Activités dans les Alpes : spéléologie et ski

Photo

Plus qu'une évidente promenade sous terre, la spéléologie est une activité à exercer avec énormément de précaution.

Elle demande un fort sens de l'orientation, une connaissance accrue des roches et des informations spécifiques, telles que les estimations de montée des eaux, par exemple. Les non-initiés doivent s'abstenir ! Par contre, il ne faut pas hésiter à partir à l'aventure lorsque l'activité est encadrée par des professionnels, ou directement proposée sous forme d'initiation dans les stations. Le ski alpin procède d'un savoir-faire basé sur le virage. Le corps en avant et les genoux pliés sont les mots d'ordre à retenir. Le ski nordique désigne principalement le ski de fond. Depuis les J.O. de 1968, le ski de fond n'arrête pas de faire des fidèles.

D'ailleurs, toutes les stations, même connues pour leur domaine de ski alpin, se font un devoir d'installer un itinéraire nordique. Les skis possèdent à présent des semelles à écailles ou à fart. Dans l'ensemble des centres de fond, on vous indiquera la manière de farter, par rapport à la température de la neige et de sa transformation. Le ski de randonnée associe l'engouement des descentes sur pentes vierges du ski alpin et les sensations magiques de l'effort à réaliser propre au ski de fond.

En montée, le talon est relâché et autorise une poussée alternative sur les skis qui crochent la neige. En descente, on refixe le talon au ski, qui devient alors alpin. Ski exercé hors des pistes balisées et surveillées, mais néanmoins au sein d'un domaine skiable accessible à partir du sommet des remontées mécaniques, l'expression « hors-piste » est maintenant oubliée : on préfère dire freeride ! Il s'exerce sous l'entière responsabilité du skieur, seul juge de ses possibilités et des dangers auxquels il peut se confronter. Quelques stations ont aménagé un domaine « hors-piste » balisé et surveillé et les dangers y sont minimes.