Visite très touristique, la ville de Ganvié est surnommée "la Venise de l'Afrique". Village de pêcheurs aux maisons de bambous, Ganvié a été construit à l'intérieur d'une lagune sur le lac Nokoué, pour se protéger des attaques des pirates portugais. On se rend à Ganvié par pirogue, accompagné d'un guide qui vous fera découvrir les traditions des habitants et les paysages lacustres magnifiques. Il faudra d'abord vous rendre à l'embarcadère de Calavi puis voguer dans la lagune sur 8 kilomètres avant d'atteindre les premières maisons baties sur pilotis du village. Vous pourrez acheter du poisson aux pêcheurs de Ganvié, observer leur vie quotidienne et partager avec eux quelques unes de leurs traditions. Néanmoins, du fait de l'engouement touristique, les habitants ne se laissent pas facilement photographier. Ils vous demanderont sûrement un dédomagement.


Informations pratiques Ganvié

  • Adresse : Cité lacustre, Ganvié
  • Horaires et jours ouverture : Le bureau de location des pirogues ouvre tous les jours vers huit heures.
  • Prix et tarifs entrée: Les prix sont maintenant fixés par l?état, il n?est donc plus possible de marchander mais ces prix comprennent la pirogue (moteur ou rames) ainsi que la visite de la cité lacustre.

Booking.com

Activité Ganvié: visites, circuits, transferts, coupe-file, billets d'entrée musées & monuments
Sites populaires dans les environs de Ganvié
Le palais royal - Musée Honmè

Porto-Novo, bien que n'étant plus le centre de la vie économique du pays, reste néanmoins la capitale administrative et culturelle du Bénin. C'est ce que nous montre le musée Honmè, appelé par beaucoup de Porto-noviens palais-royal, pour avoir été la résidence du Roi Toffa, le premier à avoir signé un traité d'amitié avec la France. La royauté du Bénin a été l'une des plus durables d'Afrique de l'Ouest. Elle s'est éteinte en 1976, à la suite d'un désaccord de succession. Le musée expose la vie de la cour royale durant le XIXème et début XXème siècle. Les collections permanentes regorgent de [...]

Musée ethnographique de Porto-Novo

Dédié essentiellement à la culture Yoruba, le musée ethnographique de Porto-Novo est exceptionnel. Premier musée du pays, il est le symbole de l'attachement du gouvernement béninois à ses racines ethniques. Gilbert Rouget fut l'un des instigateurs de ce projet, par son étude approfondie des chants et danses du palais sous le règne de Gbéfa, dans les années 1950. Créé en 1966 par l'ancien Institut de Recherches Appliquées du Dahomey (IRAD) à partir des collections constituées par le Centre Régional de l'Institut Français d'Afrique Noire (IFAN), le musée s'est installé dans un bâtiment de style [...]

Grand Marché d'Adjara

A 10 kilomètres à l'est de Porto-Novo se tient, tous les quatre jours, le grand marché d'Adjara, réputé pour être l'un des plus intéressants du Bénin. Poteries, instruments de musique, étoffes, vanneries, et même brochettes de porc, la rumeur veut que les marchandises qui se vendent ici soient les meilleures du pays. Marché coloré et animé, il est incontestable que les artisans qui s'y bousculent sont d'habiles ouvriers et que vous trouverez des productions d'une grande qualité. Si vous n'y venez pas pour faire des emplettes, profitez au moins de l'agitation ambiante. Observez les pirogues remplies [...]

Le Bénin est le seul pays de l'afrique possédant un village lacustre , oû les cases sont construites sur des piliers à une dizaine de mètres de la surface de la lagune.

Le Bénin est tristement célèbre pour avoir été le point d'ancrage des bateaux négriers, à destination des colonies lointaines des Caraïbes. La plage de Djègbadji était la dernière étape pour les esclaves, la dernière vision de l'Afrique, qu'ils emmenèrent avec eux à l'autre bout de l'océan. La république du Bénin, la ville de Ouidah et l'UNESCO y ont érigé en 1992 un monument du souvenir, "afin d'empêcher l'amnésie historique de s'installer et le silence de tuer une seconde fois. Des dizaines de millions d'esclaves qui par leur sang, qui par leur sueur ont enrichi les initiateurs et les destinateurs [...]

Ancien fort portugais, lieu de transit des esclaves africains, la forteresse de Ouidah est aujourd'hui reconvertie en musée. Vous pourrez vous familiariser avec l'histoire du Dahomey et des traditions vaudous, mais aussi avec celle moins faste de l'esclavagisme. Le musée regroupe d'importantes colelctions (généralement temporaires) d'objets retrouvés lors de fouilles archéologiques, essentiellement dans la région de Ouidah. Les collections permanentes sont organisées par thèmes : le commerce négrier, les traditions religieuses locales, les liens culturels entre le Bénin et le Nouveau Monde ou [...]

Le temple des Pythons - Ouidah

Bastion de la culture vaudoue, Ouidah est réputée pour ses traditions religieuses encore bien vivantes. A l'entrée du village, vous pourrez visiter le temple des Pythons, symbole de la sacralité de l'animal. En 1717, à la suite d'une guerre fratricide opposant le royaume de DANXOME et celui des HOUEDA, le roi vaincu de Ouidah se réfugia dans la forêt pour échapper aux guerriers qui le poursuivaient. Il fut protégé par les pythons qui attaquèrent les mercenaires du royaume de Danxome, et il put ainsi être sauvé. En l'honneur de ses protecteurs, il érigea à Ouidah trois cases dans la forêt et un [...]

Les deals du moment


Votre voyage au Bénin







Les voyageurs qui ont vu cette page aiment aussi