avis voyageursAvis voyageurs
0 étoiles, avis rédactionAvis rédaction 0/4
Accéder au palais d'Ishak Pasa est déjà une aventure. Il faut passer par la ville peu accueillante de Dogubayazit. Le palais se trouve ensuite dans un endroit presque désert, reculé, au milieu de paysages splendides, à quelques kilomètres de la frontière iranienne. Ambiance féerique garantie. Seul aspect qui rompt l'attitude mystérieuse du lieu, il figure sur toutes les affiches touristiques pour la Turquie. Le palais a été construit au XVIIe siècle. Commencé en 1685 par Colak Abdi Pasa, c'est son fils Isak Pasa, gouverneur de la province qui termine sa construction. Il se présente d'extérieur comme une large enceinte argileuse jaune et ocre, se renfermant sur divers bâtiments qui s'alignent autour d'une vaste cour en forme de fer à cheval. On entre dans le palais par une magnifique porte pour arriver dans une grande cour. Celle-ci servait aux caravanes qui apportaient les biens nécessaires au palais. L'intérieur est composé de nombreuses pièces, 366 au total dont le harem (qui compte à lui seul 24 pièces), les appartements officiels, la mosquée, les cuisines, les bains, les salles de jeux, de cérémonie, etc. La plus belle pièce reste la salle à manger ave ses arches délicates. Les différents ornements sculptés s'apparentent à l'art persan et à l'art seldjoukide. Petite originalité, le palais possédait un chauffage central. Son architecture général témoigne des influences arménienne, perse, géorgienne, seldjoukide et ottomane. Partiellement en ruine, le palais offre une vue splendide sur les paysages alentours.

Booking.com

Activité : visites, circuits, transferts, coupe-file, billets d'entrée musées & monuments
Sites populaires dans les environs de Le palais d'Ishak Pasa
Ishak Pasa Sarayi

La construction commandé par Colak Abdi Pasha (bey de la province) débute en 1685 et s'achève en 1784. Ce site est aujourd'hui partiellement abandonné. Son architecture possède plusieurs influences : ottomanes, perses, géorgiennes et arméniennes.

Le Mont Ararat

Le Mont Ararat se situe à l’extrême est de la Turquie. Il fait frontière avec l’Iran et l’Arménie. Il se dresse au sein d'un massif de 1 000 km2 et est reconnaissable grâce à ses neiges éternelles. Il est visible de très loin car autour du massif, la campagne est plate. Cela lui donne un côté mystique déroutant. Il est en fait constitué de deux sommets : le plus grand et le plus élevé, le Grand Ararat, culmine à 5 165 mètres d'altitude. L'autre sommet, le Petit Ararat, d'une altitude de 3 896 mètres, est situé au sud-est du sommet principal et y est relié par un plateau de lave. Les deux sommets [...]

Le monastère de Khor Virap

Khor Virap, destination très populaire en Arménie abrite un monastère dans la région de même nom non loin d’Erevan, la capitale. Il est dominé par le Mont Ararat. Il s’agit du premier lieu saint de l’Arménie chrétienne. La légende raconte que Grigor Louisavoritch - futur Grégoire l’Illuminateur - fut emprisonné dans le donjon durant 13 ans. Par ailleurs, ce monastère est surnommé Prison de saint Grégoire ; Khor Virap signifiant « puits profond ». Le monastère de Khor Virap a été fondé au VIIème siècle. Il fut reconstruit par la suite au XIIIème siècle, et est devenu célèbre grâce à son université [...]

Le Mont Ararat

Le mont Ararat, sommet le plus élevé à l’est de la région de même nom (5156m d’altitude), constitue l’emblème national de l’Arménie bien qu’il soit géographiquement situé en Turquie. Il se situe à l’extrême est de la Turquie, prés des frontières avec l’Arménie d’une part et avec l’Iran d’autre part. l’Ararat se dresse au sein d’un massif de 1000km et est repérable à grande distance grâce à son sommet englacé, situé au dessus de la limite des neiges éternelles. Ce volcan au sommet enneigé est sacré et symbolise la terre originelle. Le nom « Ararat » apparaît pour la première fois dans la Bible [...]

La ville d’Erevan

Erevan, capitale de l’Arménie, est une des plus anciennes cités au monde. Elle est nichée dans l’ombre majestueuse des pics neigeux du Mont Ararat qui en constitue le principal symbole, visible, par beau temps, par n’importe quel endroit de la ville. Les monuments les plus anciens de la ville remontent à l’an 782 av. J.C. Le roi Argishty I fonda une cité fortifiée dans le quart Nord-est de l'actuelle Erevan. Erevan possède son "certificat de naissance", dont l’authenticité ne prête à aucun doute, une inscription cunéiforme gravée sur pierre sur ordre du roi "Avec la protection du Dieu Khald, [...]

L’Eglise de l’Anniversaire, connue sous le nom de la Cathédrale Sourp Krikor Loussavoritch, a été construite pour célébrer le 1700ème anniversaire de l’adoption du christiannisme comme religion d’état par l’Arménie en l’an 301. Achevée en 2001, cette cathédrale est en fait composée de trois églises d’une superficie totale de 3200m². Une église principale de 1700 places (référence au 1700ème anniversaire) et deux autre plus petites, d’une capacité de 300 places.

La mosquée Bleue d’Erevan a été construite en 1765-1766 sous le règne du Khan d’Erevan Hussein Ali. La mosquée est d’ailleurs appelée parfois « La Mosquée de Hussein Ali ». Elle fut transformée en planétarium en 1952, sous les ordres du gouvernement soviétique qui y interdit les monuments religieux. La mosquée occupe un terrain de 7000m² et est composée d’une salle de prière principale, d’une bibliothèque ainsi que d’une cour intérieure. Elle avait autrefois 4 minarets, dont il n’en reste qu’un seul aujourd’hui. Les 3 autres ont été détruits pendant la transformation de la mosquée en planétarium. Elle [...]

Les deals du moment


Votre voyage en Turquie







Les voyageurs qui ont vu cette page aiment aussi