avis voyageursAvis voyageurs
2 étoiles, avis rédactionAvis rédaction 2/4
Le premier espagnol qui est passé par la Vallée de Calamuchita, a été Don Francisco Cesar en 1528. En utilisant comme route, la rivière Carcarña, à la recherche de la ville riche mentionnée dans la légende du roi blanc: les guaranis de la côte brésilienne racontaient qu'à l'occident, la terre très riche des caracaraes, un des domaines du Roi Blanc, il y avait une grande sierra en argent, des rivières d'or et des merveilles indicibles. En entrant par le Río de la Plata les bateaux pouvaient se charger avec des métaux précieux, toujours plus grand. Les sujets du Roi Blanc portaient des couronnes en argent sur la tête et les plaques d'or pendues à leur cou. Les indiens y ont été répartis dans des « encomiendas », terres pour lesquelles ils devaient travailler en échange d'une éducation. Santa Rosa de Calamuchita, faisait partie d'un domaine qu'avait reçu Don Pedro García Delgado en cadeau. Il donna ses terres en héritage à sa fille Francisca et à son époux Lázaro de Matos Dacilvera vers 1625. La dévotion de cette famille pour la sainte de Lima, les fit choisir le nom de Santa Rosa pour l'estancia. Cette localité doit son nom a la patronne « Calamuchita », qui est un nom indigène avec la petite modification suivante: "Ctalamochita" o "Talamochita" prend racine des mots "Ctala" y "Mochi",qui signifient "tala" y "molle" respectivement. Ce sont des arbustes typiques de la région. Le suffixe "Ita" signifie "abondance"; ainsi "Calamuchita" voudrait dire "abondance de tala et de molle".

Booking.com

Activité Santa Rosa de Calamuchita: visites, circuits, transferts, coupe-file, billets d'entrée musées & monuments
Sites populaires dans les environs de Santa Rosa de Calamuchita
Randonnées et excursions à Santa Rosa de Calamuchita

Des circuits par la route côtière pour toute la famille, ou une traversée du « Cordón de las Sierras Chicas » pour les plus aventureux. Traversant de belles forêts, ou au long de la rivière, en croisant des gués ou en perçant des coteaux. Ici l'intention est d'être en contact avec la nature, et orienté par un guide de la vallée qui vous informera sur la flore, la faune, l'orographie, l'idéographie et les grands atouts de la la région et de la vallée de Calamuchita dans sa totalité .

Le monastère de Santa Rosa

Le monastère des moines Bénédictins appartenant à l'ordre de Saint Benoît, dont le domaine était le bâtiment principal de l'ancienne Estancia. Un lieu mystique, où habitent 14 moines, dont l'occupation principale est la restauration de livres antiques. Dans un décors sauvage de la Sierra, ce monastère est un petit bijou se fondant dans le paysage : une construction romane qui révèle son origine bénédictine. Dans cette région, on sent vraiment la présence des différents ordres religieux qui ont marqué la population locale et les environs.

Maison du Che Guevara à Alta Gracia

Sur les douces pentes occidentales de la « Sierra Chica », Alta Gracia est devenue une ville autour de « l'Estancia » Jésuite. Elle est dans un second réputée par la présence du Che, qui y réside en 1932. Petite anecdote sur le nom de « Che Guevarra », pour ceux et celles qui ne savent pas : il s'appelle Ernesto Guevara de son vrai nom, mais on le surnomme très rapidement le « Che », expression populaire utilisée à l'oral pour interpeler quelqu'un: « che, vos ¿qué haces? », ce qui veut dire: « Eh, toi que fais-tu? » . Ernesto Guevara de la Serna, révolutionnaire marwiste et un homme politique [...]

La estancia de Alta Gracia est située dans le cœur même de cette localité, c'est sûrement celle qui a une plus grande activité actuellement et une plus grande affluence de tourisme international. Le temple est aujourd'hui l'église paroissiale de la ville et dans la Résidence fonctionne le Musée National la "Maison du Vice-roi Liniers". De plus, se détache le fameux « tajamar », c'est à dire « l'avant-bec » qui est devenu un symbole de Alta Gracia. En 1599, les jésuites s'établissent à Córdoba, sur le terrain que la municipalité , où existait dès 1589 un petit ermitage qui s'est avéré insuffisant [...]

Des aborigènes, un nord-nord-ouest argentin, des cultures américaines, une archéologie de Córdoba, une grotte d'Inti Huasi, des jeux pour des enfants, un laboratoire de matériels, une salle de textiles et un échantillon d'études en Patagonie : tout contribue à ce que ce musée soit vraiment très intéressant . Vivement conseillé afin de connaître la culture de la région de Cordoue, et surtout ses origines.n

Le premier Observatoire Astronomique du pays, a été inauguré à Cordoue par Domingo F. Sarmiento, le 24 octobre 1871, son édification actuelle date du Xxème siècle.nL'observatoire de Córdoba a un personnel technique de l'ingénierie qui développe des techniques et des instruments nécessaires pour la recherche astronomique. La plupart sont formés à l'Université Nationale de Córdoba et spécialisés dans les centres du plus grand niveau académique du monde. A Córdoba se réalisent des études théoriques d'observation et de développement des techniques. Les résultats de ces recherches sont rapportées [...]

Seconde ville d'Argentine après Buenos Aires, Córdoba est aussi la capitale de l'intérieur. Au contact de la Pampa et de la serria de Córdoba, qui la limite à l'ouest. Les colonisateurs espagnols surent apprécier cette situation ainsi que le site de piémont irrigable.S'y installent au XVIIème une aristocratie terrienne, une bourgeoisie commerçante et un riche clergé jésuites y créa la première université argentine en 1613. À la fin du XIXe siècle, la « conquête du désert » lui ouvre l'espace pampéen en élargissant les limites de la province de Córdoba. nCórdoba a été créé pour unir l'Alto Peru [...]

Les deals du moment


Votre voyage à Córdoba







Les voyageurs qui ont vu cette page aiment aussi