Les lieux touristiques à Madrid



Le Museo Nacional Del-Prado est situé à Madrid en Espagne. Il s’agit de l’un des plus importants musées picturales au monde. On y trouve des peintures françaises, espagnoles, italiennes, flamandes et allemandes couvrant une période allant du XIVème siècle jusqu’au XIXème siècle. La collection s'articule autour de huit sections: Peinture Espagnole  Peinture Flamande  Peinture Allemande  Arts Décoratifs  Peinture Italienne  Peinture Française  [...]

Le Museo Thyssen-Bornemisza se trouve à Madrid en Espagne. Le principal atout de ce musée c’est qu’il abrite sous le même toit de l’art ancien, contemporain et moderne. C'est, avec le Prado et le musée Reina Sofia, l'un des éléments qui confère au Paseo del Prado une renommée artistique unique au monde. La collection Thyssen - Bornemisza a été exposée au grand public à Madrid en 1992 après avoir été déplacée de la Villa Favorita à Lugano. En 1993, [...]

Madrid est devenue une véritable référence pour les homosexuels du monde entier. Dans cette ville, gays et lesbiennes vivent leur vie, sans avoir à rendre de comptes à personne. La rue Fuencarral et le quartier de Chueca, à Madrid, sont depuis plusieurs années les hauts lieux de la « mouvance moderne » espagnole. Boutiques, salons de coiffure et centres de tatouage/piercing tout ce qu'il y a de plus avant-gardiste, rend la vie du quartier très animée en journée. Des restaurants et des pubs à la décoration [...]

Le quartier dit de Malasaña est en réalité le quartier de Maravillas. Son nom populaire vient de Manuela Malasaña, une jeune fille de 15 ans qui habitait ici et qui fut tuée durant les événements du 2 mai 1808, la journée du soulèvement des madrilènes contre les troupes de Napoléon. Le centre névralgique de ce quartier est la Plaza del Dos de Mayo, un endroit agréable pour y boire un verre l'après midi. Malasaña est, pendant la journée, un quartier rempli de bars à tapas et à bières, dans une ambiance castizo typiquement madrilène. Le soir, il se transforme et se laisse rythmer par la musique rock [...]

Musée national et centre d'art de la Reine Sofia

Le Musée Reina Sofia appartient à l'axe artistique du Paseo del Prado, et se situe à proximité des musées del Prado et de Thyssen -Bornemisza. Cette institution, vouée à l'art contemporain, a pour origine le Centre d'Art Reina Sofia inauguré en 1986 où avaient lieu uniquement des expositions temporaires. Il fut déclaré musée national en 1988 et sa collection permanente fut inaugurée en 1992. L'activité du musée se résume à l'exposition de ses collections, l'organisation d'expositions temporaires et à la réalisation de programmes de formation et de promotion de l'art contemporain. Le musée est installé [...]

Le plus célèbre parc de la ville fut conçu comme espace de loisirs pour la royauté. Le Real Sitio del Buen Retiro fut construit sur l'initiative du comte-duc de Olivares, favori du roi Philippe IV. L'ensemble composé d'un lac, et agrémenté de jardins fut inauguré en 1631. Le palais royal fut bâti entre 1632 et 1640. Mais malheureusement, pendant la Guerre d'Indépendance en 1812, les troupes françaises installèrent leur quartier général dans ces jardins et les affrontements provoquèrent la destruction du palais. Il ne resta alors que le Salon de Reinos, actuel Musée de l'Armée et le Casón del Buen [...]

Plaza de Toros de las Ventas

Sans doute l'une des plus importantes places d'Espagne, la plaza de las Ventas del Espíritu Santo fut inaugurée en 1931. L'auteur du projet fut l'architecte José Espeliú. Il s'agit d'un édifice de style mozarabe réalisé en briques et décoré avec des dalles de faïence peintes à la main. L'arène, de 60 mètres de diamètre, devint un potager pendant la Guerre Civile. La saison commence en mars et dure jusqu'à octobre mais l'activité la plus importante se déroule durant la Feria de San Isidro, au mois de mai, où ont lieu tous les jours des corridas. La plaza de las Ventas, d'une capacité de 23 000 spectateurs, [...]

L'une des principales places de Madrid. Le voyageur français du XVIIeme siècle Antoine de Brunel fit éloge de la beauté et de l'harmonie de la Plaza Mayor de Madrid dans son livre "Voyage en Espagne". Cette place est en fait l'espace le plus emblématique du Madrid de los Austrias (Madrid des Habsbourgs). Initié par Juan de Herrera, l'un des plus importants représentants de l'architecture renaissante espagnole, le projet fut finalement exécuté par son élève Juan Gómez de Mora entre 1617 et 1621. La Plaza Mayor est un espace rectangulaire d'environ 120m par 90, entouré de portiques sur lesquels [...]

Située dans une zone de Madrid étroitement liée aux grandes figures littéraires de l'Espagne telles que Cervantes et Lope de Vega, cette place est l'un des endroits les plus populaires où l'on trouve des bars à tapas à profusion. Point de réunion, ce lieu parsemé de bars et de terrasses reste une visite à ne pas manquer lors de sorties nocturnes dans la cité madrilène. Pendant la journée, l'ambiance y est tout aussi sympathique. La place abrite le Teatro Español, datant du XIXeme siècle et construit sur un autre du XVIeme siècle, ainsi que l'hôtel Reina Victoria, édifice moderne d'inspiration maritime [...]

Le Jardin Botanique de Madrid fut crée en 1755 sur la requête du roi Ferdinand VI qui y fit installer une collection de 2000 plantes appartenant au médecin et botaniste José Quer sur le terrains de la Huerta de Migas Calientes, proche du fleuve Manzanares. Le successeur de Ferdinand VI, Charles III, décida de transférer la collection botanique au Paseo del Prado. Il ordonna l'élaboration du projet aux architectes Francesco Sabatini et Juan de Villanueva, auteur du musée del Prado. Le nouveau jardin botanique fut inauguré en 1781. nLa collection de José Quer était composée de plantes qu'il avait [...]

Palacio Real ou Palacio de Oriente

La résidence officielle de la Couronne espagnole se trouve en plein centre de Madrid. Cependant, la famille royale n'y habite plus et le Palais Royal n'est utilisé que pour des cérémonies d'État. Le palais fut édifié sur l'ancien Alcázar de los Austrias, résidence des Habsbourg, qui avait été lui-même bâti sur une forteresse arabe. Sa construction fut commandée par Philippe V après l'incendie du vieux Alcázar. Un premier projet fut dessiné par l'italien Filippo Juvarra mais après la mort de celui-ci ce fut son élève J.B. Sachetti qui réalisa les plans de l'édifice. Les travaux se déroulèrent entre [...]

Quartier de Chueca

Jusqu'aux années 90 il s'agissait d'une zone laissée un peu à l'abandon. Aujourd'hui, Chueca est une zone à la mode de Madrid. Situé en plein centre ville, il a pour réputation d'être le quartier homosexuel de la capitale. Pendant la journée, Chueca nous offre une agréable promenade dans ses rues pleines de boutiques irrésistibles et de cafés tendance. Le design et la mode y sont très présents. Vous pourrez y découvrir le marché de Fuencarral, endroit rempli de magasins de mode aux tendances les plus osées, alternatives et originales. Il y a aussi des boutiques de tatouage, piercing, salons de [...]

L'ancien palais qu'habitaient Charles I et son épouse Isabelle de Portugal devint à l'initiative de Doña Juana, fille de l'empereur et soeur de Philippe II, un monastère de moines franciscains. Les travaux d'aménagement de l'édifice en couvent débutèrent en 1556 et s'achevèrent en 1573. La façade, austère, de style plateresque, resta celle du palais d'origine. Au XVIIIeme siècle, l'ancienne cour du palais fut modifiée par Francesco Sabatini, l'architecte favori du Charles III, pour devenir un cloître. Le monastère clôturé abrite un vrai trésor artistique comprenant des tableaux de Tiziano, Coello, [...]

Le Musée Archéologique de Madrid a été crée suite au décret royal de la reine Isabelle II en 1807. Il fut construit avec des matériaux en provenance de la Bibliothèque Royale du Gabinete de Historia Natural et de bien d'autres collections. Entre 1866 et 1892 , le Palacio de Bibliotecas y Museos fut construit. Cet édifice de style néoclassique a été conçu pour abriter la Bibliothèque Nationale, le Musée d'Art Moderne et le Musée Archéologique qui y fut installé en 1895. La collection permanente du musée se compose d'oeuvres de la Péninsule Ibérique de la Préhistoire jusqu'au XIXeme siècle, d'un [...]

Paseo del Prado

La rue la plus célèbre de Madrid était une peupleraie jusqu'au XVIIIeme siècle. Puis, à partir de 1775, cet espace se transforma en une promenade fermée par deux extrémités semi-circulaires. Vers la moitié du XIXeme siècle, le Paseo del Prado était assurement l'un des lieux de promenade préférés des madrilènes. Vous y remarquerez les fontaines de la Cibeles, Apolo et Neptuno, qui forment un axe dans le Paseo surnommé le Salon del Prado. Elles sont parmi les plus célèbres de la ville. Grâce aux trois grands musées - le Prado, le Thyssen -Bornemisza et le Reina Sofia - qu'abrite cette voie, cette [...]

Cette impressionnante église baroque abrite les sépulcres de San Isidro, patron de la ville de Madrid, et de son épouse Santa Maria Cabeza. Devenue pour cette raison un temple cher aux madrilènes, il s'agissait à l'origine de l'Eglise du Colegio Imperial de la Compañía de Jesús. Construite entre 1622 et 1664 selon le projet de Pedro Sánchez et du frère Francisco Bautista, elle s'inspire directement de l'église d'Il Gesú de Rome. La façade a été réalisée en granite du Guadarrama, le même qui sera utilisé pour la façade du Palais Royal de Madrid. En 1789, l'édifice est retouché par Ventura Rodriguez, [...]

Templo de Debod

Le temple de Debod fut donné par l'Égypte à l'Etat espagnol en 1968 en guise de remerciement de l'aide accordée suite à l'appel de l'UNESCO pour sauver les monuments égyptiens lors de la construction du barrage d'Assouan. Cet édifice du IIeme siècle venu de la Basse Nubie fut reconstruit en plein milieu de la ville dans le Parque de la Montaña et entouré d'un étang. Une curiosité remarquable dans un bel emplacement. A voir: L'extérieur et l'intérieur du temple, les jardins A proximité: La place d'España

Monument profondément lié à la ville de Madrid, la Puerta de Alcalá fut construite entre 1759 et 1778 sur commande du roi Charles III. Elle faisait partie de son vaste programme d'embellissement de la capitale espagnole. L'actuelle porte remplaça une ancienne datée de 1599. Le projet fut réalisé par Francesco Sabatini, architecte royal et sans doute favori du roi. La structure, de style néoclassique, est celle d'un arc de triomphe romain avec cinq embrasures dont les trois centrales sont en plein cintre et celles des extrémités en linteau. La Puerta de Alcalá est imposante et constitue indubitablement [...]

Un bistrot chic tout petit où tout le monde se connait... Mieux vaut réserver pour gouter la cuisine du marché, à base de deux ou trois plat préparé du jour. Ragout des Canaries, flan andalous, pain perdu. Tout simple et savoureux.

Toutes les saveurs espagnoles accommodées ainsi que des accents forts d'Amérique du Sud. Un lieu au carrefour des influences dont la décor fait de noir est sobre et élégant. Salade de mangues et langoustines grillées sont les clous du menu.

Le Musée du Costume de Madrid présente une vision complète de l´histoire du costume en Espegne depuis les temps les plus reculés jusqu'aux portes du XXIe siècle. rnrnAinsi, l'exposition est structurée en espaces disposés chronologiquement (XVIIIe, XIXe et XXe siécles) et en salles monographiques du Costume Régional, Mariano Fortuny, Haute Couture en Espagne et Cristóbal Balenciaga.

Appartement touristique en plein centre de Madrid, à 5 minutes à pied de Puerta Del Sol et à une courte distance des principaux monuments et lieux d’intérêt de la ville.

Le Café de Oriente est situé juste après les jardins du Palais Royal et jouit d’une vue spectaculaire. La terrasse vaut son pesant de consommations, mais l’intérieur n’est pas mal non plus. Deux ambiances, deux salles. L’une, lambrissée, irradie de munificence, l’autre, plus simple, favorise la convivialité. Madrilènes et touristes se partagent les banquettes ou les tables à l’air pur, assurés qu’ils sont de se délasser un temps en savourant un délicieux repas. Carte aux tendances contemporaines, avec choix de poissons frais, spécialités locales, pizzas, tapas. Choix vaste de vins et de cafés (jamaïcain, [...]

Dans un casino édifié à l’orée du XXe siècle et élu « monument d’intérêt culturel », cet établissement s’avère un vrai bijou. La salle, au charme huppé, scintille de mille feux et envoûte par ses tons fauves. Dans les assiettes, sous l’égide de Ferran Adria (dont le restaurant, El Bulli, triple étoilé au Michelin, fermera en 2012 et 2013, aux dires de l’intéressé), la brigade façonne des compositions bluffantes comme des gemmes. Pour le guide rouge, cette manière créative et stylée vaut deux étoiles. Pour d’autres, l’emploi d’émulsifiants et de gélifiants propre au style d’Adria offre le dos aux [...]

Cet établissement régale les notables et les gourmands du coin depuis 1870. Le ragoût à la madrilène, autant que la salle aux panneaux en bois verni, au carrelage en marbre et au linge de table rouge et blanc, joue en faveur de sa popularité. En conformité avec la tradition, les préparations sont servies dans des marmites en terre cuite et les aliments cuits au charbon de bois. Préservée depuis des générations, la recette des plats fait mouche. Entre autres : beignets de pomme à la glace, portions de jambon, fromage et calamars frits, salade méditerranéenne, paëlla, faux-filet au poivre, pudding [...]

Dans la périphérie de Madrid, cette adresse jouit d’une bonne cote grâce à un choix large de spécialités à base de riz. Les recettes méditerranéennes sont consciencieusement appliquées et le jambon ibérique, les salades, les poissons et viandes rouges tiennent la rampe. De l’extérieur, la façade d’Aynaelda, pittoresque et au ton ocre, crochète de suite le regard. A l’intérieur, la chaleur du bois et les murs crème apaisent les sens. Une autre salle et une terrasse parachèvent le tableau, ode au goût ibérique. Appréciable pour son caractère, Aynaelda l’est aussi par ses prix. Ici, on ne force pas [...]

Le Guiness Book mentionne ce restaurant comme le plus vieux du monde. De fait, depuis 1725, date de sa création par le cuisinier Jean Botin, ce Botin sert à manger aux visiteurs. La famille Gonzalez est maintenant aux commandes, pilotant adroitement le gouvernail de cette institution. Plusieurs reliques, comme le four à bois d’origine, une pierre marquetée de la date de construction et une frise polychrome, évoquent les riches heures de l’établissement. Le personnel met un point d’orgue au sourire et à la convivialité. Quant aux spécialités ancestrales – cochons de lait et agneaux tournés à la [...]

C'est dans ces salles que se trouvent les trésors ibériques comme la Dame d'Elche, au visage stylisé et entouré d'une luxueuse parure et la Dame de Baza, qui incarne avec réalisme une déesse du IVème siècle av JC. Ensuite, on voit une Espagne colonisée qui adapte les techniques des Romains.

Arènes

La Plaza de Toros Monumental de Las Ventas de Madrid est le plus grand édifice de son genre de toute l’Espagne. Entre les années 1913 et 1920, la tauromachie devint si populaire à Madrid que les arènes situées sur la grande artère de Madrid ne furent plus assez grandes pour accueillir les célébrations. Un célèbre toréador, José Gómez Ortega émit l’idée de construire des arènes beaucoup plus grandes appelées Monumental où la ville entière pourrait venir apprécier le spectacle. Autour de 1918, l’architecte José Espeliús, ami de Joselito, commença le projet. La Plaza de Toros Monumental fut inaugurée [...]

L'art du paléolithique supérieur est représenté par la reproduction de la grotte d'Altamira et de ses peintures de bisons. La visite de ces salles débute par une introduction sur les origines de l'humanité. L'arrivée du fer coïncide avec le développement de la culture de los Millares. L'âge de bronze fait référence aux cultures dites du Vase campaniforme. De la culture mégalithique des îles Baléares, il faut retenir les taureaux en bronze de Costitx. Dans la salle consacrée à l'Egypte ancienne, on trouve des objets divers, surtout d'origine funéraire. Enfin, il ne faut pas rater la collection de [...]

De l'époque wisigothique, on admire les couronnes de Guarrazar réalisées avec des plaques d'or repoussées et décorées de perles, mêlant les techniques germanique et byzantine. L'Espagne musulmane développe un art particulier. On admire diverses pièces comme le portail roman de San Pedro de Arlanza, la croix de procession de San Isidoro de Léon. A noter également , l'ensemble des stalles polychromes du monastère des clarisses d'Astudillo.

Cette section se trouve au 2ème étage. A l'exception des salles 1 et 2, les 16 salles sont consacrées aux œuvres espagnoles de la fin du 19ème siècle à l'après 1945. Certaines exposent les œuvres d'un peintre, d'autres illustrent un thème. Les salles 4 à 8 font honneur à Picasso, notamment la salle 6 où il ne faut absolument pas manquer Guernica, réalisé pour le pavillon espagnol de l'Exposition Universelle de Paris en 1937. Les salles 11 et 12 sont réservées à Miro dont on retiendra Femme, Oiseau et l' Etoile qui est un hommage à Picasso. La salle 9 est dédiée à Dali, avec des peintures surréalistes [...]

C'est une des rues les plus animées du vieux Madrid. Elle relie la Plaza Mayor et la puerta de Toledo. Tous les dimanches et jours fériés se tient un marché aux puces le long de la Ribera de Curtidores et dans les rues voisines.

Les jardins du Campo del Moro entourent le majestueux ensemble architectural que forme la cathédrale de la Almudena avec le Palais Royal. Anciennement destiné au campement des troupes qui entouraient la ville, il fut embelli par le roi Philippe IV qui l’agrémenta de fontaines et le fit planter de nombreux arbres. Sous le règne d’Isabelle II, on ordonna la création d’un jardin qui s’enrichira de nouvelles fontaines.

La cathédrale San Isidro renferme les tombeaux de San Isidro, saint patron de Madrid et de son épouse Maria Cabeza. Cette église baroque, construite par Pedro Sanchez et Bautista, de 1622 à 1664, fut tout d'abord le siège du Collège impérial des Jésuites. Ils employèrent le marbre de Guadarrama pour sa façade. En 1789, Rodriguez la restaura et les 2 tours contiennent 4 cloches datées de 1960, 1927, 1587. Elle fut la cathédrale de Madrid jusqu'à l'achèvement de l'église d'Almudena. Chaque, année, à partir du 15 mai, commencent les festivités en l'honneur de San Isidro qui durent 9 jours.

La cité universitaire est largement représentée par le campus de l'université Complutense de Madrid. Cette magnifique université publique et l'une des plus anciennes et des plus prestigieuses universités, c'est d'ailleurs dans ces mêmes locaux que José Manuel Aznar, l'ancien chef de gouvernement, mais aussi le roi Juan Carlos Ier ont étudiés. C'est donc un prestigieux établissement que vous découvrirez en visitant le campus.

La magnifique église de las Escuelas Pias de San Fernando fut construite entre 1763 et 1791 et comme son nom l'indique pour ""las escuelas pias de San Fernando"" qui étaient des écoles religieuses dirigées par des sacerdotes. Aujourd'hui il ne reste plus que d'imposantes ruines de cette église dont la façade donne directement sur la vaste place d'Agustin Lara. Mais pour ne pas laisser ce lieu en friche, dès le début du XXIè siècle, les ruines ont été partiellement réhabilitées pour accueillir la bibliothèque de la UNED (université nationale d'éducation à distance).

De style gothique, cette église a été construite par les rois catholiques au début du 16ème siècle. On ne connaît pas son auteur. Les rois espagnols la choisirent comme retraite. Au 19ème siècle, elle a connu de nombreuses restaurations néo-gothiques. Celle du cloître fait partie du projet d'agrandissement du musée du Prado.

L'église pontificale de San Miguel depuis 1892 s'appelle Basilique Pontificale de Saint Michel et, est héritière de la très ancienne paroisse des saints Juste et Pasteur qui occupait le même lieu dès le XIIe siècle. Construite entre 1739 et 1745 elle est situé dans la rue de San Justo. Sa splendide architecture vous impressionnera, sa façade vous dévoilera des statues de saints perchées à l'intérieur de voûtes de part et d'autre de chaque côté de la grande porte toute de bois, ornée de gravures.

L'église San Firmin los Navarros fut construite de 1886 à 1890 par l'architecte Correa sous la direction de la congrégation. Le projet de construction d'une église et d'un hôpital existait depuis 1684.

Il s'agit d'un bourg qui s'est développé autour d'une résidence royale. Il est entouré de forêts de chênes verts qui étaient l'une des réserves de chasse des rois espagnols.

L'ermitage fut construit sur les restes de 2 sanctuaires précédents au 18ème siècle par Fontana. Deux éléments picturaux sont à retenir : tout d'abord, la fresque majeure de Goya, représentant saint Antoine de Padoue, ressuscitant un mort qui recouvre la coupole, large de 6 mètres. De plus, cette fresque montre toute la société madrilène d'une manière très réaliste. En second lieu, on admirera les groupes d'anges qui ornent les pendentifs c'est-à-dire les murs en demi-coupole du maître-autel sur lequel est représenté le symbole de la Sainte Trinité. Le peintre, bien que mort à l'étranger, est enterré [...]

Dans ce parc thématique, dédié à la nature, ont été reconstitués les différents systèmes écologiques de la planète. On y compte 4500 animaux et 70000 arbres. On rencontre ainsi la jungle tropicale, le bois méditerranéen, les pôles, un insectarium, une présentation de la biodiversité et bien d' autre phénomènes encore.

Ces ensembles majestueux furent construits pour Cybèle par Ventura Rodríguez en 1777, pour Neptune par Juan Pascual de Mena et terminée par son disciple José Arias, et pour Apollon, dieu de l'esprit instruit par Manuel Álvarez en 1781, qui ne put la terminer. Ces trois fontaines monumentales sont les emblèmes de la ville à plus d'un titre : non seulement, on les trouve dans des épisodes importants de l'histoire comme la guerre civile mais elles sont aussi les lieux de rassemblement des supporters de football : le Real pour Cybèle, l'Atletico pour Neptune. Cybèle, protectrice du peuple, est la [...]

En vous promenant dans les rues de Madrid, vous pourrez découvrir l'inattendue, mais remarquable, église située rue Cadarso. En levant les yeux, vous pourrez notamment admirer son dôme recouvert de mosaïque colorée.

L'institut culturel de Madrid plus connu sous le nom de Casa Encendida mérite bien son nom puisque beaucoup d'idées d'artistes tels que des peintres, de créateurs, de jeunes réalisateurs. Vous pourrez y admirer des expositions de jeunes artistes à qui on a donné la possibilité de s'exprimer au travers de leur œuvre et profiter du centre linguistique qu'il possède . Et sachez que si vous y revenez une seconde fois vous aurez la bonne surprise de découvrir une autre exposition. Dès que vous apercevrez les couleurs de l'institut l'envie vous prendra de suite de venir le visiter. De plus, sachez que [...]

De la partie la plus proche de la calle de Bailen se découvre un splendide panorama sur la sierra Guadarrama, la Casa de Campo, le profil de la cathédrale de la Almuneda et le viaduc.

La Casa de Campo n'est en fait qu'un gigantesque espace vert, de quelques 1 722 hectares, situé aux portes de Madrid. C'est vers 1560 ou 1561 que Philippe II acquit les propriétés situées face à la corniche sur le fleuve Manzanares. Par la suite, il les transforma en une villa Renaissance sans aucune prétention. Des descriptions documentées et vestiges de constructions ont permis de recréer un ensemble qui affirme son caractère maniériste à travers plusieurs éléments classiques : grottes, labyrinthes, jeux d'eau, etc. dans un véritable verger entouré de denses bosquets plantés à cette époque.

L'incroyable collection permanente du centre de la Reina Sofia fait bien des envieux parmi les plus grands musées européens. En effet, avec près de 5000 œuvres peu de musées européens peuvent rivaliser avec celui du centre. Vous découvrirez de magnifiques œuvres d'art pour le plaisir des yeux. C'est à partir du 10 septembre 1992 que le Roi Juan Carlos et la Reine Sofia inaugurent la collection permanente qui, jusqu'ici ne recevait aucune collection à caractère permanent.

Sous les Bourbons, l'aménagement des palais a amené le développement des Arts Décoratifs comme la porcelaine du Buen Retiro, les faïences et la cristallerie.

Le paseo de la Castellana va de la plaza de Colon à la plaza de Castilla. Ce quartier fut développé sous le nom d'AZCA : Association Zona Comercial la manzana A en 1970. Il est devenu le nouveau centre administratif et financier de Madrid. On y trouve également le fameux stade Bernabeu où joue le Real de Madrid.

Le Rastro est le marché en plein air le plus connu d'Espagne. Il a lieu le dimanche matin, dans le quartier de la Latina. C'est une gigantesque brocante. Mais, on peut y dénicher de véritables antiquités à partir de la statue de Cascorro, dans les cours intérieures, notamment des meubles et des tableaux. Il est recommandé de s'y rendre de bonne heure, à cause de la foule qui s'y presse.

Cette section se tient au 4ème étage, dans les salles 18 à 45. Elle expose les œuvres recouvrant la période de 1940 à aujourd'hui. On s'arrêtera devant l'abstraction géométrique comme les œuvres de Poliakoff dans la salle 13. En salle 17, la Figura Tumbada de Bacon, et enfin, dans la salle 19, on contemplera les monochromes d'Yves Klein.

Plus de 450 personnages illustres du monde du spectacle, sport, art, sciences, littérature ou histoire sont reproduits en cire dans ce musée. En plus, il est possible de se divertir dans la Galerie des horreurs, avec un simulateur de réalité virtuelle et une salle de multivision où se recrée l'histoire d'Espagne à l'aide du personnage l'Empereur Carlos I.

L’offre muséale de Madrid est complétée par le Musée de la Ville, centre destiné à ceux qui s’intéressent à Madrid, et qui retrace l'extraordinaire évolution de la capitale depuis les temps primitifs à nos jours, à travers ses infrastructures et son histoire. On s'arrêtera sur les maquettes des quartiers de la ville.

L'académie royale des beaux arts de San Fernando fut fondée au XVIIIème siècle par Philippe V, petit fils de Louis XIV, mais elle fut mise en œuvre par son fils Ferdinand IV dont elle porte le nom. Le but est de réunir les artistes et les personnalités liés à l'art. Après de longues discussions, il fut décidé que l'académie serait gérée par les artistes. Elle comprend 5 sections : sculpture, peinture, architecture auxquelles se sont ajoutées en 1873, la musique et en 2004, les arts nouveaux, arts de l'image, la photo et le cinéma. Elle comprend 56 académiciens qui se réunissent en session plénière [...]

C'est un musée unique en son genre et dont l'origine est liée au Cabinet d'Histoire Naturelle créé par le roi Charles III et aux expéditions scientifiques du 18ème siècle. Ses fonds actuels comprennent des collections pré-colombiennes, ethnographiques et coloniales.

Ce musée du costume expose une passionnante collection de costumes. Elle montre l'évolution du costume traditionnel du Moyen-âge à nos jours, avec notamment des créations de couturiers comme Fortuny et Balanciaga.

Le musée du rail est installé dans la gare de Delicias, la plus ancienne de Madrid, construite vers 1880. Ce bâtiment de fer et de verre présente des machines à vapeur, un wagon-restaurant, des locomotives électriques. C'est un musée que l'on peut recommander aux enfants qui ont accès à certaines machines.

Le musée municipal s'appelle désormais le musée d'histoire. Il occupe l'édifice de l'ancien Hospice avec son splendide portail baroque de Pedro de Ribera. Au sous-sol, se trouve des collections archéologiques. A l'étage, sont présentés des objets montrant une vision globale des arts, de l’industrie et de la vie quotidienne des habitants depuis que Madrid a été décrétée capitale d’Espagne, en 1561. Actuellement, le musée est en phase de restauration que vous pourrez prochainement apprécier!

Dans une sorte de planétarium, sont exposés des instruments servant à la navigation et en astronomie, dont une arbalestrille, instrument qui servait à calculer la hauteur du soleil et des astres ainsi qu'un incroyable astrolabe du 16ème siècle.

Créé en 1931, le musée conserve la meilleure collection des œuvres du peintre valencien Joaquín Sorolla (1863-1923), dans l'édifice qu'il se fit construire comme atelier et habitation. Son intérieur est un exemple unique de la maison bourgeoise des débuts du XXéme siècle. Sorolla est célèbre pour ses scènes de plage. Au rez- de- chaussée, on peut visiter l'atelier du peintre. A l'étage, on admirera des tableaux comme La Mère, El Balandrito, La Bata Rosa, La Sieste.

Le palais de cristal, dont le surnom est bombonería (bonbonnière), est un vaste espace d'exposition, en verre. Il fut construit une 1ère fois à Londres à Hyde Park en 1851 pour la 1ère exposition universelle. Le nom Cristal Palace lui fut donné par le magazine satirique le Punch. Il fut détruit en 1936 par un incendie. Le Cristal Palace de Madrid date de 1887. Il fut réalisé par une équipe d'architectes sous la direction d'Alberto Palacio pour accueillir une exposition coloniale. Il fut ensuite converti en musée d'Outre Mer, et enfin, plusieurs fois, laissé à l'abandon. ll accueille des expositions [...]

Situé dans les 120 hectares du parc du Retiro, le palais de Velázquez a été construit à la fin du XIXè siècle. En effet, c'est l'architecte Ricardo Velázquez qui en est l'auteur et dès 1883 son but principal était d'être un palais d'exposition. Il possède des éléments dignes des plus grands palais tels qu'une splendide décoration d'azulejos de Daniel Zuloaga. Pour rejoindre le palais, vous apprécierez de traverser le parc et de vous y promener ceci, particulièrement le dimanche matin lorsque les Madrilènes les plus courageux après un samedi soir bien arrosé viennent se dépenser!

Le parc de l'Ouest est connu aussi par le nom de Parc de Rosales. Ces terrains ont été achetés par le roi Philippe II avec l'intention d'unir les Montes del Prado avec ceux du Palais Royal. Il s'agit d'un jardin thématique de centaines de roses. Il fut dessiné par Cecilio Rodríguez. A côté del Paseo Rosales, on trouve le Temple de Debod.

La parroquia de Santa Cruz possédait un temple sur une place du même nom, malheureusement il brula dans un incendie en 1620 et sa reconstruction débutée en 1763 perdurera jusqu'en 1868 date à laquelle il fut démoli. Ce qui amena la paroisse à déménager jusque la calle dans l'ancienne église du collège Saint Thomas, un couvent de religieux, qui fut quelques années plus tard démoli. En 1878, le marquis de Cuba réalisa les plans du futur temple construit au même endroit que l'actuel, ce qui permis le 23 janvier 1902 d'inaugurer la nouvelle paroisse.

Cette place est toujours animée par une intense circulation. Elle présente au sud, la gare d'Atocha, tristement renommée depuis les attentats de 2004. On trouve, à l'intérieur un curieux jardin tropical, sous la structure en fer de 1892. Depuis 2007, se dresse un mémorial aux victimes des attentats. Sur le côté sud-ouest, se trouve le musée de la reine Sofia.

La place Paja relie la place los Carros et le centre commercial du Madrid médiéval. Elle montre le palais Vargas du 16ème siècle et la chapelle Obispo, seul édifice gothique de la ville qui contient un remarquable retable du 15ème siècle. L'attrait de la place vient de son pavement, fait de granit et de basalte. Son nom est médiéval : c'est là que l'évêque procédait à la vente aux enchères de la paille. Autour de cette place, trois monuments retiennent l'attention : la chapelle de l'évêque (capila del Obispo), l'église Saint André et le musée San Isidro ( Museo de San Isidro). L'église Saint [...]

Cette place, ce quartier furent le fief des Juifs et des Maures de Madrid jusqu'en 1492, date où ils furent contraints à l'exil. Pendant très longtemps, ce fut un quartier ouvrier jusque dans les années 1980-1990 où des artistes et des immigrants commencèrent a s'y installer. Un cadre multiculturel s'installa alors et un phénomène de gentrification débuta. On trouve maintenant une foule de galeries d'art, de bars, de cafés qui font de cet endroit un des points chauds de la vie nocturne madrilène. Lavapiés a aussi ses limites Calle Atocha, à l'est, Ronda de Valencia, au sud, Calle de Embajadores [...]

Sur la Puerta del Sol, situé en face de la statue équestre de Carlos III, vous ne pourrez pas manquer le bâtiment officiel, à l'architecture typiquement espagnole, de la Présidence de la Communauté Autonome de Madrid. Puerta del Sol est une place incontournable de Madrid, on peut même la considérée comme le cœur même de la ville.

Le quartier de Moncloa vous plaira certainement si vous avez la joie de vivre et que vous aimez la vie étudiante. Le quartier est connu à Madrid pour être l'endroit où les étudiants se rendent pour étudier dans les bibliothèques durant les examens. Vous vivrez au rythme de la vie étudiante des cours et des soirées étudiantes. La Casa de Campo quant à lui est un vaste parc, sorte de parc d'attraction ouvert au public où les Madrilènes les plus téméraire se rendent volontiers dans la zone du maquinismo. A l'origine, c'est le fameux roi Philippe II qui fit l'acquisition de cette limite de chasse de [...]

C'est une des plus importantes réserves d'animaux sauvages, provenant des différents continents. La visite commence par le mini-zoo où on verra des pumas, des tigres, des singes, des rapaces dans des enclos classiques. Elle se poursuit en voiture dans 5 espaces où les animaux évoluent en liberté : on aperçoit des buffles, des antilopes, des éléphants, des lions... La visite se termine par une démonstration de rapaces dressés.

La chapelle San Antonio de la Florida fut édifiée en 1798 par Charles IV et peinte par Goya. De plus, elle abrite les restes du peintre. La coupole est décorée de fresques à thème religieux montrant un miracle de saint Antoine de Padoue. La façon de représenter les madrilènes du 18ème en fait un document sur la vie de Madrid à cette époque. Un astucieux système de miroirs grossissants permet d'en apprécier les détails.

Le Stade Santiago Bernabeu est un stade de football localisé en plein centre de Madrid. Cette enceinte est la propriété du Real Madrid. Le Real Madrid inaugure le Stade Chamartin le 17 mai 1924. Le stade reste en l'état jusqu'à la Coupe du monde 1982 où il bénéficie d'un toilettage. Confort oblige, la capacité est réduite à 90 000 places dont 60 000 assises. Cette capacité ne cesse dès lors de fondre pour s'établir aujourd'hui à 80 000 places assises après des travaux d'agrandissements. Le Stade Santiago Bernabeu a accueilli un nombre très important d’évènements sportifs et sociaux, parmi lesquels, [...]

La statue équestre de Philippe III est une œuvre de jeunesse de Pietro Tacca, érigée au début du 17ème siècle, en collaboration avec son maître Jean de Bologne. Elle représente l'un des rêves de Léonard de Vinci et elle symbolise la statuaire renaissance avec des détails pittoresques : la selle du cheval en cuir de Cordoue, la fraise empesée, la cuirasse du roi. Cette statue représente à merveille l'élégance aristocratique de la Plaza Major où elle ne fut érigée qu'au milieu du 19ème siècle.

Le zoo-aquarium est l'un des plus divertissants d'Europe, par la diversité d'animaux présentés. On y compte plus de 500 espèces d'animaux en provenance des 5 continents dans le zoo, et plus de 200 espèces de l'aquarium! On y trouve également un dolfinarium qui peut accueillir jusqu'à 3000 personnes. Les dauphins sont tout à fait impressionnants. Les enfants sont tenus de les aimer.

Si vous souhaitez découvrir un quartier à part, Chueca est non seulement un quartier animé et branché depuis la ""movida"" (mouvement culturel créatif qui a touché toute l'Espagne) mais est surtout le lieu de rencontre privilégié des gays espagnols. Retrouvez la célèbre Carnaby Street, de Londres, sans sortir de Madrid, à Fuencarral. Les boutiques, autour de la calle Almirante, proposent des stylistes alternatifs, qui raviront les jeunes d'aujourd'hui ! Allez faire un tour dans la boutique, la plus ancienne de la rue Fuencarral, Glam, connue pour le caractère fashion, moderne et sexy de ses vêtements, [...]

Le shopping, bien plus qu’une passion, est une institution à Madrid où les ""pijos"" (personnes ayant beaucoup d'argent) dépensent sans compter et maintiennent l'activité des boutiques ultra chic et branchées du quartier de Salamanca, délimité par le Paseo de la Castellana, Alcalá, María de Molina et Francisco Silvela. Les boutiques de luxe se situent dans des rues telles que Serrano, Castelló, Goya, Velázquez, Jorge Juan, Príncipe de Vergara et Ortega y Gasset. Pour admirer des vêtements tendance conçus par le célèbre couturier Karl Lagerfeld, n'hésitez pas à pousser les portes de Chanel, où [...]

Pas besoin de vous dire que Gran Vía est une véritable bénédiction pour tout amateur et amatrice de shopping. Ici, vous trouverez tout ce dont vous avez besoin, pour passer un agréable moment. Non seulement connue pour sa fréquentation spectaculaire, mais surtout pour le nombre incalculable de magasins, vous n'aurez plus qu'à choisir le magasin qui vous tente le plus ! Avant de pénétrer dans les diverses boutiques qui s'offrent à vous, prenez le temps d'admirer la Plaza de España, la Puerta del Sol, magnifiques places mondialement connues. Vous pourrez aussi profiter de grandes franchises de mode, [...]

Avis à tous les amateurs d'arts et de littérature, le quartier de Huertas, plus connu sous le nom de ""El Barrio de las Letras"" est fait pour vous ! A l'Est, se trouve ""El paseo del Prado"", dit le boulevard des Arts, qui s'étend de la ""Plaza de Cibeles"" à la ""Puerta de Atocha"". Le dimanche, le quartier de Huertas devient alors un lieu en effervescence, qui regorge de monde. La Plaza de Santa Ana est le cœur du quartier de Huertas. Calme le jour et très animé la nuit, profitez de l'ambiance qui règne dans ses vastes pour flâner et marcher sur les traces de Cervantes, Tirso de Molina et Lope [...]

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 |

Dénichez vos activités sur place, transferts, coupe-file et billets d'entrée musées & monuments