avis voyageursAvis voyageurs
4 étoiles, avis rédactionAvis rédaction 4/4

Office de Tourisme : 1 Place du Marché, 3mn à pied du port, 02 51 58 32 58.

L'Île d'Yeu, « grain de granit détaché du chapelet des îles bretonnes » (Ambroise Viaud-Grand-Marais), illumine d'un surprenant éclat méridional cette partie de l'océan et présente aux navigateurs un double visage, à la fois radieux et fascinant. Au Sud, la Côte Sauvage, accidentée par des grottes secrètes et des petites anses encastrées, se coiffe d'une vaste lande rase et présente d'indéniables similitudes avec les plus belles franges du littoral breton. Au printemps, mouiller devant le Vieux Château, au Port de la Meule ou devant le Port des Vieilles, vaut largement le charme et la quiétude des criques bretonnes les plus sauvages. Au Nord, la côte se fait plus basse et alterne entre un littoral escarpé, au nord-ouest, et de vastes plages protégées, après Port-Joinville, qui introduisent les paysages Vendéens. Tiraillées par cette double ressemblance avec la Bretagne et la Vendée, les Islais se targuent souvent de posséder une culture propre, issue de leur longue histoire de commerce maritime et de pêche. Vous noterez vite que l'odeur des pinèdes, le climat insulaire, les blanches maisons de pêcheurs ou le caractère chaleureux de ses habitants confèrent à l'Île d'Yeu un doux parfum de méditerranée, qui se marie à merveille avec l'incroyable pouvoir d'attraction propre aux îles de l'Atlantique. Histoire L'évangélisation de l'île au VIème siècle par l'établissement d'un monastère dédié à Saint-Hilaire marque le début de la mise en culture des terres et du défrichement de la forêt. Lorsque les assauts meurtriers des Sarrasins et des Vikings anéantissent le premier monastère, des moines bâtisseurs s'implantent à la fin du Xème siècle et édifient la pittoresque église romane de Saint-Sauveur ainsi que la chapelle Notre Dame de Bonne Nouvelle, paisible amer surplombant le port de La Meule. Du XIème au XVème siècles, l'île appartenait à la seigneurie de La Garnache, à qui l'on doit notamment la construction du château fort. Cette forteresse imprenable fut édifiée au centre de la côte méridionale pour constituer un retranchement efficace contre les invasions étrangères. Malgré l'occupation de l'île par les Anglais entre 1355 et 1392, le Vieux Château assurait aux Islais une certaine protection face aux incessantes tentatives de pillage des Anglais, Espagnols, corsaires ou protestants Sablais et Rochelais. La résistance des insulaires se vit d'ailleurs récompensée en 1466 par Louis XI, qui confirma l'exemption d'impôts pour l'Île d'Yeu. Grâce au courage de ses habitants et à sa situation stratégique, Yeu bénéficia ainsi dès le Moyen-âge d'un privilège fiscal de poids (qu'elle gardera jusqu'à son rachat par le roi en 1785). Celui-ci assurait à l'île une relative prospérité, fondée sur le commerce maritime et la contrebande de tabac. La modeste agriculture, entretenue par une main d'oeuvre féminine, et la pêche ne servaient alors qu'à satisfaire les besoins insulaires. Heureusement, au XIXème siècle, la disparition du cabotage correspondra à l'essor de la pêche à la sardine et au thon. De 1860 à 1870, 5 conserveries ouvrirent leurs portes à Port-Joinville, assurant du travail aux femmes non qualifiées et des débouchés aux nombreux pêcheurs islais. La flottille thonière et sardinière de l'île, jouissant de la modernisation progressive du port, demeura l'une des plus importantes de France au début du XXème siècle. Si la fermeture des usines dans l'après Seconde Guerre Mondiale porta un coup inévitable à ce secteur fragile, l'île conserve une belle flottille qui habille à l'année les quais de Port-Joinville. Aujourd'hui, la moitié de la population active insulaire vit encore directement ou indirectement de la pêche. Le tourisme estival joue également un rôle économique prépondérant et, aux premières heures de l'été, des milliers de vacanciers viennent profiter de l'animation nocturne des quais ou du silence des douces ruelles. Port-Joinville Sur le passage des grandes routes maritimes commerciales (sel, blé, étain, bois?), cet abri naturel est connu des marins armoricains depuis le XIIIème siècle. Port de relâche incontournable entre l'Aquitaine et la Bretagne, il s'établit sur la côte nord-ouest de l'île, et prend vite le nom de Port Breton. Après les premiers travaux du XVIIème siècle, l'amiral de Joinville, fils de Louis-Philippe, l'aménage véritablement entre 1834 et 1846. Le XXème siècle connaît l'établissement des quais et la création de nouvelles jetées, avant la construction en 1977 d'un port en eau profonde assorti d'un bassin de plaisance de 505 places. La Citadelle ou Fort de Pierre-Levée Construit en 8 ans (1858-1866) par la Direction du Génie de Nantes, ce fort de plan carré cantonné de quatre bastions fut utilisé comme caserne, puis comme prison, notamment pour le maréchal Pétain (nov. 1945- juillet 1951). Visite libre. Musée de la Pêche : quai de la Chapelle, 02 51 59 31 00. Cette visite, qui se déroule en 1h30 dans l'ancien Abri du Marin, s'intéresse au patrimoine maritime de l'île à travers les thèmes de la pêche (principalement des campagnes sardinières et thonières), et du sauvetage en mer. Des maquettes d'anciens thoniers, un film de 20 mn sur les différentes techniques de pêche, une visite commentée de l'abri du sauvetage en mer (SNSM), ainsi que la rapide visite du Corsaire, dernier bateau en bois à cul rond (pêche au thon et merlu), complètent habilement la visite. Adulte/enfant : 3,50/2 ?. Ouv. du lun. au sam. de 9h30 à 12h30 et de 15h à 18h30. Promenade de la Pointe du Châtelet à la plage des Vieilles : 6,5 km Chaque sentier de l'île est une invitation au voyage : clarté éblouissante des maisons de pêcheurs, paysages de lande ouverts sur la mer, dunes et rochers battus par le vent, plages de sable fin, l'Île d'Yeu est plus qu'une île, l'expression d'une poésie longtemps imaginée, un rêve auquel on n'osait croire. Pour jouir des plus belles perspectives de l'Île d'Yeu, le visiteur charmé pourra sillonner la Côte Sauvage dont la silhouette escarpée rappelle la Bretagne. A l'extrémité de la Pointe du Châtelet se dresse le calvaire des Marins. Il fut érigé en 1934 à la mémoire des disparus en mer et faisait l'objet de pèlerinages avant le départ des thoniers. Sur la rive opposée, le Vieux Château délabré semble regretter le temps où ses hauts remparts protégeaient les ilais des invasions ennemies (visites guidées du 15 juin au 15 septembre, 3,50?/adulte ; 1,50?/enfant). Le sentier côtier vous emmène ensuite à la plage des Sabias, bordée de cabanons de pêcheurs, puis au Vieux Château, bâti au XIVème siècle sur un promontoire rocheux et qui fut malheureusement détruit par Louis XIV pour éviter qu'il ne tombe entre les mains de nos terribles ennemis anglais. Les falaises et amoncellements chaotiques, suspendus à la lande rase, vous suivent pas à pas. Par endroits, la végétation herbacée laisse s'échapper des cyprès dénudés et quelques pierres dodues sur lesquelles aiment se percher les goélands marins et argentés. La mer, omniprésente, roule avec fracas au pied des rochers et l'on ne peut se lasser de ces points de vue vertigineux. On rejoint ensuite le petit port naturel de la Meule, encaissé entre deux falaises où reposent tranquillement quelques barques et pinasses. De minuscules cabanes en bois, nommées de manière parfois originales, s'alignent le long du quai. On devine derrière les portes entrouvertes quelques anciens pêcheurs solidement attablés autour d'une bouteille et une assiette de fruits de mer. Un peu plus en hauteur, perchée sur un coteau, la Chapelle Notre Dame de Bonne Nouvelle veille avec simplicité sur les bateaux échoués. Edifiée au XIème siècle, elle reçoit depuis en prière tous les espoirs et complaintes des familles de marins de l'île. (messe en été tous les mercredi à 11h). En continuant le long de la Côte Sauvage, on dépasse l'anse du Pissot, la pierre tremblante, puis la plage des Fontaines, admirablement nichée au creux de rochers abrupts. Derrière la plage des Soux et l'anse de Cochenoille apparaît le petit port des Vieilles protégés par deux jetées puis la plage des Vieilles, magnifique anse sablonneuse et mouillage d'exception. On pourra terminer cette balade enchantée par une virée dans les ruelles du petit village de la Croix. L'homogénéité de l'architecture islaise, la blancheur des façades aux volets de bois colorés, les massifs d'hortensias et bouquets de glaïeuls émerveillent le visiteur qui n'a alors qu'une idée en tête : s'acheter une vieille 4L ou 2 CV, un lopin de terre et se laisser vivre, tout simplement. Régalez-vous Les équipages débarquant à Port Joinville pourront facilement se restaurer sur le quai Carnot. Pour de succulentes pizzas et une atmosphère enjouée, nous vous conseillons le Mille Pâtes (Place de la Norvège, 02 51 58 79 79). Dans le bourg, le Snack Martin (18 rue de la République, 02 51 58 52 68) vous servira d'excellente moules à l'ail ou leurs fameuses patagos de l'Île d'Yeu. La Crêperie Bleue : sur le port, à côté de la Mairie, 02 51 58 71 95. La Crêperie Bleue séduit tout d'abord par son cadre intérieur, typique de l'île. Les plafonds se couvrent de boiseries, une cheminée dort tranquillement en attendant l'hiver, quelques photos d'Islais traînent sur les murs. A l'arrière, les tables sont dressées dans une petite cour recouverte de bignone. Côté cuisine, les produits locaux sont brillamment mis en valeur : jambon de Vendée, morgates de l'Île d'Yeu, thon fumé, garnissent les galettes. Delphine prépare en revanche l'hiver de copieux plats en cocotte comme sa soupe de légumes aux lards et aux épices. Ouv. tt l'année. Fermé le mardi et mercredi en basse saison. Le père Raballand : sur le port, 02 51 26 02 77. Même si la terrasse du restaurant se couvre l'été d'une foule de vacanciers, l'équipe du Père Raballand, sur le pied de guerre, vous réjouira par son service professionnel et sa cuisine de la mer très réussie. On apprécie d'autant plus un civet de thon au pied de cochon ou une blanquette de seiches lorsqu'ils sont servis dans le fascinant décor de pêche d'une ancienne poissonnerie, entre la cabine d'un canot, les pavillons multicolores et les portraits graves de marins de l'île. En dessert on pourra goûter la tarte aux pruneaux, spécialité locale. Menu à partir de 19,80 ?. Ouv. de mars à novembre. Fermé le lundi.

Située dans le département de la Vendée et la région Pays de la Loire, l'Île-d'Yeu est une commune française qui vit de tourisme et de pêche. A environ 17km au large de la côte vendéenne, l'Île-d'Yeu est d'une grande diversité de paysages. On peut y contempler de longues plages et des dunes côtières. Un paysage sauvage est également à découvrir. Ce sont les falaises enserrant des criques de sable blond avec des chemins creux sillonnant qui côtoient ces paysages magnifiques. Les amateurs de poissons peuvent se régaler à ses tables. En visitant le port on peut voir débarquer de superbes poissons : bars, lottes, soles, dorades, ainsi que les crustacés. Il y a également plusieurs monuments à visiter sur cette île. Le Phare de la Petite Foule. Ce n'est qu'en 1829, suite au naufrage d'une gabarre de la Marine Royale, que l'île vit la construction d'un phare haut de é 29 mètres mais qui fut détruit août 1944. Il a alors été remplacé dès 1951 par un nouveau phare haut de 41 mètres. Plusieurs visites sont organisées, il faut se renseigner à l'office de tourisme pour les horaires d'ouverture. D'autres monuments méritent également le détour comme le Vieux Château, classé monument historique en 1890 ou encore les différents musées : Abri du Marin, Musée de la Pêche ou le Musée du Sauvetage.



Informations pratiques Ile D'Yeu

  • Adresse : , Ile d'Yeu
  • Horaires et jours ouverture : Il faut savoir qu'à l'île d'Yeu, toutes les occasions sont bonnes pour faire la fête : tournois de tennis, de football ou encore concerts des Tribordais (« partons la mer est belle' ! »). Les quais de Port Joinville où se concentrent les principaux bars et cafés de l'île s'animent dès la tombée de la nuit de groupes de jeunes qui oscillent d'un comptoir à l'autre, un verre à la main ou le nez dans une gaufre de chez Tatie Bichon. De nombreux concerts, danses folkloriques, chants de marin ou représentations de théâtre en extérieur rythment ainsi la vie estivale du port qui, en matière de virées nocturnes, saura vous satisfaire (demandez le programme des animations à l'Office de Tourisme). L'Equateur : 5 Quai Carnot, 02 51 58 57. Si les adultes plus raisonnables préfèrent écouter un bon blues au Clipper (27 Quai Carnot, 02 51 58 71 82), leurs enfants aiment se mélanger aux jeunes équipages qui frétillent de joie sur la piste de danse du bar de l'Equateur. Le DJ s'échauffe sur les platines pendant que l'on commande une cucaracha ou un mojito pour bien amorcer la soirée qui risque d'être longue. A noter que l'équipe est une sympathique bande d'amis très motivés et pleine d'entrain. Ouv. d'avril à la Toussaint de 8h30 à 3h. Ouv. en période de vacances scolaires. L'Escadrille : 45 Quai Carnot, 02 51 59 44 11. « Grincheux s'abstenir » déclare rondement Jean Baptiste pour qui la bonne humeur est le mot d'ordre de ce bar d'aviateurs. Ancien parachutiste et pilote d'hélicoptère de combat, il est aujourd'hui aux commandes d'une escadrille pas comme les autres. Les accordéons, ripounages et queue leu leu ont remplacé la discipline et les exercices de voltige. On chante, on boit, on lève son verre à l'amour, et toute l'assemblée jubile de plaisir devant les musiciens folkloriques. Ouv. tlj. tt l'année de 6h à 1h et 2h en été.

Booking.com

Activité Ile d'Yeu: visites, circuits, transferts, coupe-file, billets d'entrée musées & monuments
Sites populaires dans les environs de Ile d'Yeu
Villa La F'nouil - Ile d'Yeu

Ile d'Yeu : Location de la villa « La F’nouil », à 30 mètres de la plage de Ker Châlon, jusqu'à 12 personnes, à 900 m de Port Joinville par le chemin côtier, au départ des pistes cyclables, pour des vacances réussies sur l'île d'Yeu.

Le Vieux Château de l'île d'Yeu

Le Vieux Château de l'Île d'Yeu fut construit par Olivier IV de Clisson dans la première moitié du XIVe siècle, à l'époque des affrontements entre duché de Bretagne et le royaume d'Angleterre pour assurer la défense de l'île. S'il ne réussit d'ailleurs pas à empêcher que l'île ne passe sous domination anglaise de 1355 à 1392, il resta pendant trois siècles au cœur du dispositif de défense de l'île. Renforcé au XVIe siècle par une enceinte bastionnée, il perd de son importance avec la construction autour de l'île d'une série de petits châteaux côtiers et est finalement démantelé à la fin du XVIIe [...]

L'Ile-d'Yeu

Le trajet pour L'Ile d'Yeu se fait sur de superbes bateaux en trente minutes. . Les loisirs sur l'Ile d'Yeu sont les divertissements à choisir parmi les restaurants, la plage et ses baignades, la promenade touristique, la randonnée pédestre, les excursions en bateau à moteur ou en voilier à travers les vagues, la plongée sous-marine, tout cela en découvrant une ile de prestige pour un tourisme de haute qualité. Après cette petite traversée en bateau, vous allez accosté à Port-Joinville, au niveau de la Gare Maritime. A moins que vous ayez choisi l’hélicoptère ou encore l’avion, ce qui – restons honnêtes – est plus rare. Taxis, bus ou mini-bus seront votre moyen de transport pour vous acheminer vers votre destination. Le vélo reste le moyen idéal pour les randonnées dont les itinéraires et cartes sont disponibles à l’Office de Tourisme. Sur l’île, vous trouverez tout le nécessaire pour le logement et la restauration : quatre hôtels, deux hôtels-restaurants, quatre restaurants / bars, un snack, trois crêperies, une pizzeria et une sandwicherie-frites. De plus, studios, appartements, maisons, résidences, représentent les locations meublés saisonniers. Des grandes surfaces (Casino & Super-U) permettent un réassort pour les hébergements. Lors de vos balades sur le Port, vous découvrirez une magnifique poissonnerie avec ses spécialités à base de thon et une étale de poissons et crustacés de toute fraîcheur.

Jardin du vent

Jardin original avec des jeux autour du vent.

Thalasso à Saint Jean de Monts En quête d’un moment unique de bien être ? Optez pour un séjour de détente à Saint-Jean-de-Monts. Située en Vendée dans la région du Pays de la Loire, les Thermes Marins de la ville vous offrent une multitude de formule entre détente et soins. De la Baie de Bourgneuf, à proximité de la ville, jaillit la source des eaux thermales riches en minéraux ainsi qu'en boue marine aux propriétés antalgiques naturelles. Vous pourrez ainsi évacuer toutes les ondes négatives de votre corps et les échanger contre une sensation de plénitude renforcée par le climat océanique doux, [...]

Écomusée du Marais breton-vendéen - Le Daviaud

Fondé en 1972, l'écomusée du marais breton-vendéen - La Daviaud- se veut un conservatoire du patrimoine naturel et humain. Créé par la nature, aménagé par l'homme notamment par poldérisation, cet ancien golfe est aujourd'hui un véritable joyau entre terre et mer où des systèmes hydrauliques d'eau salée, douce et saumâtre assurent son équilibre au rythme des saisons et des marées. Sa richesse biologique est particulièrement remarquable, et tout particulièrement la multiplicité des oiseaux migrateurs que l'on peut y rencontrer.

Saint Gilles Croix de vie

Séjour à Saint Gilles Croix de Vie Saint Gilles Croix de Vie est une magnifique station balnéaire célèbre par son port de pêche et ses sardines fraîches ainsi que son port de plaisance, situé au cœur de la ville. Contemplez le charme et l’authenticité de cette destination, sous un climat doux, entre les vastes plages aux eaux turquoise et au sable fin. Vous aurez beaucoup de plaisir à vous baigner et à vous offrir un bronzage relaxant. Optez pour une des activités nautiques prévues sur place. Vous pourrez ensuite partir en randonnée d’exploration dans les sentiers pédestres avant de vous promener [...]

Les meilleurs hotels proches de Ile d'Yeu

à 23 km
Mercure Saint Jean de Monts 16, avenue des Pays de Monts Le Mercure Saint Jean de Monts Le Sloi est idéalement situé à quelques mètres de la plage de Saint-Jean-de-Monts. Il dispose de 44 chambres commodes et d’un restaurant. Il est possible de siroter ...
dès 69
à 23 km
Babord - Tribord 32 Rue Neuve À l’instar de son nom, le Babord – Tribord est situé à seulement quelques pas de la plage de Saint-Jean-de-Monts. Mais cet établissement possède une autre carte maîtresse : un tarif abordable. Et ...
dès 59
à 24 km
La Cloche d'Or 26 Avenue des Tilleuls La Cloche d'Or est un hôtel 2 étoiles qui se dresse à Saint Jean de Monts. Il propose 21 chambres modernes et dotées d’équipements de choix. Il dispose d’un restaurant et d’un bar, ainsi qu’un ...
Voir les prix
à 24 km
Les Dunes 1 Allée D'Alsace L’hôtel Les Dunes se situe non loin du cœur de la ville de Saint-Jean de Monts et à proximité du bord de la mer. Il dispose de 30 chambres avec un balcon et équipée d’une télévision. Un jardin e ...
dès 60
à 25 km
Le Robinson 28 - Blvd Du Maréchal Leclerc Idéalement installé entre une forêt de pins au centre de Saint-Jean-de-Monts, le Robinson, un hôtel confortable comprend 58 chambres isolées et très bien pourvues, une piscine intérieure chauf ...
dès 89
à 30 km
Hotel Punta Lara Route De La Noure L’ Hotel Punta Lara se trouve au bord de l'océan au centre de la région des Pays de la Loire. Bordé d'une extraordinaire pinède, l'établissement comporte 64 chambres dotées des équipements dern ...
dès 174
Tous les hôtels

Les deals du moment


Votre voyage en Vendée






Avis de voyageurs sur Ile d'Yeu, Vendée

  • Il serait intéressant, voire même pertinent de sortir des images d'Epinal sur l'île et de parler aussi de ce qu'est le quotidien sur cette île pour le moins fermée sur elle-même, où tout est affaire de compromis(sions?), de cousinage, de consanguinité et de "collusions".<br />
    <br />
    Soyez objectifs, un minimum, merci.<br />
    <br />
    Cordialement;

    Anonyme

  • Je confirme, le mille pâtes c'est très bon !!!

    Anonyme


Les voyageurs qui ont vu cette page aiment aussi