Guide Cordoba



Photo du guide de voyage Cordoba

Fondée au XVIe siècle, à l'époque où les colons européens s’emparaient des vastes terres d'Amérique du Sud, Córdoba a toujours revêtue une importance culturelle toute particulière en Argentine. Une étape incontournable, ayant héritée de son histoire un patrimoine exceptionnel.

Córdoba se situe dans le nord de l'Argentine, à environ 800 kilomètres de Buenos Aires. Elle est d'ailleurs reliée à la capitale par le train mais se trouve également desservie par un aéroport. Il ne s'agit donc pas d'une destination difficile d'accès. Et tant mieux !

Dès le XVIIIe siècle, Córdoba accueillait une université, fondée par les Jésuites. Son aura culturelle et religieuse s'établit rapidement ; elle continue aujourd'hui de caractériser la ville. Córdoba constitue une visite remarquable pour les vestiges architecturaux qu'elle abrite : la cathédrale, le collège jésuite et l'université constituent même un ensemble, la Manzana Jesuítica, tout entier classé par l'Unesco.

La ville possède également musées, bâtiments et églises remarquables, sans oublier les estancias qui peuplent les environs, prétextes aux excursions dans la pampa argentine... Dans ce guide, retrouvez tous les incontournables et visitez les principaux monuments historiques de Córdoba, l'une de plus belles escales de voyage en Argentine.


Booking.com





Les lieux du guide Cordoba
Museo de Arte Religioso Juan de Tejeda

En regardant l'entrée principale on peut voir, comme si c'était hier, les vestiges de la culture classique dans l'architecture du cloître, pour lequel on reste ébloui devant cette construction imposante.Le musée pointe son plus grand intérêt sur les salles d'exposition du monastère de Saint-Joseph, et des Carmélites Descalzas de Sainte Thérèse de Jesus, fondé en 1622. C'est un Art religieux, colonial et contemporain. Le musée d'art religieux Jean de Tejeda offre différents regards sur l'art : des tableaux de saints et des scènes religieuses, des images, des images taillées, des objets de culte [...]

Museo Histórico de la Universidad Nacional de Córdoba

Le Musée Historique de l'Université se trouve au siège de l'ancien rectorat de l'Université Nationale de Córdoba. A l'intérieur on apprécie les manifestations principales de l'art et de l'architecture jésuites, ainsi que les salles d'expositions de la librairie de l'ordre et le Musée du Collège National de Monserrat. Il est aussi possible de parcourir le Temple de la Compagnie de Jesus, la Résidence et la Chapelle Domestique, la Sacristie et le Cloître principal, ainsi que le salon des diplômés.nLes salles d'exposition, situées dans les locaux du rez-de-chaussée du dit cloître, exhibent les collections [...]

Museo Anatómico Pedro Ara

Le Musée d'anatomie occupe actuellement, depuis 1962, un nouveau local, dans le secteur de l'Institut d'anatomie situé dans la partie nord de l'hôpital National. nIl contient 1101 préparations anatomiques dans une exposition, certaines pièces sont uniques en leur genre.nConnaître son corps : une bonne raison pour aller visitez ce musée !n

Seconde ville d'Argentine après Buenos Aires, Córdoba est aussi la capitale de l'intérieur. Au contact de la Pampa et de la serria de Córdoba, qui la limite à l'ouest. Les colonisateurs espagnols surent apprécier cette situation ainsi que le site de piémont irrigable.S'y installent au XVIIème une aristocratie terrienne, une bourgeoisie commerçante et un riche clergé jésuites y créa la première université argentine en 1613. À la fin du XIXe siècle, la « conquête du désert » lui ouvre l'espace pampéen en élargissant les limites de la province de Córdoba. nCórdoba a été créé pour unir l'Alto Peru [...]

Des aborigènes, un nord-nord-ouest argentin, des cultures américaines, une archéologie de Córdoba, une grotte d'Inti Huasi, des jeux pour des enfants, un laboratoire de matériels, une salle de textiles et un échantillon d'études en Patagonie : tout contribue à ce que ce musée soit vraiment très intéressant . Vivement conseillé afin de connaître la culture de la région de Cordoue, et surtout ses origines.n

Le premier Observatoire Astronomique du pays, a été inauguré à Cordoue par Domingo F. Sarmiento, le 24 octobre 1871, son édification actuelle date du Xxème siècle.nL'observatoire de Córdoba a un personnel technique de l'ingénierie qui développe des techniques et des instruments nécessaires pour la recherche astronomique. La plupart sont formés à l'Université Nationale de Córdoba et spécialisés dans les centres du plus grand niveau académique du monde. A Córdoba se réalisent des études théoriques d'observation et de développement des techniques. Les résultats de ces recherches sont rapportées [...]

La Estancia de Caroya

Cela veut dire « visage en cuire » en langue quechua. C'est la première Estancia que les jésuites ont érigés, vers 1616. Située à 44kilomètres au nord de la ville de Córdoba (Route Nationale Nº9), se trouve cette gigantesque bâtisse coloniale entourée d'arbres et du paysage sauvage de la « Sierra Chica ». Vers l'année 1661, elle fut vendue au fondateur du collège Monserrat, le presbytérien Ignacio Duarte Quiróz, qui rendit la terre fertile, et y planta du maïs, du blé, des arbres fruitiers, du vin, du miel et des caroubiers. En 1867, Duarte la donna au Collège pour qu'elle fût utilisée comme [...]

Encore quatre kilomètres au nord de l'estancia de La Caroya, et en suivant toujours la Route Nationale Nº9, se situe l'estancia de Jesús Maria. Sa situation n'est pas fortuite : là-bas passait le chemin royal vers la capitale du Vice royaume. Moitié monastère et moitié industrie, les ranches destinés aux indiens et aux esclaves, se modifièrent en des constructions en brique, en pierre et en tuile: les caractéristiques de l'Ordre. La production vinicole de l'estancia de Jesús Maria a atteint un tel degré de qualité et de développement, que sa renommée a embaumé les frontières et il se prolonge [...]

La plus grande des Estancias jésuites est celle de Santa Catalina à été fondée en 1622.Elle se situe à 70 kilomètres au nord de la ville de Córdoba, et à 20 kilomètres de Jesús María. Sur les anciennes terres de Calabalumba la Vieja, la Compagnie de Jésus achète l'estancia Santa Catalina. À cause de la grande insuffisance en eau, les premiers grands travaux furent en ingénierie hydraulique. De cette manière Santa Catalina devint le grand centre de production en ce qui concerne l'élevage, la maréchalerie, la charpenterie, le fouloir, et enfin ses deux moulins. Mais au-delà de ce grand entrepreneuriat [...]

La Estancia de la Candelaria

La gravure dans la porte de la chambre du Père chargé de l'estancia marque: "1683". C'est l'année dans laquelle finalement l'estancia de la Candelaria a été remise aux mains des jésuites. Cela est arrivé à être le meilleur exemple d'un établissement montagnard producteur de bétail, destiné au trafic de biens depuis et vers le Alto Pérou. Les tâches de restauration permettent de visiter quelques pièces où les plafonds ont été reconstruits, comme celle du Père fondateur et de son assistant.

Voir tous les lieux du guide