OFFICE DE TOURISME PAYS DE Vannes : 1 rue Thiers, à 1 mn du port, 02 97 47 24 34. Le Port Au fond de son estuaire, à la rencontre des voies maritimes et terrestres, Vannes ne cesse depuis 2000 ans de modifier ses aménagements portuaires pour lutter contre l'envasement naturel du lit de sa rivière. Si le port recule de siècle en siècle, il demeure à chaque époque le coeur névralgique des activités marchandes vannetaises et de leurs corollaires administratifs, politiques et sociaux. Histoire de Vannes Les Vénètes décidèrent sous le règne d'Auguste de bâtir un castrum en fond de ria entre les trois collines du site (Boismoreau, Le Méné, La Garenne). L'approche de Vannes fut toujours difficile pour un ennemi non initié à la navigation dans le Golfe, ce qui en fit vite un lieu stratégique de la protection des côtes armoricaines. Plus tard, du Ier au Vème siècle, la ville romaine de Vannes, Darioritum (de ritum, le « gué »), importait déjà des centaines d'amphores (huile, vin, vaisselle, verrerie?) et exportait beaucoup (blé, sel, peaux..), comme en témoignent les fouillent archéologiques, aux abords de l'actuelle préfecture, qui évoquent l'existence d'un entrepôt (rue du Four) à proximité du port antique. Croissance urbaine et trafic maritime se développèrent conjointement à l'époque gallo-romaine et contribuèrent à faire de Vannes [cut] une cité à vocation essentiellement marchande. Ce fut lors de l'aménagement de l'enceinte sous Jean Ier et Jean II (1237-1305) que la ville « favorite » des Ducs de Bretagne, commença à resplendir au delà de ses frontières, grâce à La Cohue (XIIIème siècle) et surtout à la magistrale Cathédrale Saint-Pierre (XIIème) au coeur de la ville close. Au XIVème siècle, l'agrandissement de l'enceinte urbaine vers le sud et la construction du château de l'Hermine par le duc Jean IV (1370) entraînèrent un rapprochement de la ville close et de l'ancien port. L'exportation des grains et l'importation de vin dynamisèrent fortement l'activité portuaire, mais l'envasement de la rivière contrariait déjà les navires de gros tonnage. Les ingénieurs du Roi s'attachèrent donc, lors de la prolongation des quais, au problème de désenvasement, sans grand succès. L'activité du port se consacra ensuite à l'affrètement des petits navires locaux, chasse-marée, lougres ou bricks tandis que les navires des grands ports marchands (Bordeaux, Dunkerque, Rouen') venaient ici en relâche. Le problème de l'accessibilité du port s'atténua après la percée de la butte de Kerino en 1820, qui permit d'éviter un détour important. Mais la Révolution Industrielle et l'arrivée en Bretagne du chemin de fer marquèrent ensuite le déclin du port de Vannes qui échangea de moins en moins avec les grands ports français tout au long du XIXème siècle. Escapade au coeur de la Ville Close et autour des remparts La place Gambetta et sa demi-lune peuplée de terrasses n'arrivent pas à éclipser la haute porte Saint-Vincent, porche au pouvoir magnétique qui attire inéluctablement le visiteur dans le dédale de la Ville Close. En s'enfonçant par la rue Saint-Vincent dans ce labyrinthe aux allures moyenâgeuses, on traverse tour à tour la place du Poids Public, anciennement place du Poids du Roi, la place des Lices où se déroulaient tournois, joutes et banquets commandés par les Ducs de Montfort, la place Saint-Pierre et sa somptueuse cathédrale, puis la place Henry IV, carré formé par cinq maisons à colombages dont les couleurs jaune, pourpre et grenat dessinent un dégradé à l'esthétique saisissante. Il est intéressant de noter que, contrairement à ce que l'on pourrait penser, parmi les 170 maisons à pans de bois et encorbellement de la ville fortifiée, seulement 35 auraient effectivement été édifiées avant 1500 alors que plus de 100 datent des XVIIème, XVIIIème ou XIXème siècles. Toujours est-il que cette architecture ancienne où toutes les époques s'entremêlent confère au centre de Vannes une beauté unique, merveilleusement préservée et restaurée. Le lacis de voies pavées et bosselées par l'usure du temps, laisse apparaître entre les échoppes de discrètes venelles au décor hérité d'un autre temps. Une fois arrivé sur la place Maurice Marchais où se dressent l'Hôtel de Ville (1886) et la façade décrépite de la chapelle Saint-Yves (XVIème siècle), empruntez les rues commerçantes le Brix et du Méné pour redescendre dans le quartier Saint-Patern. Construit au XVème siècle, ce dernier demeure l'un des plus vieux de la ville et fût un centre de pèlerinage majeur en Bretagne. L'église Saint-Patern se singularise par la sévérité de ses traits architecturaux que viennent nuancer, à l'intérieur, les riches ornementations des retables de Saint-Isidore et de la Sainte Parenté ou de la chair à prêcher. Aujourd'hui, les bistrots de ce quartier animé rythment les nuits vannetaises. Descendez ensuite par la rue du Maréchal Leclerc qui passe devant la cour d'honneur de la Préfecture du Morbihan achevée en 1865. Cet ensemble néo-classique, oeuvre des architectes bretons Amé et Awke, porte au sommet de son corps central l'Aigle impérial entouré de deux figures historiques de la cité : Nominoë (819 - 851), fondateur de l'unité bretonne et comte de Vannes qui, après la mort de l'empereur Louis Le Pieux, lutta contre l'oppression de Charles Le Chauve ; et Alain Barbe-Torte (936-952) qui participa vaillamment à la libération de la Bretagne alors sous le joug des Normands. Rejoignez ensuite la longue rue Decker le long de la face est des remparts. La vue la plus connue de la grandiose cité Vannetaise s'étale alors sous vos yeux. Les toits d'ardoises moussues s'élèvent de manière désordonnée derrière l'épaisse muraille qui relie les différentes tours de garde. En contrebas, coule la Marle au bord de laquelle se sont accroupis de vieux lavoirs alors qu'un charmant jardin à la française soigneusement entretenu a remplacé les vergers et potagers du siècle dernier. On distinguera tout d'abord la petite tour Joliette (XIVème siècle), puis le chapeau pointu de la tour Poudrière (XIVème siècle), la fière tour Connétable (XVème siècle), plus haute, chargée de surveiller, en face, le plateau de la Garenne, puis le bastion de la Garenne (1628) et, enfin, plus près du port, le château de l'Hermine (XVIIème siècle). Avant de rejoindre la place Gambetta via la porte du Poterne et son pont de pierre, on pourra monter flâner dans les jardins de la Garenne qui accueillent aujourd'hui des stèles érigées en souvenir des deux Guerres Mondiales. La Cathédrale Saint-Pierre La cathédrale se hisse au-dessus des vieilles maisons vannetaises et arrose de sa splendeur les âmes de la ville close. L'histoire chrétienne introduit Patern, d'origine gallo-romaine, comme premier évêque de Vannes (465). Il contribua notamment à rassembler et à unir les différents évêchés bretons de Dol, Saint-Malo, Saint-Brieuc, Tréguier,? Sur l'actuel emplacement de la cathédrale, un premier édifice fut construit au IXème siècle, brûlé par les Normands en 919 et rebâti au XIIème siècle. Il ne reste aujourd'hui de cette église romane que la tour-clocher (sur le bas-côté nord du portail), qui abrite toujours les quatre cloches. Au XVème siècle, l'évêque entama une importante reconstruction afin d'accueillir le flot de pèlerins venus se recueillir sur le tombeau de Saint Vincent Ferrier, missionnaire espagnol qui prêcha en Espagne et en Italie avant de mourir à Vannes en 1419. La nef, les transepts et le grand portail seront élevés, le déambulatoire agrandi. En 1537 on greffa à l'édifice le premier ouvrage Renaissance de France : la Chapelle Ronde du Saint Sacrement. On peut toujours y admirer, sous le lourd granit, le tombeau autel de Saint Vincent Ferrier. Messe dominicale : 9h30 et 11h. Musée d'Archéologie, Château Gaillard : 2 rue Noé, 15 mn du port, 02 97 01 63 00. Cet hôtel particulier construit au milieu du XVème siècle par le chancelier du Duc de Bretagne abrite aujourd'hui le musée d'archéologie du Morbihan. Des pierres taillées au paléolithique (-300 000 ans) aux parures néolithiques, des témoignages gallo-romains jusqu'à l'étude du Moyen-âge Vannetais, le musée propose un parcours intéressant et varié. Le manoir, ancien Auditoire du Parlement de Bretagne, se dote en plus d'un petit jardin fermé et d'une décoration intérieure (peintures, sculptures, boiseries, cheminées, escaliers à vis?) à couper le souffle. Ne manquez pas par exemple, au second étage, la salle des Pères du Désert (XVIIème siècle), magnifique cabinet de travail orné de quelques 66 panneaux de bois peints qui content la vie des ermites d'Orient (Syrie, Palestine, Egypte?). Ouv. de mi-juin à fin septembre tlj 10h-18h, d'octobre à juin de 10h à 12h et de 14h à 18h, sf mardi, dimanche matin et jours fériés. ?. Musée des Beaux Arts La Cohue : 9 et 15 place Saint Pierre, 02 97 01 63 00. Juste devant la Cathédrale s'étendaient au Moyen Age les Halles et le marché couvert : la Cohue, la Cour de Justice Royale puis, en 1675, le Parlement de Bretagne (exilé de Rennes) qui se trouvaient quant à eux à l'étage, au dessus des fromagers, mareyeurs, tanneurs, et artisans. Le site accueille aujourd'hui les collections permanentes du Musée des Beaux Arts ainsi que de nombreuses expositions temporaires. Le peintre romantique Eugène Delacroix (1798-1863) nous livre ici une oeuvre belle et polémique : « le Christ sur la Croix » frappe par son approche blafarde et violente de l'agonie du Christ. De nombreux autres artistes, comme l'impressionniste Eugène Boudin, se retrouvent dans cette collection autour du thème de la mer. Pass adulte combiné avec entrée au Musée d'Archéologie : 6 ?. Dans le Parc du Golfe : Musée Maritime, Aquarium et Jardins aux Papillons. Entre l'Ile Conleau et l'entrée du port de Vannes, au sud de l'avenue du Maréchal Delattre de Tassigny. A partir du port : 30 mn à pied ; ligne de bus n°2 ; service de navette gratuite l'été reliant le port et le Parc. Musée Maritime : parc du Golfe, 02 97 40 40 39. La première salle expose une imposante maquette de cette « petite mer » dont l'histoire est présentée par un film d'une dizaine de minutes. On plonge ensuite dans l'étude de l'élevage ostréicole, du captage des larves nageuses (naissain) à l'affinage des huîtres, puis l'on embarque à bord d'un sinagot, traditionnel bateau de pêche des marins du Golfe. Les coques en chêne, recouvertes de goudron, et leurs deux voiles rectangulaires de couleur ocre en font une embarcation singulière. Le long du parcours, l'histoire du cabotage entre les îles, de la construction navale, de la naissance de la plaisance ou de l'archéologie sous-marine se donnent à lire aux travers des nombreuses photographies, objets anciens et panneaux explicatifs. On profite enfin des démonstrations de modélisme naval et des expositions temporaires. Parcours découverte pour les enfants. Adulte/enfant : 6/4,50 ?. Ouv. de mai à septembre de 9h à 19h et d'octobre à avril de 9h30 à 18h. Aquarium de Vannes : parc du Golfe, 02 97 40 67 40. L'aquarium de Vannes possède la particularité d'être un précurseur de la muséographie sous-marine en Bretagne. Ses bassins ont l'avantage de rester à taille humaine et d'évoquer brillamment la diversité de la faune marine liée aux multiples milieux aquatiques. On redécouvre tout d'abord les poissons de nos côtes atlantiques et méditerranéennes : les roussettes, les turbots, les bars ou les dorades royales (qui changent curieusement de sexe à l'âge de 3 ans). La biologie des crustacés peut également se révéler intrigante : chez l'araignée par exemple, le mâle place ses spermatozoïdes dans une poche de la femelle (spermacytes). Celle-ci conserve les gamètes pendant un ou deux ans et se féconde lorsque les conditions extérieures sont optimales. La visite s'intéresse ensuite aux eaux tropicales et présente des nautiles primitifs vieux de plus de 500 millions d'années, des anguilles de jardin dont la tête effilée se tortille au-dessus du sable ou des poissons pierres superbement camouflés. Encore plus impressionnant, le grand bassin abrite des tortues, un requin scie, ainsi que des requins à pointe noire et à pointe blanche dont la particularité est de posséder deux pénis latéraux. Enfin, des bassins d'eau douce concluent la visite et l'on observe les piranhas ainsi qu' Eléanor, crocodile du Nil trouvé dans les égouts de Paris? Ouv. tt l'année. de 9h à 19h30 en été. Adulte/enfant : 8,90/5,90 ?. Jardin aux papillons : parc du Golfe, 02 97 46 01 02. Ce jardin à la végétation tropicale renferme une multitude de papillons qui évoluent en totale liberté. On y découvre les couleurs fantaisistes, le vol gracieux et la biologie spectaculaire de ce lépidoptère. Des centaines de chrysalides et chenilles métamorphosées, qui se transformeront au bout de quelques semaines en un papillon adulte prêt à se reproduire, reposent dans l'éclosoir. Les orchidées fleurissent abondamment sous cette jungle luxuriante. Elles offrent un dépaysement exotique et une approche originale de l'environnement tropical. L'été, un guide commente la visite de ce monde passionnant. Ouv. d'avril à septembre de 10h à 19h en été. Adulte/enfant : 7,50/5,50 ?. Forfait aquarium + jardin aux papillons : Adulte/enfant : 13/9 ?. Plus d'informations sur le www.lebourlingueur.com


Les vidéos de Vannes

Vos avis


Infos pratiques Ville Et Fortifications De Vannes

  • Adresse : , 56000 Vannes
  • Horaires et ouverture : Accessible toute l'année, à toute heure
  • Prix et tarifs : Visite de la ville gratuite

Les hôtels proches de Ville et fortifications de Vannes

Hotel de France à 62.9EUR
Hôtel Ibis Vannes à 54.28EUR

Avis et critiques de voyageurs sur Ville et fortifications de Vannes, Vannes

Donnez votre avis et déposez un commentaire à propos de Ville et fortifications de Vannes.

Identifiez-vous ou enregistrez-vous pour être le premier à laisser votre conseil de voyage sur Ville et fortifications de Vannes.

Votre avis sur Ville et fortifications de Vannes à Vannes

Ce formulaire de commentaire vous permet de donner un avis de voyageurs sur Ville et fortifications de Vannes.

:

Indiquer un pseudonyme pour signer le commentaire.

:

Indiquer une adresse mail (ne sera pas rendu publique) pour être prévenu si un nouveau commentaire est ajouté.

:

Vous pouvez indiquer une adresse internet en complément de votre commentaire.

:

Ecrivez votre commentaire ici.

:
:

Meilleurs prix pour Vannes

   16 hotels

   38 séjours

 38 Séjours dans le Morbihan

Destinations à Vannes