parmi les plus vieux arbres forestiers français. Ils côtoient 5600 espèces végétales différentes et 6600 espèces animales, dont beaucoup de cerfs et de chevreuils. La forêt qui abrite la clairière de l'armistice dite de Rethondes, où les armistices du 11 novembre 1918 et du 22 juin 1940 furent signées, accueille également le château de Compiègne qui servait de résidence de chasse aux rois Louis XIV, Louis XV et Louis XVI et aux empereurs Napoléon Ier et Napoléon III, le château de Pierrefonds, un château du Moyen Age détruit par Richelieu et reconstruit par Violet Le Duc, et le village de Saint Jean-aux-bois, où l'on peut admirer les ruines d'une ancienne abbaye de bénédictines, fondée au XIIe siècle par la reine Adélaïde. A ne surtout pas manquer !


Informations pratiques Forêt De Compiègne


Booking.com

Activité Compiègne: visites, circuits, transferts, coupe-file, billets d'entrée musées & monuments
Sites populaires dans les environs de Forêt de Compiègne
Clairière de l'Armistice

Les passionnés d'Histoire et des deux Guerres mondiales pourront se souvenir que c'est dans la clairière située dans la forêt de Compiègne, non loin de la gare de Rethondes, que furent signées les deux armistices du 11 novembre 1918, qui vit la défaite de l'Allemagne et de ses alliés contre la France, l'Angleterre, l'Italie et les Etats Unis, et du 22 juin 1940, où Hitler humilia la France en lui imposant de signer l'armistice à l'endroit précis où 32 ans auparavant l'Allemagne avait reconnu sa défaite. Après la Seconde Guerre mondiale, ce site historique à double titre fut donc reconstitué pour [...]

Palais et château de Compiègne

Le château de Compiègne ou Palais, est une très belle visite à faire en famille pour se plonger dans l'histoire de France mais aussi pour admirer un chef d'œuvre de l'architecture classique. Il voit son origine remonter aux premiers siècles du Moyen-Age et aux mérovingiens. En effet, depuis Clovis les rois de France ont souvent et longuement séjourné à Compiègne et y ont même tenu gouvernement. Quatre palais ont ainsi été créés dans cette ville. Toutefois, le château actuel remonte plus précisément à la fin du XIVe siècle, vers 1370, quand Charles V décide d'y construire une nouvelle résidence [...]

Musée du Second Empire

Le château de Compiègne a tenu une place particulière dans l'histoire du couple impérial formé par Napoléon III et Eugénie de Montijo, puisque c'est là que leur romance se concrétisa avant leur mariage un mois plus tard. Ainsi le palais demeura leur lieu de résidence d'automne préféré. C'est donc sa qualité de résidence d'automne de la cour impériale qui a fait que le château de Compiègne accueillit le Musée du Second Empire. Ce dernier fut créé en 1953 dans les anciens appartements des maréchaux et le chœur de ses collections consiste dans la masse importante d'objets restés en place depuis 1870. [...]

Musée de la Voiture

Le musée de la voiture de Compiègne est à coup sûr l'un des musées les plus intéressants de la ville susceptible de plaire à toute la famille ! Il est installé dans le château de la ville depuis sa création en 1927 sous l'égide de Paul Léon, directeur des Beaux Arts et de Léon Auscher, alors vice-président du Touring Club de France. Intitulé Musée National de la Voiture et du Tourisme, il fut à l'époque inauguré par Edouard Herriot, le célèbre homme politique de la Troisième République alors ministre de l'Instruction Publique et des Beaux Arts. Ce musée qui saura ravir petits et grands par la richesse [...]

Le parc du château de Compiègne est un magnifique écrin pour ce superbe château classique. Son premier architecte, Jacques-Ange Gabriel, voulait en faire un exemple parfait du jardin à la française, soit un jardin de broderie. Mais ce dernier ne fut jamais terminé et au moment de la Révolution, seules deux longues terrasses bordées de tilleuls étaient achevées. Louis-Martin Berthault, qui redécora l'intérieur du Palais sous le Premier Empire, redessina la partie centrale du parc sous la forme d'un jardin à l'anglaise planté de nombreux arbres. Le règne de Napoléon Ier apporta d'autres transformations [...]

La paroisse Saint Jacques de Compiègne intéressera les amateurs d'art religieux et les pèlerins de Saint Jacques. Elle fut fondée à la toute fin du XIIe siècle et tire son nom du passage d'un des chemins du pèlerinage vers Saint Jacques de Compostelle. Il s'agit d'un des plus anciens cœurs de la ville, puisque c'est sur la Cour le Maïeur, où s'installa ensuite le cimetière de l'église, soit sur l'emplacement actuel du parvis et de la place, que la commune nouvellement créée en 1153 se réunissait. La construction de l'église elle même s'étala du XIIIe au XVIIe siècle, et s'acheva par l'édification [...]

La Tour Beauregard, appelée aussi Grosse Tour du Roi, saura ravir tous ceux qui aiment les châteaux forts et les histoires de chevalier. C'est le plus vieil exemple connu de tour parfaitement ronde. Ce donjon, dont la construction remonte aux années 1120-1130, faisait autrefois parti du palais capétien qui remplaça le palais carolingien qui était situé sur une hauteur dominant la rivière de l’Oise peut être dès le XIe siècle. La tour en est le dernier vestige. Elle est situé juste ses les bords de la rivière et devait sans doute servir à défendre le pont dont les restes sont tout proches. Il semble [...]

Les deals du moment


Votre voyage à Compiègne







Les voyageurs qui ont vu cette page aiment aussi