Guide Top 100 des monuments de Rome



Photo du guide de voyage Top 100 des monuments de Rome
On décrit souvent Rome comme un musée à ciel ouvert et ce n’est pas faux ! Il suffit de s’y promener pour découvrir toute la richesse de son patrimoine et de son histoire. Certains vont à Rome spécialement pour y découvrir les vestiges d’un passé glorieux. Parmi les monuments qu'on ne peut rater à Rome, il y a évidemment les Catacombes de Rome : très anciennes, elles sont à découvrir absolument ! Elles remonteraient aux premiers siècles après J-C. En plus de la tombe de Saint Sébastien, il y a aussi quelques tombes juives et païennes. Chapelle Sixtine : monument magnifique avec des fresques de Michel Ange. On peut y voir des scènes de la vie de moïse et du christ et le jugement dernier sur l’autel. Le Forum : il n’en reste que des ruines mais il faut savoir que ce fût le centre de la vie de la cité Romaine. Aujourd’hui, l’entrée est payante et mérite qu’on y passe le temps d’une balade. La Fontaine de Trevi : cette fontaine est sans doute le symbole de Rome. La tradition dit qu’il faut jeter une pièce de monnaie dans le fontaine en faisant un vœu. Puis avant de partir, il faut aussi lancer une seconde avec le bras droit en tournant le dos afin d’être sûr de revenir un jour à Rome. Le colisée de Rome : c’est en plein centre-ville que l’on peut découvrir ce joyau architectural. Autrefois, c’était le lieu de rencontre des gladiateurs et des jeux du circuit. Aujourd’hui c’est l’un des symboles de Rome qui trouve d’ailleurs sa place sur la pièce italienne de 5 centimes d'euros.

Booking.com





Les lieux du guide Top 100 des monuments de Rome
Eglise Sainte-Marie-du-Peuple

L'église Sainte Marie du Peuple est située au nord de la place du Peuple. Elle est célèbre pour les magnifiques œuvres d'art qu'elle renferme. Au départ, à la toute fin du XIe siècle, ce n'était qu'une simple chapelle érigée sur le site de la tombe de Néron. Elle fut agrandie au XIIIe siècle puis profondément remaniée à la Renaissance et au XVIIe siècle, sous la direction du Bernin et de Bramante. Ce dernier est ainsi l'auteur de l'actuelle abside. A l'intérieur, vous découvrirez des tombeaux de cardinaux, la chapelle Chigi créée par Raphaël et terminée par le Bernin, dotée en particulier d'une [...]

Oratoire de Saint-Jean-Décollé

L'oratoire de Saint Jean Décollé est lié à la confraternité du même nom, qui a toujours pour mission d'accompagner les prisonniers, même si ceux-ci ne sont plus condamnés à la décapitation. L'église n'est ouverte qu'un jour par an à la fin du mois de juin. Le bâtiment fut édifié au milieu du XVIe siècle et est décoré de représentations de la vie de Saint Jean Baptiste mais avec une insistance particulière sur sa décapitation. Les stucs et les peintures rythment un lieu néanmoins tout à fait harmonieux. L'oratoire est couvert de fresques représentatives du maniérisme romain du XVIe siècle. Juste [...]

Palais Braschi

Le palais Braschi -d'aspect assez massif- fut édifié à la fin du XVIIIe siècle dans un style néo-classique par Cosimo Morelli. Ses différentes façades sont ornées de symboles héraldiques des familles Braschi (les lys et les étoiles) et Onesti (une tête de lion avec une pigne dans la bouche). A l'intérieur un magnifique escalier monumental, dû à Morelli, conduit aux étages nobles décorés par Liborio Coccetti, avec des fresques historiques et mythologiques. Aujourd'hui, le palais accueille le Musée de Rome qui s'attache à retracer la vie culturelle, sociale, historique, artistique mais aussi topographique [...]

Le tombeau du riche boulanger Marcus Vergilius Eurysaces est un ensemble monumental datant du Ier siècle avant JC. L'ensemble est en marbre et son commanditaire s'est efforcé de laisser une trace de son importante activité professionnelle sur les façades de son mausolée. En effet, de grands anneaux de forme circulaire rappellent les récipients servant à pétrir la pâte. Par ailleurs les frises détaillent toutes les étapes de la préparation du pain, depuis la pesée du grain jusqu'à la cuisson. La forme du monument elle-même évoque un four à pain.

La villa Farnesina fut édifiée au tout début du XVIème siècle par Baldassare Peruzzi, sur le bas des pentes du Janicule, en face du Palais Corsini. Son commanditaire était le banquier siennois Agostino Chigi. Elle fut richement décorée et accueille notamment des fresques de Raphaël, en particulier la Galatée de la Loggia du même nom, et de son école, avec des œuvres de Giulio Romano.

Le pont Fabrice relie la rive gauche de la ville à l'île Tibérine. Il fut construit en 62 avant JC par L. Fabricius. C'est aujourd'hui le plus ancien pont de la ville ayant survécu et il est toujours beaucoup emprunté par les piétons. Il mesure 57m de long pour 5,6m de large. Au Moyen-âge, il était appelé Pont des Juifs car le ghetto était juste à côté. Il fut aussi baptisé Pont aux quatre têtes pour évoquer les deux représentations de Janus installées par Sixte V sur son parapet au XVIème siècle.

L'église de Saint Saba est une ancienne basilique civile romaine. Son origine remonte au VIIème siècle et à un monastère dédié à Saba, un Saint oriental. L'église actuelle date dans sa plus grande partie du XIIIème siècle. Les fresques représentant les miracles de Saint Nicolas, le sol du début du XIIIème siècle en pavement cosmatesque de marbre, les fresques du VIIIème siècle de la Sacristie et les reliques de Saint Saba abritées dans la crypte sont parmi les éléments les plus intéressants de cette église.

Un portique, au sens romain, était une grande place entourée de colonnades. Le Portique d’Octavie était une place destinée à des cérémonies religieuses et d'état, mais servait aussi de promenade. Il fut édifié au deuxième siècle avant notre ère, et restauré par Auguste entre 32 et 23 ans avant Jésus Christ. Les ruines qui subsistent faisaient partie de l'entrée principale.

Le Forum Boarium était originellement un marché aux bestiaux, d'où son nom. Il comprend deux temples de styles très différents : le temple de Vesta, grec dans sa conception, et celui de la Fortune Virile, au plan romain, rectangulaire classique.

La construction de la Mosquée de Rome a commencé en 1984 et a duré 10 années. Elle a été inaugurée le 21 juin en 1995 en présence du Président de la République de l’époque, Sandro Pertini. Elle s’étend sur 30 000 m², ce qui fait d’elle la plus grande mosquée d’Europe, qui peut donc accueillir plusieurs milliers de fidèles. Son décor marie élégamment les formes islamiques (dômes, arcs et colonnes) avec les matières et couleurs de style romain. La Mosquée de Rome a été dessinée par un architecte italien, Paolo Portoghesi et un iraquien, Sami Mousawi. Cette mosquée accueille également un centre c [...]

Voir tous les lieux du guide


Voir toutes les vidéos de Rome