Guide A voir à Bruges : musées, monuments et vie de quartier



Photo du guide de voyage A voir à Bruges : musées, monuments et vie de quartier
Bruges est appelée « Venise du Nord », rien que cette appellation en dit long sur ce qui attend les touristes. Ici rien qu’une promenade dans son centre-ville joliment bordé de canaux, est une attraction en soi. Vous pouvez vous offrir le plaisir d’embarquer dans un bateau et de sillonner la ville. Partez ensuite à la découverte de son centre historique classé au patrimoine mondiale de l’UNESCO. Il est parsemé de nombreux bâtiments de style gothique. Amateurs de musées, à Bruges vous allez être servis. En effet, la ville abrite de nombreux musées de renommée qui valent vraiment le détour : le Musée d’Archéologie, le Musée des Arts et traditions populaires, le Musée de Guido Gezelle, le Musée Gruuthuse, le Musée Groeninge pour ne citer qu’eux. Bruges est ou du moins était un important centre religieux. En effet, la ville flamande abrite un bon nombre d’édifices religieux tels que : l’abbaye des Cisterciens, l’abbaye Sainte Godelina, l’abbaye Saint-Trudon, le Monastère de la Vigne et la Basilique du Saint-Sang. A voir également le Beffroi de Bruges. Si vous avez le souffle, escaladez les 366 marches. C’est fatiguant certes, mais la vue vaut vraiment la peine. Ne manquez pas de visiter l’ancienne trésorerie sise au 2ème étage du beffroi. Si vous êtes en amoureux, faites un vœu au bord de Minnewater (le lac d’Amour)!

Booking.com





Les top lieux du guide A voir à Bruges : musées, monuments et vie de quartier
Abbaye Saint-Trudo

L'abbaye Saint-Trudo est l'ancien château des comtes de Flandres, dont les origines remontent probablement au IXème siècle. Ce premier édifice fut reconstruit en pierre au XIIème siècle, puis détruit et reconstruit à plusieurs reprises, la dernière fois en 1472. C'est de cette époque que date le donjon, la partie la plus ancienne de l'édifice, qui sert aujourd'hui de porterie, et dont l'imposante masse quadrangulaire vous impressionnera. En 1953, le propriétaire donna le château aux chanoinesses du Saint-Sépulcre, qui le transformèrent en abbaye, l'abbaye Saint-Trudo. Elle est désormais ouverte [...]

Cour Bladelin

C'est vers 1440 que Pieter Bladelin, l'un des principaux dignitaires du duché de Bourgogne (qui à l'époque englobait le comté de Flandre), et trésorier de l'ordre de la Toison d'or, se fit construire un hôtel particulier connu sous le nom de Cour Bladelin. Dans le goût de l'époque, c'est un hôtel entre cour et jardin (même si le jardin est de dimensions réduites). Vous admirerez tout particulièrement, depuis le jardin, les jolis portraits en médaillon qui ornent la façade arrière de l'édifice et perpétuent le souvenir de ses premiers propriétaires.

Guilde des Arbalétriers de Saint-Georges

À partir du XVème siècle, une grande partie de la défense de la ville reposait sur les différentes institutions municipales, et notamment sur les différentes milices, spécialisées par arme. L'une des plus prestigieuses, la guilde des arbalétriers de Saint-Georges, conserve aujourd'hui encore le privilège d'escorter le Saint Sang lors des processions annuelles. Son siège abrite un musée consacré à l'arbalète, l'une des principales inventions de la fin du Moyen-âge, qui bouleversa l'art de la guerre. La guilde étant active, vous pourrez parfois y voir ses membres s'entraîner au tir de cette arme [...]

Guilde des Archers Saint-Sébastien

L'une des plus anciennes milices de la ville, la guilde des archers de Saint-Sébastien, aurait participé aux croisades. C'est en tout cas la raison invoquée pour expliquer la présence des armes des souverains de Jérusalem au-dessus de la porte d'entrée du bâtiment, où la guilde s'est installée au XVIème siècle. À cette époque, déjà, ce n'était plus une milice -les bouches à feu ayant supplanté les arcs-, mais une confrérie privilégiée, dont les souverains anglais sont membres d'honneur depuis l'exil de Charles II. Le musée installé dans le siège de cette guilde vous informe aussi bien sur l'histoire [...]

Comment s'éclairer lorsque le soleil fait défaut ? Lumina Domestica, musée de l'éclairage artificiel, s'intéresse à l'histoire des réponses apportées par l'homme à ce problème, des premières lampes à graisse il y a plus de 400 000 ans, jusqu'à l'invention de l'ampoule électrique. Amateurs de problèmes scientifiques ou simplement de belles formes, ne manquez pas de visiter ce musée où sont réunies plus de 6 000 pièces anciennes couvrant près d'un demi-million d'années d'histoire de l'humanité.

Installé dans un élégant hôtel particulier du XVIIIème siècle, le musée Arentshuis est divisé en deux espaces distincts. Le rez-de-chaussée abrite des expositions temporaires organisées par le musée Groeningen. Le premier étage est quant à lui dédié à l'œuvre de Frank Brangwyn, peintre brugeois aux multiples facettes. C'est d'abord un artiste réaliste, qui tenta de saisir les dures conditions de vies des docks et des usines, mais aussi un paysagiste de talent dont les souvenirs de voyages, qu'ils soient peints à l'huile, aquarellés ou simplement dessinés, vous dépayseront.

Installé dans trois maisons bourgeoises de la fin du Moyen-âge, le musée archéologique regroupe les plus intéressants résultats des fouilles menées dans la ville depuis le XIXème siècle. À travers les différents produits de l'industrie humaine (pierre, bois, métal, cuir, verre, etc.), il vous invite à un voyage dans les conditions de vies des hommes qui peuplèrent cette terre, l'une des plus densément peuplée d'Europe depuis l'âge de pierre. Vous admirerez tout particulièrement son bel ensemble de peintures murales provenant de maisons bourgeoises détruites.

Le pont des Augustins est un charmant pont de pierre construit à la fin du XIVème siècle. De son centre, vous apercevrez une maison avec une magnifique petite loggia du coté de l'eau. Elle est superbement décorée de motifs gothiques, tous différents dans chacune des parties. Au début du XVIème siècle, cette loggia éclairait l’atelier d’un orfèvre.

Les Carmes se sont installés à Bruges en 1265, établissant un couvent sur la paroisse de Sainte-Croix. En 1270, les brugeois furent autorisés à fortifier l'enceinte de leur ville, et ces ouvrages devaient s'étendre du Béguinage au pont Raimond Blanckaert, aujourd'hui pont des Carmes. Il s'agit d'un charmant petit pont en pierres, à trois arches, duquel vous pourrez admirer l'église Sainte Walburge.

Pont Saint-Boniface

Avec le Pont St-Jean Népomucène, le pont Saint-Boniface est l'un des plus anciens de la ville. C'est un petit pont en pierre, en forme de dos d'âne. Il vous permettra d'atteindre le musée Gruuthuse en contournant le chevet de Notre-Dame. Par ailleurs, c'est un superbe point de vue pour réaliser des photos romantiques et idylliques !

Voir tous les lieux du guide


Voir toutes les vidéos de Bruges