avis voyageursAvis voyageurs (5 votes)
4 étoiles, avis rédactionAvis rédaction 4/4
La route de la soie est antique et mystérieuse ! Il y a 2000 ans, des commerçants chinois et étrangers commencèrent à transporter des tissus de soi de Chang'an (Xi'an d'aujourd'hui, ancienne capitale de Chine) vers la Perse et Rome, ouvrant ainsi une route entre l'Orient et l'Occident qui pris plus tard le nom de la "Route de la Soie". Depuis cette époque, les soieries chinoises sont devenues célèbres dans les pays lointains. La Route de la Soie passe à partir de Xi'an par l'Asie central, l'Afghanistan, l'Iran, l'Iraq, la Syrie pour aboutir à la côte orientale de la Mer Méditerranée. Longue de plus de 7000 Km, la Route de la Soie traversait la Chine sur 4000 Km. Du 2e siècle avant notre ère jusqu'à l'ouverture de la Route maritime de la Soie, au 15e siècle, c'était par cette voie que les soieries, la poudre, le papier et l'imprimerie parvinrent en Europe. En contrepartie, la Chine adopta les religions du bouddhisme, du nestorianisme, de l'Islam, les cultures et arts de ces derniers et certains produits spéciaux de l'étranger, comme les noix, les grenades, les concombres, le verre, le lin, la laine et les épices. Cette prospérité de la Route de la Soie d'autrefois a laissé de nombreux vestiges historiques et des sites pittoresques à la manière du Chemin de Compostelle : A Xi'an (Shaanxi): le Musée d'histoire. A Tianshui: les Grottes des monts Maiji. A Lanzhou (Gansu): le monastère Bingling. A Xining (Qinghai): la mosquée Dongguan, le monastère Beichan, le lac Qinghai et le monastère Ta'er. A Guyuan (Ningxia): les grottes du mont Xumi, la tombe de Li Xian et la gourde d'argent dorée datant des Zhou du Nord. A Dunhuang (Gansu): les grottes Mogao, le mont Mingsha, la source Yueya et les grottes Yulin. A Turpan (Xinjiang): les ruines de Gaochang et de Jiaohe, le cimetière d'Astana et le système d'irrigation antique Karez. A Ürümqi (Xinjiang): le musée des moeurs populaires du Xinjiang, le mont Tianshan et le lac Tianchi. A Kuqa (Xinjiang): la grotte des Mille Bouddhas de Kumtuz. A Kashi (Xinjiang): Bazar et la mosquée Id Kah. Ensuite, le voyage de la route de la soie traverse la frontière chinoise pour entrer au Pakistan. Bonne route !

La route de la soie était en fait un ensemble de routes commerciales qui reliaient l'Asie à l'Europe, et par lesquelles transitaient les marchandises dont la plus précieuse était la soie. En effet, à l'époque, seuls les chinois détenaient le secret de fabrication de cette étoffe.

L'origine de la route de la soie remonte au deuxième siècle avant J.C quand elle avait été empruntée pour la première fois par le messager de l'empereur chinois qui avait pour mission de sceller une alliance avec des tribus dans le désert de Takla-Makan. Elle a été ensuite activement fréquentée jusqu'au seizième siècle. Elle a contribué à la naissance du commerce international mais aussi à l'enrichissement de diverses cultures qui s'entrecroisaient.

Cet ensemble de routes, de sentiers et de pistes a servi à établir un large commerce entre les pays méditerranéens, l'Inde et la Chine. Les caravanes de marchands ne transportaient pas uniquement de la soie, elles étaient également chargées d'épices, d'or et de pierres précieuses, de tissus, d'ivoire, de céramiques et de diverses autres marchandises de provenances diverses. Les caravanes passaient par la Turquie, l'Iran, le Turkménistan et plusieurs autres pays avant d'arriver à Pékin.

Quand à la fin du dix-huitième siècle, les routes maritimes ont été bien établies entre la Chine, l'Europe et le Moyen-Orient, la route de la soie a été désertée par les marchands.


Booking.com

Activité Paris: visites, circuits, transferts, coupe-file, billets d'entrée musées & monuments
Sites populaires dans les environs de La route de la soie
Les deals du moment


Votre voyage en Chine







Les voyageurs qui ont vu cette page aiment aussi