Guide Athènes



Il existe certainement deux Athènes, très différentes l'une de l'autre, mais qui, dans un tout parfois rocambolesque, rendent cette ville passionnante et vivante pour certains, sale et stressante pour d'autres...

Les avis divergents montrent bien qu'Athènes ne saurait laisser indifférent. Il y a bien sûr l'Athènes historique autant que touristique, dont le symbole restera toujours l'impressionnante Acropole qui trône en plein coeur de la capitale. Les vestiges antiques sont d'une richesse incomparable, très bien mis en valeur, de l'agora au temple de Zeus, en passant par l'Erechthéion, le musée de l'Acropole flambant neuf, le riche musée Archéologique, etc.

Les sites olympiques tout récents, les vendeurs de bibelots de Plaka, les terrasses proprettes de Monastiraki, la relève du palais de Syntagma, font partie de la vitrine d'Athènes.

Il y a également tout le reste d'Athènes, pas toujours très joli ou soigné, que souvent dans leur précipitation les touristes cherchent à éviter sans savoir ce qu'ils ratent... Psiri et ses rues labyrinthiques, Gazi et ses ambiances nocturnes, Exarchia et ses cafés ou même la chaotique et populaire place Omonia...

Athènes montre alors un autre visage, moins charmeur peut-être mais certainement plus spontané.

Séjour athénien et départ du Pirée

De la petite auberge de jeunesse au confort sommaire d'Omonia à l'hôtel de charme de Plaka, la gamme d'hébergement (et de prix...) est large, mais tous les budgets devraient s'y retrouver. Athènes comme le reste de la Grèce peut s'avérer être une destination très bon marché autant qu'une destination très onéreuse, cela varie en fonction de votre mode de voyage.

Une période à éviter pour visiter Athènes: le milieu de l'été. La ville se vide de ses habitants et la chaleur devient désagréable dans ce four urbain.

On prend alors sans tarder la direction du Pirée, le port d'Athènes, où mouille toute une armada de ferries géants... En speed boat, on atteint les premières îles grecques et leurs plages en 45 minutes seulement !

Si Athènes est souvent une étape avant de rejoindre une autre destination grecque, prétexte à une ou deux journées de visites, la capitale grecque vaut certainement la peine de s'y attarder davantage, le temps d'en appréhender toutes les facettes.

 

10 incontournables d'Athènes

  1. L'Acropole  >> En savoir plus
  2. Le musée Bénaki   >> En savoir plus
  3. Le Parthénon   >> En savoir plus
  4. L'Agora   >> En savoir plus
  5. Le Musée archéologique national    >> En savoir plus
  6. Le jardin national de la place Syndagma   >> En savoir plus
  7. Le musée Byzantin    >> En savoir plus
  8. Le musée de l'Acropole
  9. Le Port du Pirée   >> En savoir plus
  10. Le théâtre de Dionysos   >> En savoir plus

 

10 expériences à vivre à Athènes

  1. Monter en haut du mont Lycabette au crépuscule
  2. Se balader dans le quartier fleuri d'Anafiotika
  3. Sortir le soir dans les boîtes branchée de Gazi
  4. Faire au moins une excursion vers l'île de Santorin ou les Cyclades
  5. Un coucher de soleil au cap Sounion, au sud d'Athènes
  6. Goûter à la salade grecque (tomates, feta, huile d'olive...)
  7. S'enivrer à l'ouzo
  8. Les squats anarchistes d'Exarchia
  9. Arpenter le marché aux puces de Monastiraki
  10. Se rendre au marché central

 

Guide : les quartiers d'Athènes

Les lieux d'intérêt à Athènes pour les voyageurs se trouvent dans une zone relativement restreinte, c'est à dire entre la place Syntagma, Plaka au sud, Monastiraki à l'ouest, Kolonaki à l'est et au nord Omonia. Plaka et Thission sont certainement les quartiers les plus agréables d'Athènes pour séjourner. Le nombre d'hôtel est limité, pensez donc à réserver à l'avance.

Les autres quartiers d'Athènes sont:

-Zographou.
Zographou est un quartier résidentiel et universitaire situé sur les pentes du mont Imitos, de nombreux bâtiments de l'université se trouvent ici et il y a plusieurs bars et tavernes sympas tout autour de l'université. A voir, le monastère et les jardins de Kaseriani. Une escapade agréable dans les hauts d'Athènes sur les flancs du mont Imitos.

-Kifissia.
La partie nord d'Athènes, rarement visitée par les touristes. Kifissia est l'un des quartiers les plus chers d'Athènes, situé dans la banlieue nord, c’est un peu le Neuilly du coin. On y accède par la ligne verte du métro. On y trouve des gens bien habillés, des maisons pas trop moches et des cafés et restaurants hors de prix.

-Glyfada.
La banlieue chic et choc d'Athènes (elle est appelé la Riviera athénienne), le quartier se trouve à une distance de seulement 20 min. en voiture du centre d'Athènes et du Pirée et à 25 km de l'aéroport "Eleftherios Venizelos". Tout au long des ports de plaisance vous trouverez de nombreux bars et clubs tous plus fanzy les uns que les autres.

-Nea Smyrni.
La partie sud d'Athènes, un quartier moderne sans grand charme. Nea Smyrni signifie nouvelle Smyrne, l'ancien nom grec de l'actuelle Izmir, l'une des plus grandes villes turques, où se joua le drame de 1922. On y accède par le tram qui part de la place de Syngtagma, la place principale d'Athènes. C'est un quartier vivant avec beaucoup de restaurants et de cafés, il y a une belle promenade à faire dans le parc, vous pouvez également visiter l'église Agia Fotini.

-Metaxourgeio.
Le quartier de Metaxourgeio représente un quartier unique à Athènes, quartier bohème et refuge pour les arts et la culture. On y trouve quelques hôtels de milieu de gamme, des auberges de jeunesse, et des hôtels de standing sur la place ou se trouve la station de métro de Metaxourgio. Metaxourgeio est situé à coté d'Omonia. Ce quartier donne l'impression d'être en transition, non fini, et c'est là tout son intérêt. Nouveaux buildings design côtoient ruines, vieilles maisons et ateliers artisanaux.
Ce patchwork d'architectures est à l'image de la population, diversifiée, des immigrants de toutes nationalités y habitent. Attention, il y a de nombreuses maisons closes près du métro de Metaxourgeio, jeunes filles évitez cette zone après la tombée de la nuit à moins d'être accompagnées.

-Pangrati.
Agréable quartier résidentiel situé au sud et à l'est du Lycabette, rarement fréquenté par les touristes, il ne comprend que quelques hôtels et un certain nombre de bonnes tavernes traditionnelles.

-Le Pirée.
Le port d'Athènes, c'est de là que vous partirez en direction des îles, vous y trouverez un nombre conséquent d'hôtel. A l'est se trouve Microlimano, un petit port de plaisance très populaire aussi bien auprès des grecs que des touristes, on y trouve de nombreux cafés et tavernes, qui sont par ailleurs assez surfaits, à conseiller seulement si vous avez un peu de temps à tuer en attendant votre ferry

-Psiri.
Un ancien quartier industriel reconverti dans la culture avec le lieu événementiel et culturel du Technopolis, et dans la vie nocturne avec de nombreux bars présents autour de la place centrale de Psiri.

-Quartier de Metz.
Vous avez bien lu, bon en grec ça s'écrit Μετς, son nom provient d'une ancienne maison de campagne construite au bord de l'ancienne rivière Ilissos par Karl Johann Fuchs, brasseur d'origine bavaroise et fondateur de la brasserie Fix, qui avait nommé sa bière Metz, en l'honneur d'une bataille qui s'est tenue dans cette ville pendant la guerre franco-prussienne de 1870. Metz est un beau quartier, très calme, avec de superbes villas, il se trouve derrière le vieux stade olympique d'Athènes (pas loin de Syngtagma).

-Le quartier de Kolonaki.
Le 'beau' quartier d'Athènes, on y trouve des gens bien habillés, des immeubles pas trop moches et des cafés et restaurants hors de prix. Ici tout le monde est beau et riche et aime le montrer. Situé sur la colline du Lycabette en plein centre d'Athènes, Kolonaki côtoie un autre quartier bien différent, le quartier contestataire à tendance anarchiste qui a fait pas mal parlé de lui ces dernières années, Exarchia. Autant dire que les deux populations ne se mélangent pas, elles s'ignorent avec ostentation. Les métros les plus proches sont Panepistimio, Syntagma, Evangelismos.

-Neo Faliro.
Ce quartier se trouve à côté du Pirée, à l'est plus exactement, le long de la côte. Vous trouverez dans le quartier : le Stade de la Paix et de l'Amitié et le stade Karaiskaki de l'Olympiakos. Il y a une chouette balade à faire le long de la côte qui voit alterner port de yatch et plages.


Bon à savoir
A Athènes, la vie est bien moins chère qu’en France. Quand vous visitez la ville, le mieux est également de manger local. Vous vous nourrirez pour simplement quelques euros et goûterez ainsi à la cuisine locale. Dans la capitale, peu de commerçants acceptent les cartes de crédit. Il est donc préférable d’avoir toujours du liquide sur soi. Vous trouverez toujours un distributeur de billets au coin d’une rue.


Les visites de monuments
Pour visiter les monuments d’Athènes, il vaut mieux se lever tôt non seulement pour avoir moins chaud mais parce que vers 8 heures du matin, vous éviterez aussi la cohorte des touristes surtout en haute saison.


La relève du Parlement
La relève du Parlement d’Athènes ne doit pas se manquer. Ce spectacle est unique en son genre et très folklorique. Vous assisterez à un ballet des Evzones qui sont les gardes. Ce cérémonial se fait toutes les heures moins cinq minutes chaque dimanche en fin de matinée.


Le mieux pour visiter Athènes
Comme la capitale grecque est très étendue, le mieux est de la visiter en bus. En effet, dans certains endroits, on peut aller à pieds mais pour faire des kilomètres, le bus est le meilleur moyen de transport. Il n’est pas cher et vous emmène d’un point à un autre. Par contre, il faut prendre son mal en patiente car il y a souvent de nombreux bouchons mais on peut s’arrêter quand on veut.


Prenez aussi votre smartphone avec vous car la capitale est très connectée. Ainsi, vous pourrez toujours trouver un restaurant sympathique selon l’endroit où vous vous trouvez ainsi que de nombreux autres renseignements.


Booking.com





Les top lieux du guide Athènes
Acropole d'Athènes

Plateau rocheux de 55 mètres de haut, l'Acropole d'Athènes est à l'origine la forteresse d'un seigneur local. Sa position sur les hauteurs et son seul chemin d'accès, une pente escarpée, en faisaient un site imprenable qui permit au seigneur d'étendre son influence sur toute la région. Mais l'Acropole désigne également l'ensemble des monuments formés par le Parthénon, le Temple d'Athéna Niké, le théâtre de Dyonisos,etc. Au XIIIe siècle av J.C, la forteresse et le sanctuaire étaient [...]

Le Parthénon

Edifice situé sur la partie la plus élevée de l'Acropole d'Athènes, le Parthénon, ou « temple de la Vierge » , est un édifice consacré à la déesse Athéna, protectrice de la cité athénienne. Monument grec classique, il a fallu onze années pour achever sa construction qui commenca en 447 av J.C. Phidias, le plus grand sculpteur grec en conçut les plans et la décoration. Des centaines d'artisans-artistes se relayèrent tout le temps de la construction pour lui donner le plus [...]

Temple d'Athéna Niké

Situé sur l'Acropole, le temple d'Athéna Niké, construit dans la seconde moitié du Ve siècle av J.C, formait un bastion protégeant l'ensemble du site. Construit sur le bord du rocher, il est, à l'époque antique, le seul endroit d'où la mer est visible depuis l'Acropole. Selon la légende, c'est ici qu'Egée vint attendre de voir revenir le navire de son fils Thésée. Celui-ci, contrairement à la promesse faite à son père de hisser une voile blanche, signe qu'il revenait sain et sauf, se trompa et en hissa une noire. Croyant son fils mort en luttant contre le Minotaure, Egée, de désespoir se jeta dans [...]

Situé derrière le Parthénon, sur le site de l'Acropole, le musée de l'Acropole d'Athènes, construit entre 1865 et 1874, est un musée archéologique grec. Il ne contient que des oeuvres provenant de l'Acropole et des fouilles menées depuis le XIXe siècle sur le site. On peut dire qu'il n'abrite que les restes laissés par Lord Elgin qui pilla le site pour ramener la grande majorité des belles pièces au British Museum de Londres. Il reste toutefois quelques oeuvres intéressantes exposées ici. Composé [...]

Temple d'Héphaïstos ou Théséion

Situé sur le site de l'Agora Grecque, le temple d'Héphaïstos, aussi appelé Théséion à cause des fresques représentant les exploits de Thésée, est sans doute le monument de cette époque le mieux conservé d'Athènes, voire de Grèce. Le fait qu'il n'ait jamais contenu aucune richesse y est sans doute pour quelque chose. Les pilleurs l'ont épargné. Construit à la même époque que le Parthénon, au Ve siècle av J.C, il abritait une statue de bronze d'Héphaïstos, patron des artisans, dont les échoppes étaient situées dans les quartiers proches de l'Agora, ainsi qu'une autre statue à l'effigie d'Athéna, [...]

L'Erechthéion

Situé sur le site de l'Acropole, l'Erechthéion est le temple se trouvant sur la gauche, en direction du Parthénon. Construit entre 420 et 406 av J.C par l'architecte Philoclès, ce temple tombeau, fruit de l'assemblage de plusieurs sanctuaires est à l'origine appelé temple d'Athéna Polias. Renommé ensuite par le nom du plus beau bâtiment qui le compose : l'Erechthéion, venant d'Erechthée, l'un des rois fondateurs légendaires d'Athènes, il est, pour les grecs, l'endroit le plus sacré de l'Acropole. Destiné à Athéna Polias, protectrice d'Athènes et à Poséidon, dieu de la mer, ses caryatides, colonnes [...]

Musée archéologique national d'Athènes

Le Musée archéologique national, construit à partir de 1860 par Ludwig Lange et achevé en 1889 par Ernst Ziller, renferme la plus belle collection d'antiquités grecques au monde, même si, de nombreuses oeuvres, pillées par les européens, se trouvent aujourd'hui dans des musées étrangers. On y retrouve une magnifique collection de céramiques, sculptures et poterie de la Grèce antique. Bien que parfois mal mises en valeur, les oeuvres demeurent uniques. Entre masques, bronzes, statues de marbre, le visiteur est appelé à voyager dans le temps pour revivre l'âge d'or de la civilation grecque. A [...]

Théâtre de Dionysos

Situé sur le flan sud de l'Acropole, le théâtre de Dionysos, construit à l'intérieur d'un sanctuaire dédié à Dionysos, est le plus illustre de tous les théâtres grecs. Tout au long des IVe et Ve siècles av J.C, les gradins étaient uniquement constitués de bois. Des grands noms du théâtre antique y immortalisèrent leurs pièces tels que : Sophocle, Euripide et Aristophane pour ne citer qu'eux. A la suite de l'effondrement des gradins, en bois, on en édifia de nouveaux, entre 500 et 497 av J.C.Ils furent cette fois construits en pierre. Pouvant contenir jusqu'à 13 000 spectateurs, la toute nouvelle [...]

Les Propylées

Situées sur le site de l'Acropole, les Propylées, un ensemble de colonnes de marbre, forment une entrée monumentale qui, dans l'Antiquité, impressionne fortement les visiteurs de la cité. Constituées de trois parties : un corps central et deux ailes, les Propylées sont l'oeuvre de l'architecte Mnésiclès. La construction de ce gigantesque portail débute après la fin des travaux du Parthénon, en 437 av J.C. Le chantier à plusieurs fois été interrompu par les guerres, celle du Péloponnèse [...]

L'Agora

Située au pied de l'Acropole, l'Agora est, à l'Antiquité, le centre de la vie publique de la cité. Place principale de la ville, elle sert de lieu de rassemblement de l'Ecclésia, des commerces, et d'activités sociales. On y trouvait de tout : échoppes, services publics, sièges des administrations de la cité antique, sanctuaires publics...A l'origine, l'Agora est située au Nord-Est de l'Acropole, mais, trop petite, elle est déplacée à son endroit actuel. Pour se faire, des tombes ainsi que des habitations sont détruites ou déplacées. Véritable carrefour des axes de communication de la cité d'Athènes, [...]

Voir tous les lieux du guide


Voir toutes les vidéos d'Athènes