Guide Laos



Photo du guide de voyage Laos

Découvrez Vientiane la capitale économique et politique du Laos, ses temples et ses marchés, passez par les décors emblématiques de Vang Vieng, ses pains de sucre et descente en canoë ou en bouées, et poursuivez jusqu'à la sacro-sainte Luang Prabang, jonchée de temples en bordure de Mékong. N'hésitez pas à continuer jusqu'au triangle d'or si le temps vous le permet. Le Laos s'ouvre vers le monde extérieur à une vitesse grand V, dépêchez-vous si vous souhaitez découvrir ces contrées avant les flots de touristes des prochaines décennies.

Trop souvent dans l'ombre de ses grands voisins, le Laos ne fait pas toujours beaucoup parler de lui, mais ceux qui reviennent d'un voyage dans ce pays sont unanimes : le Laos est une destination d'une surprenante richesse !

Pas exactement une richesse matérielle, car le Laos demeure malheureusement un des pays les plus pauvres de la région. Une richesse davantage culturelle, naturelle, voire spirituelle pour certains...

L'idéal est de se réserver quelques semaines de voyage devant soi, afin de prendre son temps pour parcourir le pays. Ce dernier, tout en longueur, est principalement composé de forêts et de montagnes, et certaines régions ne sont pas encore si accessibles que cela. Certains décident de descendre le Mékong en bateau, en choisissant ses escales entre Thaïlande et Laos (le fleuve marque la frontière).

C'est sur les berges du fleuve que l'on découvre Vientiane, la capitale, connue pour ses temples et l'effervescence de ses marchés . Mais il faudra bien quitter le Mékong pour accéder aux autres sites emblématiques du pays, des villes telles que Luang Prabang, ancienne capitale du royaume à l'architecture remarquable (inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco), ou des sites naturels exceptionnels comme Vang Vieng...

Dans l'ensemble, le Laos s'annonce comme une destination envisageable pour tout type de budget : les premiers prix en matière d'hébergements sont très bon marché, et les adresses de catégorie moyenne restent très abordables ; les prestations, elles, sont variables, notamment selon que l'on se trouve dans une zone plus ou moins touristique. Manger au restaurant n'est clairement pas cher, on ne voyagera donc pas le ventre vide !

Finalement, le plus dur sera de trouver un vol à bon prix à destination du Laos, à moins d'inclure le pays dans un voyage de plus grande envergure en Asie du Sud-Est.


Booking.com





Les top lieux du guide Laos
Ville de Luang Prabang

Capitale du Royaume de Lan Xang jusqu'en 1946, cette ville du Laos est enchâssée dans un environnement montagneux assez difficile d'accès ce qui lui a permis de garder un aspect originel et typique. Partout, les bâtiments reflètent la fusion exceptionnelle de l'architecture traditionnelle et des structures urbaines conçues par les autorités coloniales européennes aux XIXe et XXe siècles. Son paysage unique, remarquablement bien conservé, illustre une étape majeure du mélange de ces deux traditions culturelles différentes. N'hésitez pas à vous hisser sur le point culminant de la ville pour y admirer [...]

Vat Sayaphoum

Le Vat Sayaphoum est le plus ancien temple de la ville de Savannakhet, mais aussi le plus vaste. Cela explique qu'il abrite le plus de novices et de moines et qu'il soit quelque peu le centre religieux de la ville. Les moines lao partis étudier en Thaïlande qui reviennent au pays en traversant par le Pont de l'Amitié 2, passent forcément par le Vat Sayaphoum où ils sont très considérés. Selon les temples, la tradition est plus ou moins respectée, ici la distinction entre novice et moine est plus claire que dans la plupart des temples. On les différencie à la robe portée, celle des premiers étant [...]

Centre des Arts Traditionnels et d'Ethnologie

Ouvert au public depuis juillet 2007 et installé dans une magnifique maison coloniale ayant appartenu à un juge français tout au fond d'une ruelle d'habitations de Luang Prabang, le Centre des Arts Traditionnels et d'Ethnologie relève le défi ambitieux de rendre compte de la diversité ethnique du Laos qui est une des plus importantes d'Asie. Si « seulement » 7 minorités ethniques sur la cinquantaine inventoriée sont représentées pour l'instant, ce lieu a l'avantage d'être d'une clarté absolue, la muséographie étant calculée au millimètre près. Sont rassemblés là costumes traditionnels, couvre-chefs, [...]

C'est en 2004 que cette grotte se trouvant à environ 20 km de Thakhek a été découverte complètement par hasard par un dénommé Bun Nong. Il chassait des chauve-souris pour manger quand il a escaladé une falaise de 300 m de haut. Au bout de 15 mètres, il découvrit une grotte de 1,5 m de hauteur contenant 200 statues de Bouddha. N'en croyant pas ses yeux, il garda sa découverte secrète de peur d'être pris pour un fou, avant de se confier une semaine plus tard à son village. Depuis, les habitants se relaient jour et nuit pour veiller sur les Bouddhas mesurant entre 8 et 15 cm, qui méditent paisiblement [...]

Venir au Laos pour voir des fossiles de dinosaures ? Quelle drôle d'idée ! Et pourtant, c'est bien vrai, à Savannakhet, ville du sud du Laos riche de ses maisons coloniales quelque peu délabrées et de ses vues sur la Thaïlande avec le Pont de l'Amitié 2 enjambant le Mékong, existe LE Musée du dinosaure laotien depuis 1991. On doit à un géologue français cette découverte. Josué Heilman Hoffet a lancé des fouilles géologiques en 1936, guidé par des locaux, à Ban Tang Vay, à 120 km à l'est de Savannakhet. Il y découvrit un grand fémur et une petite vertèbre caudale de dinosaure. Depuis, les découvertes [...]

Situé à 24 km au sud-est de Vientiane et à 4 km du Pont de l'Amitié, ce site unique en son genre n'est pas sans rappeler le Palais du Facteur Cheval en France ou plus près du Laos, le Rock Garden de Chandigardh en Inde. Encore appelé Vat alors qu'il ne possède aucune caractéristique des temples bouddhistes, ce jardin est rempli de centaines de sculptures complexes en béton armé ou en briques enduites de ciment d'inspiration hindouiste, bouddhiste et animiste. Sorti de l'imagination d'un moine artiste, un certain Luang Phu Bounleua Sulilat, il aurait été mis sur pied grâce aux dons des fidèles [...]

Des clochettes au son cristallin tintent entre 5h30 et 7h dans les rues de Luang Prabang. Ce sont les moines, drapés de leurs robes safran, qui déambulent en file indienne, leur bol d'aumône accroché en bandoulière. Accroupis sur les trottoirs, les dévots attendent patiemment que les bonzes, un à un, tendent leur sébile (Baat) pour y déposer du riz ou d'autres denrées, voire des billets de banque. Chaque vat (temple) sort à son rythme, habillant ainsi de plusieurs vagues rouge orangé les rues calmes de l'ancienne capitale du Lane Xang. Si cette cérémonie a lieu dans toutes les grandes villes du [...]

Plus faciles d'accès que celles de Li Phi dont elles sont les soeurs quasi jumelles, les chutes de Pha Peng se situent en bordure de la route n°13, à quelques kilomètres à peine du poste-frontière de Voen Kham menant au Cambodge. Elles sont également accessibles en bateau en partant de l'île de Khône, mais seulement quand le niveau de l'eau le permet. Un kiosque-promontoire a même été aménagé pour profiter de la vue sur les 13 km de rapides qui s'élèvent sur à peine 18 m de dénivelé, mais dont le bras large de 300m qui se brise sur les rochers immergés impressionne tout autant qu'à Li Phi. Impossible [...]

Vat Sisaket

Alors que le dernier roi de Vientiane Chao Anouvong l'avait nommé Vat Satavasahassaram (Pagode aux cent mille en référence aux nombreux écrits anciens et stèles qui se trouvaient dans son Ho Tai, la Bibliothèque), il a été rebaptisé Vat Sisaket (Sisa = tête, ket = tête, certains traduisant par « Grâce de la couronne » ou « Cheveu sur la tête »). Il servit de lieu de résidence au chef des bonzes du pays, vit la célébration d'importantes ordinations et accueillit les seigneurs lao venus payer tribut aux hauts dignitaires siamois durant l'occupation du pays par le Siam. Construit après toutes les [...]

Les chutes de Li Phi ou Somphamit

Situées au sud-ouest de la magnifique île de Khone, les chutes de Li Phi ou Somphamit se méritent au terme de la traversée d'une jungle tropicale agréable en vélo ou en scooter, et faisable mais un peu laborieuse à pied. Il faut passer le pont de chemin fer à droite quand on a l'île de Det derrière soi et poursuivre sur un peu plus d'un kilomètre. Attention, le ticket à acheter en bas du chemin de fer concerne ceux qui se rendent aux chutes, les autres n'ont pas à payer ce droit d'entrée contrairement à ce qu'affirment les guichetiers. Au coeur de la forêt tropicale, les eaux puissantes aux larges [...]

Voir tous les lieux du guide