Guide Pampas



Photo du guide de voyage Pampas

Certainement la région la plus emblématique et la plus connue de l'Argentine, les pampas (ou pampa) constituent le coeur du pays. Avec son paysage typique, cette veste plaine s'étend au départ de Buenos Aires sur le centre de l'Argentine, avec ses terres fertiles, ses gauchos, ses estancias et ses escales urbaines...

On associe bien volontier la pampa à l'Argentine, car ce vaste ensemble naturel couvre une bonne partie du pays, mais s'étend également par-delà les frontières du pays jusqu'en Uruguay et au Brésil. La pampa argentine est constituée de vastes plaines fertiles qui s'étendent au-delà de Buenos Aires jusqu'à Córdoba et Santa Fe, paysages de steppes et de prairies accueillant de nombreuses espèces animales et foyer d'une activité agricole prospère.

Un vol pour Buenos Aires, puis quelques jours pour découvrir la capitale, très européenne, ce qui ne l'empêche pas de dépayser son monde. La pampa constitue ensuite l'excursion la plus accessible. Dans ce guide, nous vous proposons un itinéraire qui vous poussera à travers ces vastes paysages sud-américains, découvrir les estancias et les gauchos, cowboys argentins, les monastères, jusqu'à Córdoda, plus au nord, qui constitue elle-aussi une étape à ne pas manquer en Argentine.


Booking.com





Les lieux du guide Pampas
Théâtre Colón

Le théâtre est un des principaux théâtres lyriques du monde. Pendant le XXème siècle, les directeurs, les chanteurs et les danseurs les plus renommés de l'époque. En 1857 on inaugura le premier théâtre Colón, face à la Place de Mayo. En 1888 il ferma pour devenir le siège de la banque Banco de la Nación, mais les autorités firent opposition afin de construire un nouveau théâtre. L'architecte Tamburini mourut et fut remplacé par son collaborateur Victor Meano, qui dirigea les travaux jusqu'à sa mort en 1908. Le belge Jules Dormal termina donc la construction. La salle centrale à la forme [...]

Museo de Arte Religioso Juan de Tejeda

En regardant l'entrée principale on peut voir, comme si c'était hier, les vestiges de la culture classique dans l'architecture du cloître, pour lequel on reste ébloui devant cette construction imposante.Le musée pointe son plus grand intérêt sur les salles d'exposition du monastère de Saint-Joseph, et des Carmélites Descalzas de Sainte Thérèse de Jesus, fondé en 1622. C'est un Art religieux, colonial et contemporain. Le musée d'art religieux Jean de Tejeda offre différents regards sur l'art : des tableaux de saints et des scènes religieuses, des images, des images taillées, des objets de culte [...]

Museo Histórico de la Universidad Nacional de Córdoba

Le Musée Historique de l'Université se trouve au siège de l'ancien rectorat de l'Université Nationale de Córdoba. A l'intérieur on apprécie les manifestations principales de l'art et de l'architecture jésuites, ainsi que les salles d'expositions de la librairie de l'ordre et le Musée du Collège National de Monserrat. Il est aussi possible de parcourir le Temple de la Compagnie de Jesus, la Résidence et la Chapelle Domestique, la Sacristie et le Cloître principal, ainsi que le salon des diplômés.nLes salles d'exposition, situées dans les locaux du rez-de-chaussée du dit cloître, exhibent les collections [...]

Le Musée d'anatomie occupe actuellement, depuis 1962, un nouveau local, dans le secteur de l'Institut d'anatomie situé dans la partie nord de l'hôpital National. nIl contient 1101 préparations anatomiques dans une exposition, certaines pièces sont uniques en leur genre.nConnaître son corps : une bonne raison pour aller visitez ce musée !n

Ce pont pour les piétons est la première œuvre de l'architecte et l'ingénieur valencien Santiago Calatrava en Amérique Latine. Il fait 160 mètres de long et six mètres de large. Son mât métallique s'élève à 39 mètres. Le pont ( d'un poids maximal de 800 tonnes) a été fait pour bouger chaque fois q'une embarcation doit passer. Son mécanisme est un des plus grands du monde, avec 20 moteurs électriques dans son axe principal, qui sont commandés par ordinateurs. L'œuvre, donnée à la ville par un patron a été réalisée en Espagne et fut transportée par morceaux via des bateaux, à Buenos Aires. Quelle [...]

Le premier espagnol qui est passé par la Vallée de Calamuchita, a été Don Francisco Cesar en 1528. En utilisant comme route, la rivière Carcarña, à la recherche de la ville riche mentionnée dans la légende du roi blanc: les guaranis de la côte brésilienne racontaient qu'à l'occident, la terre très riche des caracaraes, un des domaines du Roi Blanc, il y avait une grande sierra en argent, des rivières d'or et des merveilles indicibles. En entrant par le Río de la Plata les bateaux pouvaient se charger avec des métaux précieux, toujours plus grand. Les sujets du Roi Blanc portaient des couronnes [...]

Le monastère des moines Bénédictins appartenant à l'ordre de Saint Benoît, dont le domaine était le bâtiment principal de l'ancienne Estancia. Un lieu mystique, où habitent 14 moines, dont l'occupation principale est la restauration de livres antiques. Dans un décors sauvage de la Sierra, ce monastère est un petit bijou se fondant dans le paysage : une construction romane qui révèle son origine bénédictine. Dans cette région, on sent vraiment la présence des différents ordres religieux qui ont marqué la population locale et les environs.

Cela veut dire « visage en cuire » en langue quechua. C'est la première Estancia que les jésuites ont érigés, vers 1616. Située à 44kilomètres au nord de la ville de Córdoba (Route Nationale Nº9), se trouve cette gigantesque bâtisse coloniale entourée d'arbres et du paysage sauvage de la « Sierra Chica ». Vers l'année 1661, elle fut vendue au fondateur du collège Monserrat, le presbytérien Ignacio Duarte Quiróz, qui rendit la terre fertile, et y planta du maïs, du blé, des arbres fruitiers, du vin, du miel et des caroubiers. En 1867, Duarte la donna au Collège pour qu'elle fût utilisée comme [...]

Encore quatre kilomètres au nord de l'estancia de La Caroya, et en suivant toujours la Route Nationale Nº9, se situe l'estancia de Jesús Maria. Sa situation n'est pas fortuite : là-bas passait le chemin royal vers la capitale du Vice royaume. Moitié monastère et moitié industrie, les ranches destinés aux indiens et aux esclaves, se modifièrent en des constructions en brique, en pierre et en tuile: les caractéristiques de l'Ordre. La production vinicole de l'estancia de Jesús Maria a atteint un tel degré de qualité et de développement, que sa renommée a embaumé les frontières et il se prolonge [...]

La plus grande des Estancias jésuites est celle de Santa Catalina à été fondée en 1622.Elle se situe à 70 kilomètres au nord de la ville de Córdoba, et à 20 kilomètres de Jesús María. Sur les anciennes terres de Calabalumba la Vieja, la Compagnie de Jésus achète l'estancia Santa Catalina. À cause de la grande insuffisance en eau, les premiers grands travaux furent en ingénierie hydraulique. De cette manière Santa Catalina devint le grand centre de production en ce qui concerne l'élevage, la maréchalerie, la charpenterie, le fouloir, et enfin ses deux moulins. Mais au-delà de ce grand entrepreneuriat [...]

Voir tous les lieux du guide


Voir toutes les vidéos de Córdoba