Les lieux touristiques à Toulouse



Capitole de Toulouse

Sur la place du même nom, le Capitole est un bâtiment incroyable, d'une architecture précise et agréable à découvrir. L'édifice héberge l'Hôtel de Ville et le Théâtre National du Capitole. Les huit colonnes de la façade en marbre de Caunes-Minervois symbolisent les huit premiers capitouls. En ce temps, Toulouse était divisé en 8 quartiers : les "Capitoulats", chacun géré par un capitoul. Cette façade avait pour but de cacher l'ensemble hétéroclite de bâtiments [...]

Le Théâtre National du Capitole est hébergé dans le capitole, un imposant monument situé à Toulouse. Sur la place du même nom, le Capitole, d'une architecture précise et agréable à découvrir est un édifice qui héberge également l'Hôtel de Ville. Le capitole montre huit colonnes qui composent la façade en marbre de Caunes-Minervois. Ces colonnes symbolisent en réalité, les huit premiers capitouls qui ne sont autres que les 8 quartiers : les "Capitoulats", chacun géré [...]

Qui n'a jamais rêvé de voyager dans l'espace ? D'être astronaute ? Toulouse, capitale de l'aéronautique et de l'aérospatial européenne, a décidé de satisfaire la curiosité des touristes en créant la Cité de l'Espace. Parc à thème scientifique orienté vers l'espace et la conquête spatiale, la Cité a été inaugurée en juin 1997 et a déjà attiré plus de 3 millions de visiteurs. De nombreux partenaires ont participé au projet, et notamment le CNES, Météo-France et EADS. Le parc permet de découvrir la réplique grandeur nature de la fusée Ariane 5 (53 mètres de haut), du vaisseau Soyouz et du satellite [...]

La Cité de l'Espace, Airbus... Mais pourquoi Toulouse est-elle axée autant sur l'aérospatial ? Petit point d'histoire. Tout commence avec Pierre-Georges Latécoère. Venu à Toulouse pour créer des wagons de chemin de fer, il est finalement chargé de développer des avions pour le gouvernement dès le début de la première guerre mondiale. Le site de construction est basé à Montaudran. A la fin de la guerre, l'homme a finalement accroché à l'aviation et décide de continuer sa chaîne de montage. Les premiers pas dans l'aérospatiale se font dès 1920, avec Emile Dewoitine qui conçoit les premiers avions [...]

Cette place est le centre historique de la ville. Etendue sur 12 000 m², vous trouverez en son centre, dessinée sur le sol, l'étoile occutane. C'est le lieu de rassemblement des Toulousains lors des petites et grandes occasions. Elle porte ce nom en raison du somptueux bâtiment que vous ne pouvez rater : le Capitole, qui héberge l'Hôtel de Ville. Lorsque vous êtes sur la place du Capitole, vous venez en fait d'entrer dans la ville par la porte nord ! En effet, la construction du parking souterrain de la place a donné quelques surprises. Les fouilles ont mis à jour une porte en pierre taillée représentant [...]

Installé dans un Hôtel particulier du XVIIe siècle, il abrite les témoignages artistiques et historiques de Toulouse. Dans les salons aménagés, le visiteur peut découvrir, à travers mille objets, les grandes heures de la ville, ses anciennes institutions, ses monuments disparus, sa vie populaire et ses coutumes. Ce lieu calme et préservé, classé monument historique, saura ravir les amateurs de pittoresque et les âmes romantiques.Installé dans un hôtel particulier construit en 1585 pour Antoine Dumay, l'un des principaux membres de la cour de Marguerite de Valois, le musée du Vieux Toulouse est [...]

Installé dans un petit pavillon mauresque proche du Canal du Midi, le musée porte le nom de Georges Labit (1862-1899), collectionneur toulousain passionné par l'Asie qui avait réuni dans sa villa les objets achetés lors de ses nombreux voyages. Le musée Labit est le seul musée de province à pouvoir offrir, sur trois millénaires, un panorama complet de l'art de l'Inde, de la Chine, du Cambodge, du Tibet, du Népal, de l'Egypte et du Japon : objets religieux tibétains, momie, sarcophages, bois sculptés indiens, bouddhas, terres cuites de Chine, masques, armures de samouraï.Grand voyageur, voir aventurier, [...]

Cet édifice roman, considéré comme le plus vaste de l'Occident, surprend toujours par l'ampleur et la beauté de sa nef. On peut découvrir et admirer dans ce chef-d'oeuvre de briques du XIe siècle les chapiteaux romans sculptés, le tympan du XIe et XIIe siècles et visiter la crypte qui comprend un trésor de reliquaires, dont celui de Saint Saturnin, premier évêque de la ville de Toulouse et martyrisé en 250 de notre ère et à qui l'église est consacrée. On admirera également calices et ciboires du XIXe siècle. La basilique Saint-Sernin est une étape incontournable pour le pèlerinage sur le chemin [...]

Construit sous l'empire romain, au milieu du premier siècle après J.C., cet amphithéâtre est classé monument historique depuis le 23 octobre 1974. Ces ruines ont été utilisées jusqu'au 4ème siècle pour des jeux de gladiateurs. Près de Toulouse, entre le quartier de Purpan et Blagnac, le site est géré par le Musée Saint-Raymond, qui propose lui-même de découvrir l'archéologie et l'histoire de l'amphithéâtre. Le site a été construit en briques et mesur 115 mètres de long. L'arène en ellipse est bordée par le mur du podium ainsi que d'un cavea, qui forme les gradins les plus bas. Sous chaque tribune [...]

Issue de l'ancien couvant des Carmélites de Toulouse, la Chapelle des Carmélites est la seule partie du complexe qui a survécu à la Révolution française. Construite au 17ème siècle les peintures murales ont été réalisées en deux fois et par deux artistes différents : Jean-Pierre Rivatz a été l'initiateur au 17ème, et Jean-Baptiste Despax a pris la suite du travail au 18ème. Ces peintures évoquent les vertus du Carmel.Seul reste d'un couvent fondé en 1616 et détruit pour l'essentiel pendant la Révolution, la chapelle des Carmélites fut construite à partir de 1622 sous la direction de l'architecte [...]

Toulouse est la capitale de la plus grande région française, Midi-Pyrénées qui regroupe les départements de l'Ariège, l'Aveyron, le Gers, la Haute-Garonne, le Lot, les Hautes-Pyrénées, le Tarn et le Tarn et Garonne. A 150 km de la mer Méditerranée, 250 km de l'océan Atlantique et à 110 km des stations de ski pyrénéennes, Toulouse occupe une situation géographique privilégiée.

L'ensemble conventuel des Jacobins est une véritable perle d'architecture gothique de la région. Construit du 13ème au 14ème siècle, il se constitue de l'église des Jacobins, d'un cloître et d'un couvent, tous construits par l'ordre des Frères Prêcheurs. C'est ici que l'Université de Toulouse à fait ses premiers pas, pendant plusieurs siècles après sa fondation, en 1229. L'église des Jacobins est considérée comme la plus belle église dominicaine de l'Europe chrétienne. Les proportions de cet édifice religieux sont impressionnants : 80 mètres de long, 20 mètres de large, des piles de 22 mètres [...]

Jean de Bernuy était un juif espagnol chassé par l'Inquisition. Il s'est enrichi grâce au commerce du pastel, cette fleur qui donnait une teinture bleue indélébile et devient un des capitouls en 1533. Il fit édifier cette demeure de style Renaissance par l'architecte Louis Privat de 1503 à 1533. Cet hôtel possède la tour d'escalier octogonale la plus haute de la ville avec 26,5 mètres. Abritant tout d'abord le collège des Jésuites de 1567 à 1762, puis le collège royal à partir de 1764, aujourd'hui ce magnifique hôtel de la Renaissance héberge une partie du Lycée et Collège Pierre de Fermat.Jean [...]

RDV le samedi 8 mai 2010 pour sortir le grand jeu face à des concurrents de taille !! Les étudiants de L’Ecole d’Ingénieur de PURPAN organisent le 8 MAI 2010 la seconde édition des « INTER-INGES ». Journée sportive (Rugby F/M, Foot F/M, Volley et basket mixte) entre tous les élèves ingénieurs de Midi Pyrénées, suivi d’un concert de Funky Style Brass et d’une soirée jusqu’à 4h00.

Camouflé derrière un gigentesque portail de bois, l'hôtel d'Assézat a été construit par l'homme du même nom au 16ème siècle. Riche commerçant de textiles, Pierre d'Assézat a fait dessiner les plans cette sompteuse bâtisse de style classique par Nicolas Bachelier. La conception architecturale de cet édifice est identique à celle de la cour carrée du Louvre : on superpose trois ordres : dorique, ionique et corinthien. C'est l'un des premiers bâtiments du classicisme français. Malheureusemnt, Pierre d'Assézat n'a pas pu voir son hôtel terminé. Il est décédé en 1581, et l'hôtel est légué la famille, [...]

Avec une construction étalée sur 5 siècles, la cathédrale peut se venter d'appartenir en même temps à tous les styles architecturaux, mais aussi à aucun ! Les premières traces de la cathédrale datent de 1071, mais tout porte à croire qu'elle existait déjà bien avant. Cette année là, l'évêque Isarn a décidé de reconstruire le lieu de culte, en ruine. Le mystère ne pourra être élucidé car il faudrait réaliser des fouilles en dessous de la cathédrale afin d'être fixés sur son origine. Les vitraux que vous apercevez sont les derniers de Toulouse à être d'origine.La cathédrale de Toulouse est un monument [...]

80 ans d'histoire de l'aéronautique retracés dans ce conservatoire. Vous pourrez admirer les maquettes de tous les avions qui ont volé pour la première fois à Toulouse, avec l'explication de chaque modèle via des fiches historiques et techniques, photos à l'appui. Une partie de l'exposition concerne uniquement Emile Dewoitine, de 1920 et 1940, une autre retrace les productions depuis 1950.

L'église Saint-Pierre des Cuisines

Non, Saint-Pierre des Cuisines n'est pas le patron de la gastronomie de la région ! Aucun rapport avec la restauration, "Cuisines" n'est en fait que la traduction de "Coquinis" et signifie "les artisans". L'église Saint-Pierre des Cuisines, c'est la plus ancienne construction religieuse du sud-ouest, construite sur une nécropole gallo-romaine datant du 4ème siècle. Récemment restaurée, l'église a été classée monument historique en 1977 et renferme une crypte archéologique, vestige d'une basilique paléochrétienne du 4ème siècle et d'une église pré-romane. Actuellement, l'église héberge uu auditorium [...]

Cette église a été construite en hommage à Saint-Saturnin, premier évêque de Toulouse, à l'emplacement de sa mort. Elle date du 14ème siècle. Les reliques du saint ont été transférées à la basilique Saint-Sernin, nom altéré de Saint-Saturnin. Notre-Dame du Taur est surplombée d'un grand clocher-mur abritant un carillon de 13 cloches et un pignon triangulaire typique du Midi-Pyrénées.Édifiée à l'emplacement supposé de la fin du martyre de saint Saturnin, l'église Notre-Dame-du-Taur est un bel exemple du développement du gothique méridional au XIVe siècle, époque de la construction de l'édifice actuel. [...]

Son histoire commence au Ve siècle. Elle est bâtie sur les vestiges d'un temple romain dodécagonal dédié à Apollon, et surmonté d'une coupole. Ce sont les empereurs romains qui confient ce temple aux chrétiens. La basilique Notre-Dame de la Daurade est donc l'héritière d'un temple païen et d'un monastère bénédictin. Devenue une église dédiée à la vierge, elle fut couverte d'une décoration composée de petits morceaux de mosaïques sur fond de feuille d'or qui fut à l'origine de son nom : "Deaurata" qui veut dire couverte d'or. L'édifice actuel date du XVIIIe. Basilique à nef unique flanquée de chapelles, [...]

L'église Notre-Dame de la Dalbade a été construite au 16ème siècle. Elle possède une seule nef entourée de plusieurs chapelles. Elle doit son nom à la blancheur de ses murs à l'époque ("dealbata" signifie "la blanche"). Cette couleur était acquise grâce à de la chaux. Lors de la restauration, ce sont les briques rouges qui sont ressorties des façades. L'église est d'une architecture gothique typiquement méridionale.Ce n'est pas à l'église actuelle mais à la précédente, détruite par un incendie en 1442, que Notre-Dame de la Dalbade doit son nom : celle-ci, couverte de chaux, était dite dealbata, [...]

Hôtel de Clary - de Bagis - Hôtel de Pierre

Jean de Bagis, Président aux requêtes au Parlement, est à l'origine de cette belle demeure. Sa construction se fit en trois étapes : XVIe, XVIIe et XIXe. Jean de Bagis racheta en 1533 cinq immeubles que transformera le célébre architecte Nicolas Bachelier en 1537 en un bel hôtel avec cour de style renaissance. Ces immeubles composeront la structure générale, la cour et la façade de pierre, décorée et sculptée par l'architecte lui-même. Mais c'est avec François de Clary, qui devient propriétaire des lieux en 1608, que la façade devient célèbre. Il édifie un imposant montage de pierre qui donna son [...]

Hôtel du Vieux-Raisin

Construit en 1516 pour Béringuier Maynier, un Capitoul, mais aussi avocat et professeur de droit féru d'art italien, l'Hôtel du Vieux-Raisin est un des plus beaux hôtels particuliers de Toulouse. Il doit son nom à une rue voisine qui portait ce nom (une taverne de la rue avait pour enseigne une grappe de raisin). L'hôtel fut complété en 1547 pour le greffier civil Jean Brunet selon les plans du célèbre architecte de l'époque de l'âge d'or toulousain : Nicolas Bachelier. La richesse des décors de pierre témoigne de l'art de la Renaissance et d'un goût prononcé pour l'Antiquité : escalier à vis, [...]

Plus d'infos et musiques en écoute gratuite sur www.myspace.com/toulousedubstation !

C'est une bibliothèque de bandes dessinées asiatiques traduites en français en consultation sur place. Au TOKYO CAFE vous avez accès à une bibliothèque de plus de 5000 ouvrages de Mangas,

Petit restaurant sympathique et convivial pour brunch et goûters cosy.

Empanadas Argentinas

Une gargotte réservée aux initiés qui propose d'authetiques empanadas argentine.

Jardin Japonais de Toulouse

Un jardin zen à l'atmosphère reposante.

Un restaurant typique et chaleureux.

Un nouvel établissement qui propose tapas le soir et brunchs le week-end.

Restaurant cuisine Sud Ouest et Poissons à Montrabé. Cuisine de qualité.

Une journée basée sur le thème de l’échange et de la mixité culturelle, où vous pourrez découvrir, déguster et acheter les spécialités culinaires de ces différents pays. Composé essentiellement d’acteurs économiques locaux, ce salon est une bonne occasion pour ces petits commerçants et artisans de faire découvrir leurs produits et une belle opportunité pour les visiteurs de trouver des idées cadeaux pour les fêtes.

Inaugurée en octobre 1935, la Bibliothèque municipale de Toulouse, actuelle Bibliothèque d'étude et du patrimoine, fut construite sous la direction de Jean Montariol, architecte de la ville. Bien dans l'esprit de son époque, elle fait appel aux dernières innovations du temps en matière de construction, notamment pour l'emploi du béton et du métal, tout en donnant une place centrale à la décoration. Ainsi, l'élan vertical de la salle de lecture, 15 mètres de hauteur sous plafond, éclairée par de larges baies et par une vaste coupole, joue avec le sol au décor géométrique et les fresques de Marc [...]

Inaugurée en 1987, la Cité de l'Espace est un parc à thème pas comme les autres. Si vous êtes fascinés par l'aventure spatiale, vous y découvrirez, entre une maquette à grandeur d'Ariane V et une réplique d'un vaisseau Nombre d'attractions vous permettront de vous prendre pour un spationaute. Saurez-vous faire décoller et mettre en orbite une fusée depuis la salle de contrôle ? Ou préfèrerez-vous redécouvrir l'histoire de l'Univers depuis le Big Bang ?

Fondé en 1215 à Toulouse par saint Dominique, l'ordre des dominicains (aussi appelés Jacobins) s'installe en 1229 sur l'emplacement où se trouve aujourd'hui encore le couvent des Jacobins. L'église primitive, en brique et charpentée, construite à partir de 1230, prend sa forme définitive à la suite d'une campagne qui s'étend de 1245 à 1252. L'église est alors allongée vers l'est et dotée de chapelles funéraires. C'est un vaste espace de 80 m de long à deux vaisseaux séparés par une rangée de piliers de 22 mètres de haut terminée, à l'abside, par un impressionnant pilier en palmier qui culmine à [...]

Fondée en 1994, grâce au prêt à la ville, pour 99 ans, des collections du riche amateur argentin qui lui a donné son nom, la Fondation Bemberg abrite une riche collection d'œuvres, notamment de peintures, au premier rang desquelles figurent 30 toiles de Pierre Bonnard. L'hôtel Assézat, qui l'abrite ainsi que les sociétés savantes de la ville, est un beau représentant de l'architecture de la Renaissance à Toulouse. Construit pour un riche marchand de pastel de la ville, Pierre d'Assézat, à partir de 1555, peut-être par Nicolas Bachelier, l'édifice, resté inachevé à la mort du commanditaire en 1581, [...]

Le palais consulaire est le résultat d'une histoire complexe. Au départ, sur un terrain appartenant à la famille de Puybusque, vous trouverez deux hôtels particuliers, l'un du XVIe siècle, l'autre du XVIIe siècle. En 1700, Jacques-Philippe de Ciron, comte de Fumel, rachète les deux hôtels, puis les autres bâtiments, réunit et réorganise le tout, donnant naissance à l'imposante bâtisse actuelle, avec sa façade de brique rythmée par des pilastres de pierre refendus. Racheté en 1742 par François de Roux, premier président du Parlement de Toulouse, il devient la résidence officielle des premiers présidents [...]

Au milieu du XVIIIe siècle, Sylvestre-Jean-François de Roux, marquis de Puivert, réunit plusieurs parcelles contigües et confie à l'architecte Labat de Savignac, élève de Jacques-François Blondel, le soin de construite l'hôtel de Puivert. Celui-ci conçut un hôtel entre cour et jardin, fortement marqué par le goût de l'époque pour l'ornementation, particulièrement sensible dans le balcon du corps central de bâtiment ou dans l'escalier. C'est du temps du maréchal Niel, qui l'occupa en 1859, que furent réalisés les dessus de porte dont certains sont encore conservés.

Photographe de presse célèbre, notamment sous le pseudonyme de Yan, Jean Dieuzaide fonda, en 1974, la Galerie du Château d'eau. Implantée, comme son nom l'indique, dans un ancien château d'eau construit de 1822 à 1828, c'est la plus ancienne galerie publique consacrée à la photographie en France. Organisant pas moins de huit expositions temporaires par an, elle possède également une riche collection de tirages tant historiques que contemporains. Amateurs de photographie, ne manquez pas cet espace pionnier, sans véritable équivalent en France !

Décidée en 1825, la construction d'un unique bâtiment, éloigné du centre ville, pour abriter les abattoirs de Toulouse fut confiée à Urbain Vitry et se déroula de 1828 à 1831. Fermés en 1990, les bâtiments sont repris par la municipalité qui confie, en 1995, aux architectes Antoine Stinco et Rémi Papillaut le soin de les transformer en un musée d'art moderne et contemporain, inauguré en 2000. Collection récente, elle se consacre essentiellement à la deuxième moitié du XXe siècle, même si l'une des œuvres les plus remarquables du musée est le rideau de scène conçu par Picasso pour la pièce "14 juillet" [...]

Commencés en 1309, les travaux de construction du couvent des Augustins de Toulouse se poursuivirent tout au long du XIVe siècle, puis firent l'objet d'une large reprise au siècle suivant, à la suite d'un incendie. C'est dans ce bâtiment majeur du gothique méridional, complété au XIXe siècle par une aile construite sur des plans de Viollet-le-Duc, qu'est implanté, depuis 1795, le musée des Augustins de Toulouse. Musée des Beaux-Arts de la Ville, il présente une collection exceptionnelle d'œuvre d'arts du Moyen-Âge aux premières décennies du XXe siècle, au nombre desquelles on compte notamment les [...]

C'est dans un bâtiment construit en 1632 pour le procureur Pierre de Besson que Paul Dupuy, directeur de l'École normale supérieure, installa en 1905 ses collections qui, à sa mort en 1948, comptaient près de 80 000 pièces. Il légua l'ensemble à la ville de Toulouse, qui créa le musée Paul Dupuy. Celui-ci s'étend sur quatre étages, et regroupe aussi bien le droguier des Jésuites de Toulouse qu'une riche collection d'ivoire, dont le clou est le "cor de Roland", un olifant du XIIe siècle, un ensemble exceptionnel d'horlogerie ou près de 6000 estampes et dessins datant du XVe au XIXe siècle.

C'est au début du XIXe siècle, avec la création du musée des Antiques de Toulouse, installé aux côtés du musée des Beaux-Arts dans l'ensemble conventuel des Augustins, que commence l'histoire du musée Saint-Raymond. Il ne prend ce nom qu'en 1892, lorsqu'il est déplacé dans l'ancien hôpital Saint-Raymond, construit au XVIe siècle. Consacré au départ à la seule Antiquité gallo-romaine, il a, depuis les années 1960, étendu ses collections, parmi les plus riches de France, à une période beaucoup plus vaste, du début de l'âge du bronze à la fin du IIIe millénaire avant notre ère jusqu'à la fin de l'époque [...]

Créé en 1796 par Picot de Lapeyrouse, le muséum d'histoire naturelle de Toulouse est, après Paris, le deuxième de France par la taille et l'importance des collections. Après des travaux de réaménagement dirigés par Jean-Paul Viguier, il a rouvert en 2007, avec une scénographie résolument contemporaine. À côté d'un joli jardin botanique, d'une médiathèque et d'un espace de rencontres, les espaces d'exposition s'articulent autour de six thèmes : Terre Active, Classer pour connaître, Ordre du vivant, Ruptures et continuum, Grandes Fonctions et Tableau d'interpellation.

Installé à Toulouse en 1432, Hugues de Boisson, marchand d'étoffes et de pastels, fit construire en 1458 son premier hôtel particulier au numéro 11 de la rue Malcousinat. Celui-ci ayant brûlé en 1463, il le fait reconstruire entre 1468 et 1478. C'est un hôtel classique de la fin du Moyen Âge, construit entre cour et jardin, avec son accès principal rue des Changes et un accès secondaire, aujourd'hui le seul subsistant, 11 rue Malcousinat. De ce bâtiment, il faut notamment noter la belle tour d'escalier en demi hors-œuvre et les riches décors végétaux des encadrements de fenêtres. Passé en 1535 [...]

Construit, pour ses parties les plus anciennes, au XIVe siècle, la maison gothique du 15 rue Croix-Baragnon est probablement le plus ancien des bâtiments en brique de la ville. Le second étage est particulièrement caractéristique de cette architecture, avec ses cinq baies géminées. Le bâtiment a doublé de superficie au XVIIe siècle, époque à laquelle la façade arrière fut déplacée et reconstruite. Les travaux de restauration des années 1990 ont permis de faire réapparaître de beaux décors géométriques.

Construit en 1589 pour le capitoul (élu toulousain au moyan-âge) Guillaume de Saint-Germain, l'hôtel d'Astorg et de Saint-Germain est un bel exemple de l'architecture de la deuxième Renaissance à Toulouse. Comme la plupart des constructions de ce temps, c'est un bâtiment de briques, seuls les encadrements des fenêtres et des portes étant réalisés en pierre de taille rythment régulièrement la façade.

La Maison de Pierre Delfau (ou del Fau) fut construite entre 1493 et 1497 pour ce riche commerçant toulousain. C'est un bel édifice de la fin du Moyen Âge, aux fenêtres barrées de meneaux animant régulièrement les façades et surtout remarquable pour sa belle et haute tourelle d'escalier, placée en angle sur cour.

Édifié entre 1668 et 1680 par Pierre Rivalz pour les chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem, l'hôtel Saint-Jean, quoique modifié au XIXe siècle par l'adjonction de deux façades rue Dalbade et rue Saint-Jean, a conservé bien des éléments captivants. La partie centrale de sa façade tout d'abord, mais aussi son escalier d'honneur voûté de briques, les trois galeries du cloître et la belle salle capitulaire.

Située au cœur de la ville et au pied de la cathédrale, la place Saint-Étienne de Toulouse est aussi l'un des points centraux de l'activité culturelle de la ville. C'est là, en effet, que se regroupent, le samedi, artistes et bouquinistes qui vous permettront, si vous êtes un acheteur avisé, de découvrir de véritables perles. Outre la cathédrale, on y trouve aussi la préfecture, ce qui explique qu'elle soit la place de nombreuses manifestations, et en son centre, vous pourrez découvrir la plus vieille fontaine de la ville.

Plus ancien des accès de Saint-Sernin, la porte des Comtes, ouverte dans les années 1080 dans le bras sud du transept, est un jalon important dans l'histoire du renouveau du portail monumental à l'époque romane. En effet, malgré l'absence de tympan sculpté, elle témoigne d'une nouvelle prise en compte de l'espace avec son système à deux baies géminées dérivant de l'arc de triomphe antique. Les colonnes qui les supportent présentent un riche décor sculpté. Dans les enfeus ou niches qu'elle abrite se firent enterrer les derniers comtes de Toulouse, témoignant par là aussi du renouveau de l'art funéraire [...]

Comme son nom l'indique, la porte Miègeville est celle qui, à Saint-Sernin de Toulouse, est tournée vers la ville, dans l'axe de la rue du Taur qui mène au capitole. Porte d'accès des laïcs, c'est un élément essentiel de l'histoire de la sculpture monumentale. En effet, avec la porte des Orfèvres de Saint-Jacques-de-Compostelle, c'est l'un des deux premiers portails monumentaux avec tympans sculptés, sculpté vers 1090. Vous admirerez tout particulièrement ce dernier : au linteau, les apôtres tournent la tête vers le ciel où dans le tympan, s'inscrit le Christ en pleine Ascension. Le travail de [...]

La rue de la Dalbade fut l'un des principaux lieux de résidence des élus toulousains à l'époque moderne. Si elle est dominée par la façade imposante de l'hôtel de Clary, où l'emploi systématique de la pierre tranche avec le reste du paysage urbain toulousain, elle est aussi remarquable par ses nombreux hôtels particuliers du XVIIIe siècle, aux façades richement décorées. Vous admirerez notamment le beau portail sculpté du n° 11, les fenêtres du n° 12, mais nombre d'autres façades retiendront aussi votre attention.

Petite rue du Toulouse ancien, la rue Pharaon compte encore plusieurs hôtels particuliers construits par de riches marchands toulousains qui furent, le plus souvent, à un moment ou un autre de leur vie, capitouls (élus toulousains). Parmi les façades remarquables, l'hôtel Marvejol, au n° 31, construit dans la première moitié du XVIIe siècle, avec ses belles galeries de distribution sur cour, le n° 29, avec sa riche façade du XVIIIe siècle, ou le n° 21, dont la tourelle date de 1478.

Reste d'une des nombreuses demeures civiles de la Toulouse de la fin du Moyen Âge, ancienne tourelle d'escalier en demi hors-œuvre désormais isolée, la tour de Sarta, construite en brique, domine le paysage environnant et tranche avec les maisons à pans de bois de la rue Saint-Rome.

1 |

Dénichez vos activités sur place, transferts, coupe-file et billets d'entrée musées & monuments